agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 57 min 46 sec

Volailles: le déficit du commerce extérieur se creuse en 2018

ven, 03/08/2019 - 16:45
Dans une note parue le 8 mars, le ministère de l'Agriculture (Agreste) observe que le déficit du commerce extérieur des viandes de volailles se creuse en volume et en valeur, atteignant 134 milliers de téc et 300 millions d'euros (contre 89 milliers de téc et 223 millions d'euros en 2017). Dans le détail, le ministère note que «la perte de débouchés vers le Moyen-Orient (41milliers de téc) n’est que partiellement compensée par l’essor des ventes sur le marché européen (32 milliers de téc), en particulier vers la Belgique.» Il remarque enfin que les importations venant d'UE augmentent (+18 milliers de téc), «notamment en provenance de la Pologne».
Source : agrapresse.fr

Approvisionnement durable des cantines: un projet de décret précise les produits inclus

ven, 03/08/2019 - 16:25
Agra presse s'est procuré, le 8 mars, le projet de décret d'application des objectifs d'approvisionnement en produits «de qualité et durable» de la restauration collective publique, fixés dans le projet de loi Egalim (50% de la valeur totale d'achat, dont 20% de bio ou en conversion avant le 1er janvier 2022). Sont inclus dans les 50% les signes/mentions suivants: label rouge, appellation d'origine (AOP), indication géographique (IGP), spécialité traditionnelle (STG) et haute valeur environnementale (HVE). Sont également inclus des produits achetés dans le cadre d'une procédure d'achat contenant un critère «d'externalité environnementale», lorsqu'il pèse pour au moins 20% du choix ; le critère en question n'est pas précisé. Le décret ajoute des objectifs intermédiaires à celui de 50% d'ici 2022: 10% en 2020 et 35% en 2021.
Source : agrapresse.fr

Elections/chambres: les scores FNSEA/JA et CR actualisés à la hausse

jeu, 03/07/2019 - 18:11
Le ministère de l'Agriculture a publié le 7 mars une version actualisée des résultats des élections aux chambres d'agriculture, dans laquelle les scores des listes Coordination rurale (CR) et FNSEA/JA sont revus à la hausse, grâce à l'ajout de listes comptabilisées jusqu'ici dans la catégorie Divers. La liste FNSEA/JA gagne ainsi 0,13 points, pour atteindre 55,31% des voix (contre 53,39% en 2013). De son côté, la liste CR gagne 0,88 points, pour atteindre 21.44%. La nuance est importante pour la Coordination rurale car son score est désormais en progression par rapport au précédent scrutin (21.12% en 2013), et non plus en recul.
Source : agrapresse.fr

La production européenne de grains annoncée en hausse à 298 Mt (opérateurs)

jeu, 03/07/2019 - 11:35
Le Coceral (commerce européen des grains) a évalué le 7 mars la prochaine moisson européenne en hausse « significative » à 298,5 Mt de grains. «Dans ses premières estimations pour la récolte 2019, le Coceral prévoit une production totale de grains dans l'UE à 298,5 Mt», contre 280,2 Mt l’an dernier. Elle est chiffrée à 139,8 Mt de blé (comparé à 127,4 Mt), avec une hausse des semis et des rendements en Allemagne, France, Royaume-Uni, Pologne. Concernant l’orge, la production est estimée à 59,4 Mt (56,1 Mt), tirée par de meilleures récoltes attendues principalement au nord-ouest de Europe. Une stabilité est prévue en maïs à 61 Mt (60,3 Mt). La production de colza est annoncée à seulement 18,5 Mt (19,7 Mt).
Source : agrapresse.fr

Tereos satisfait du « coup d’arrêt » aux frondeurs déboutés en référé

jeu, 03/07/2019 - 11:10
Le tribunal de grande instance de Saint-Quentin (Aisne) «déboute purement et simplement l’Association de défense des coopérateurs de Tereos (ADCT) de toutes ses demandes», se félicite le groupe sucrier après un jugement en référé le 7 mars. Cela marque «un coup d’arrêt aux tentatives de déstabilisation de Tereos», selon un communiqué. Forts d’une pétition, les frondeurs réclamaient la convocation d’une «assemblée générale révocatoire». Tereos, citant l’ordonnance du juge le 7 mars, souligne que la pétition doit être présentée «par écrit devant le directoire ou le conseil de surveillance pour des motifs bien déterminés» et que la demande d’anonymat formulée par l’ADCT est rejetée.
Source : agrapresse.fr

Le Sénat vote l’extension du droit de préemption de la Safer dans les zones littorales

mer, 03/06/2019 - 18:55
Lors de la séance publique du 6 mars, les sénateurs ont adopté la proposition de loi pour la protection des activités agricoles et des cultures marines en zone littorale. Le texte prévoit d’élargir le droit de préemption de la Safer aux «bâtiments qui ont eu un usage agricole au cours des vingt années précédant leur vente», contre cinq actuellement. «Des propriétaires attendaient 5 ans sans affecter le bâtiment à des activités agricoles ou à des cultures marines afin d’échapper aux droits de préemptions des Safer», a déploré Daniel Gremillet, rapporteur du texte. Un contournement qui permet aux propriétaires de vendre les bâtiments à un non-professionnel à un prix jusqu’à dix fois supérieur au prix de vente à un professionnel.
Source : agrapresse.fr

Oeufs: D'aucy lance un code 2 «premium» avec Welfam et un acteur de la RHD

mer, 03/06/2019 - 18:10
Dans un communiqué commun, le 6 mars, le groupe D'aucy, l'association de défense des animaux Welfarm et l'entreprise de restauration collective Restalliance ont annoncé le lancement d'un nouveau mode de production d'oeufs, le code 2 «premium». Le code 2 correspond à une production en volière, c'est-à-dire, en liberté mais sans accès extérieur. Le code 2 «premium» garantie un accès à un «jardin d'hiver, différents enrichissements ou encore de la lumière naturelle dans les bâtiments». «Cet engagement permet de donner des perspectives d'avenir à des producteurs qui n'avaient pas de possibilité d'aménagement de leur bâtiment en cage en élevage 100% plein air», explique David Joubier, représentant des producteurs d'aucy dans le communiqué.
Source : agrapresse.fr

Les États-Unis vont se retirer d’un accord sur les importations de tomates mexicaines

mer, 03/06/2019 - 14:22
Les États-Unis vont se retirer du protocole d’accord réglementant les importations de tomates mexicaines aux États-Unis, indique le service économique de l’ambassade de France à Washington dans sa dernière publication mensuelle consacrée à l’actualité agricole outre-Atlantique. Établi en 1996 et révisé à plusieurs reprises (la dernière fois en 2013), l’accord en question prévoyait une suspension des droits de douane américains en échange «d’une garantie de prix minimum établis pour les tomates mexicaines importées». Suite à des plaintes de producteurs américains sur le «non-respect de l’accord» côté mexicain, les États-Unis avaient annoncé la réouverture de négociation avec le Mexique en novembre 2018, avant que Secrétaire d’État au Commerce, Wilbur Ross, annonce le 7 février dernier que les États-Unis allaient se retirer.
Source : agrapresse.fr

Un céréalier molesté alors qu’il désherbait son champ (presse)

mer, 03/06/2019 - 10:44
Le journal L’Ain agricole raconte l’agression d’un agriculteur par un riverain, lors d’une pulvérisation au champ le 3 mars. «Un céréalier qui profitait de conditions météorologiques favorables pour épandre un désherbant sur une parcelle qu’il exploite à Loyettes a été sauvagement agressé par un riverain», indiquent nos confrères sur leur site internet le 5 mars. Déjà victime d’une altercation avec le même individu cet automne dans des conditions semblables, l’agriculteur aurait reçu une dizaine de coups de poing, coincé dans sa cabine de tracteur, d'après L’Ain agricole.
Source : agrapresse.fr

Grand débat: 19 syndicats et ONG vont porter «un pacte du pouvoir de vivre»

mar, 03/05/2019 - 16:03
19 syndicats et ONG (CFDT, CFTC, FNE, FNH…) ont présenté le 5 mars dans une conférence de presse, une liste de 66 propositions écologiques et sociales visant à «permettre à chacun le pouvoir de vivre». Elles se sont engagées à «faire front commun» pour porter ces mesures, notamment à travers les quatre grandes conférences nationales qui rassembleront les différents corps intermédiaires sur les 4 thèmes du Grand Débat (transition écologique, démocratie et citoyenneté, fiscalité et dépenses publiques, organisation de l’État et des services publics) les 11 et 13 mars prochains, avant la clôture officiellement prévue le 15 mars. Parmi les mesures proposées figure notamment le fait de «généraliser les repas bio dans les établissements publics et privés»
Source : agrapresse.fr

E. Macron veut une Europe qui protège, y compris dans le domaine de la sûreté alimentaire

mar, 03/05/2019 - 14:50
Dans une tribune publiée le 5 mars par les médias des vingt-huit États membres de l’UE dans la perspective des élections européennes du mois de mai, le président français Emmanuel Macron propose, en vue d’une « renaissance européenne » pour une Union qui protège mieux les citoyens, de mettre en place une « force sanitaire européenne pour renforcer les contrôles de nos aliments ». Une demande que porte la France depuis plusieurs mois à Bruxelles. Le président français estime également que l'UE doit mieux lutter contre « la menace des lobbies », avec notamment une « évaluation scientifique indépendante des substances dangereuses pour l’environnement et la santé ». Un dispositif que l'UE, avec l'aval des États membres vient, de réviser.
Source : agrapresse.fr

E. Macron veut une Europe qui protège les citoyens, y compris dans le domaine de la sûreté alimentaire

mar, 03/05/2019 - 14:50
Dans une tribune publiée le 5 mars par les médias des vingt-huit États membres de l’UE dans la perspective des élections européennes du mois de mai, le président français Emmanuel Macron propose, en vue d’une « renaissance européenne » pour une Union qui protège mieux les citoyens, de mettre en place une « force sanitaire européenne pour renforcer les contrôles de nos aliments ». Une demande que porte la France depuis plusieurs mois à Bruxelles. Le président français estime également que l'UE doit mieux lutter contre « la menace des lobbies », avec notamment une « évaluation scientifique indépendante des substances dangereuses pour l’environnement et la santé ». Un dispositif que l'UE, avec l'aval des États membres vient, de réviser.
Source : agrapresse.fr

Installation: la montée en puissance de la bio ne se dément pas en Bretagne

mar, 03/05/2019 - 10:37
En Bretagne, la montée en puissance de la bio dans les installations s'est confirmée sur l'année 2018, d'après les données des chambres d'agriculture diffusées le 1er mars. La bio concerne 30% des installations dans la région, comme durant l'année 2017, qui avait marqué une accélération (24% des installations en 2016 et 18% en 2015). Par ailleurs, la Bretagne a recensé 472 installations aidées en 2018, soit un rythme proche des deux années précédentes (465 en 2017, 472 en 2016). Les installations aidées représentent 70% du total des installations. Ces nouveaux agriculteurs, des hommes aux trois quarts, s’installent à 29,5 ans en moyenne en privilégiant le lait (41,6 % des installations), le maraîchage (13,1 %), le hors-sol (9,5 % en volaille, 8,1 % en porc).
Source : agrapresse.fr

Porc: Cochonou veut développer fortement son offre label rouge

lun, 03/04/2019 - 16:40
Après avoir mis en place des tests sur quelques références de produits en 2018, la marque Cochonou (groupe Aoste/Campofrio) vise un développement important des volumes de label rouge dans ses produits, indiquent à Agra Presse les communicants du groupe, le 4 mars. «D'ici 2020, notre objectif est d'obtenir 25% de viande 100% label rouge dans les volumes de l'ensemble des produits vendus sous la marque Cochonou», indiquent-ils. Durant le Salon de l'agriculture, la marque avait annoncé un développement de son partenariat avec l’association de producteurs Opale (porcs label rouge).
Source : agrapresse.fr

Une proposition de loi pour renforcer la transparence des produits sous Siqo

lun, 03/04/2019 - 16:27
Une proposition de loi pour renforcer la transparence des produits alimentaires produits sous Siqo (signes de qualité et d'origine) a été enregistrée à la présidence du Sénat le 19 février. Dans l’exposé des motifs, plusieurs dizaines de sénateurs veulent que les mentions d'origine et de la qualité soient plus rendues précises. Deux exemples forts sont cités : l'étiquette d'une bouteille de vin, ou « bag-in-box » devra comporter en évidence la mention du pays d'origine. De même, il s’agira de préciser l'étiquetage de l'origine des miels issus de mélanges de productions. La proposition sera examinée en commission des affaires économiques du Sénat le 20 mars, puis discutée en séance publique le 3 avril.
Source : agrapresse.fr

Agenda de la semaine agricole du 04/03/2019

lun, 03/04/2019 - 15:49
Mardi 5 mars
Lancement d'un «Pacte du pouvoir de vivre» (ONG écologistes, syndicats de salariés...)
Audition de FNE et l'UICN par les députés de la mission sur les agrocarburants

Mercredi 6 mars
Examen au Sénat de la PPL sur la protection des activités agricoles en zone littorale

Jeudi 7 mars
Audition de la secrétaire d'Etat Brune Poirson par les députés de la mission glyphosate
Audition de grands groupes (PSA, Renault, Engie...) par les députés de la mission sur les freins à la transition énergétique
Source : agrapresse.fr

Porc: les producteurs européens «dans l'attente de hausses de cours» (MPB)

lun, 03/04/2019 - 15:36
«Tous les producteurs européens sont dans l'attente de hausses de cours qui sont trop longues à venir au regard des cours de production qui continuent de grimper», constate le marché du porc breton (MPB), le 4 mars, après une nouvelle reconduction du cours au cadran, à 1,177 euro le kilo. Le cours, traditionnellement bas durant l'hiver, est bloqué entre 1,16 et 1,2 euro le kilo depuis le mois d'octobre. L'éclaircie pourrait venir de la Chine, touchée par le peste porcine africaine (PPA), où le prix du porc s'est redressé mi-février, «après des mois entre stabilité et baisse», et à une période de l'année «plutôt baissière» depuis deux ans. Toutefois dans sa dernière note, la Rabobank ne prévoyait pas de hausse significative des importations chinoises avant le 2nd semestre.
Source : agrapresse.fr

Miscanthus : la progression des surfaces s’accélère

dim, 03/03/2019 - 21:40
La progression des surfaces de miscanthus, qui est de 10 % chaque année depuis cinq ans, s’accélère, pour atteindre 12 à 13%, a indiqué le président de l’association France miscanthus, Alain Jeanroy, au Salon. Les surfaces de cette plante sont actuellement de 5 500 hectares en France. Leur progression s’explique : les utilisations valorisent de mieux en mieux le produit. Il y a cinq ans 80 % du miscanthus étaient destinés aux chaudières polycombustibles, maintenant cette destination ne représente plus que 65 %, a précisé Alain Jeanroy. Les 35 % restants sont utilisés comme litières pour le bétail et comme paillage horticole pour les jardineries et les parcs des collectivités urbaines.
Source : agrapresse.fr

Transfert Inra-Acta-APCA: après les herbicides, les fongicides puis les protéines

dim, 03/03/2019 - 21:40
L’Inra, l’Acta et l’APCA ont fait un point le 28 février sur leur accélérateur de transfert de recherche et d’innovation, lancé au Salon 2018. Cet accélérateur, intitulé « recherche, innovation et transfert », a commencé son activité l’an dernier, en collectant les données sur les connaissances et les pratiques dans le domaine des herbicides, puis a constitué un centre de ressources (une base de données) avec des fiches à l’usage des agriculteurs, en commençant par le glyphosate. Ils s’attaquent maintenant aux fongicides, avec comme projet de commencer par le cuivre. Cette année ils travailleront sur la façon d’augmenter la production française de protéines, à travers le pois, le blé, les tourteaux, les fourrages.
Source : agrapresse.fr

Cellule de transfert Inra-Acta-APCA: après les herbicides, les fongicides puis les protéines

ven, 03/01/2019 - 20:05
L’Inra, l’Acta et l’APCA ont fait un point le 28 février sur leur accélérateur de transfert de recherche et d’innovation, lancé au Salon 2018. Cet accélérateur, intitulé « recherche, innovation et transfert », a commencé son activité l’an dernier, en collectant les données sur les connaissances et les pratiques dans le domaine des herbicides, puis a constitué un centre de ressources (une base de données) avec des fiches à l’usage des agriculteurs, en commençant par le glyphosate. Ils s’attaquent maintenant aux fongicides, avec comme projet de commencer par le cuivre. Cette année ils travailleront sur la façon d’augmenter la production française de protéines, à travers le pois, le blé, les tourteaux, les fourrages.
Source : agrapresse.fr

Pages