agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 1 heure 9 min

Julien Denormandie lance une bannière pour mettre en avant les produits «frais et locaux»

dim, 11/08/2020 - 21:02
Dans une interview accordée au Journal du dimanche le 8 novembre, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie annonce le lancement d'une bannière intitulée «Plus près de vous et de vos goûts», qui «permettra de repérer tout de suite si c’est frais ou local», et que les distributeurs s’engagent à mettre en avant. Sous cette bannière, qui n’est pas un label, précise le cabinet du ministre à Agra Presse, se retrouveront une grande diversité de produits bruts ou de première transformation. La dimension locale est vue au sens très large, incluant notamment les différents signes d’origine ou de qualité et globalement tout produit pouvant justifier d’une origine France. La charte sera officiellement signée par les distributeurs le 9 novembre, pour une durée d’un an renouvelable.
Source : agrapresse.fr

Climat: l'agriculture seule pourrait réchauffer le monde au-delà de 1,5°C (étude)

dim, 11/08/2020 - 21:02
Dans une étude parue le 6 novembre dans la revue Science, des chercheurs de l’université d’Oxford montrent qu’en prolongeant les tendances actuelles, les émissions mondiales du secteur agricole - hors transport et transformation - pourraient entraîner à elles seules une hausse des températures supérieure à 1,5°C à l’horizon 2050, et ce «même si toutes les émissions non alimentaires étaient immédiatement arrêtées». «Notre estimation des émissions cumulées du secteur agricole entre 2020 et 2100 est de 1356 Gt de CO2», précisent les chercheurs, alors que l’accord de Paris prévoit de plafonner les émissions cumulées sur la même période à environ 800 Gt tous secteurs confondus.
Source : agrapresse.fr

PJL Ddadue: adopté par les députés sans modification des articles agricoles

dim, 11/08/2020 - 21:02
Réunis en séance publique le 6 novembre, les députés ont adopté en deuxième lecture le projet de loi Ddadue (adaptation au droit européen), sans débats et sans modifications sur les sujets agricoles. Adopté à 79 voix contre 5, le texte devra ensuite être examiné par le Sénat, la Commission mixte paritaire du 22 octobre ayant échoué à trouver un accord. Le projet de loi (PJL) prévoit notamment une habilitation pour le gouvernement à fixer par ordonnance la gouvernance du Feader (2nd pilier) de la prochaine Pac (article 24). Le projet de loi Ddadue vise aussi à lutter contre les déserts vétérinaires (article 22 quater), en permettant aux collectivités de verser des aides à l'installation et des indemnités aux étudiants vétérinaires.
Source : agrapresse.fr

Julien Denormandie lance une bannière pour mettre en avant les produits frais et locaux

dim, 11/08/2020 - 17:55
Dans une interview accordé au Journal du dimanche le 8 novembre, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie annonce le lancement d'une bannière intitulée «Plus près de vous et de vos goûts», qui «permettra de repérer tout de suite si c’est frais ou local», et que les distributeurs s’engagent à mettre en avant des produits frais et des produits locaux. Sous cette bannière, qui n’est pas un label, précise le cabinet du ministre à Agra Presse, se retrouveront une grande diversité de produits bruts ou de première transformation. La dimension locale est vue au sens très large, incluant notamment les différents signes d’origine ou de qualité et globalement tout produit pouvant justifier d’une origine France. La charte sera officiellement signée par les distributeurs le 9 novembre, pour une durée d’un an renouvelable.
Source : agrapresse.fr

Les députés adoptent le projet de loi Ddadue, sans débats sur les sujets agricoles

ven, 11/06/2020 - 18:43
Réunis en séance publique le 6 novembre, les députés ont adopté en deuxième lecture le projet de loi Ddadue (adaptation au droit européen), sans débats et sans modifications sur les sujets agricoles. Adopté à 79 voix contre 5, le texte devra ensuite être examiné par le Sénat, la Commission mixte paritaire du 22 octobre ayant échoué à trouver un accord. Le projet de loi (PJL) prévoit notamment une habilitation pour le gouvernement à fixer par ordonnance la gouvernance du Feader (2nd pilier) de la prochaine Pac (article 24). Le projet de loi Ddadue vise aussi à lutter contre les déserts vétérinaires (article 22 quater), en permettant aux collectivités de verser des aides à l'installation et des indemnités aux étudiants vétérinaires.
Source : agrapresse.fr

Evenementiel: Wine Paris & Vinexpo Paris se tiendra en juin 2021 et non en février

ven, 11/06/2020 - 15:32
Le salon international Wine Paris & Vinexpo Paris, qui devait avoir lieu en février 2021, se tiendra en juin prochain, vient d’annoncer Vinexposium, l’organisateur mondial de l’événement professionnel dédié aux vins et spiritueux. Le salon se tiendra du 14 au 16 juin 2021. L’évènement reste localisé à Paris Expo Porte de Versailles «avec l’exhaustivité des terroirs viticoles français et une belle diversité de vignobles internationaux, ainsi qu’un programme de mise en relation disponible en amont de l’évènement pour maximiser les opportunités de business», assure Vinexposium.
Source : agrapresse.fr

Les vins du Rhône veulent mettre l’accent sur la consommation nationale et régionale

ven, 11/06/2020 - 14:37
Quelques heures après son élection comme nouveau président d’Inter-Rhône, l’interprofession des vins AOC du Rhône, Philippe Pellaton a annoncé sa volonté de mettre l’accent sur la consommation nationale et régionale, lors d’une conférence de presse le 6 novembre. La commercialisation vers les États-Unis et la Chine ayant plongé de 40 à 45% au premier semestre, le vignoble compte accélérer ses actions sur le marché national. Il entend pour cela diversifier la production vers les vins blancs, faire passer la part des rosés de 15 à 25%, et augmenter la part des vins sous labels environnementaux (bio, HVE, Terra vitis, Vignerons engagés…). «Il faut aussi rencontrer les consommateurs dans la région, et l’importance du tourisme peut y aider.»
Source : agrapresse.fr

Le secteur agricole seul pourrait réchauffer le monde au-delà de 1,5°C (recherche)

ven, 11/06/2020 - 12:31
Dans une étude parue le 6 novembre dans la revue Science, des chercheurs de l’université d’Oxford montrent qu’en prolongeant les tendances actuelles, les émissions mondiales du secteur agricole - hors transport et transformation - pourraient entraîner à elles seules une hausse des températures supérieure à 1,5°C à l’horizon 2050, et ce «même si toutes les émissions non alimentaires étaient immédiatement arrêtées». «Notre estimation des émissions cumulées du secteur agricole entre 2020 et 2100 est de 1356 Gt de CO2», précisent les chercheurs, alors que l’accord de Paris prévoit de plafonner les émissions cumulées sur la même période à environ 800 Gt tous secteurs confondus.
Source : agrapresse.fr

Covid-19: Julien Denormandie rassure, promet des mesures sectorielles de soutien

ven, 11/06/2020 - 12:14
«La chaîne alimentaire va tenir, c’est une certitude», a assuré le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie lors d’une visite au marché d'intérêt national de Rungis, le 6 novembre. M. Denormandie a une nouvelle fois appelé les Français à consommer des produits frais, régionaux et locaux pour soutenir l’agriculture française. «On ne va pas se mentir, l’impact est significatif, parfois très significatif pour certaines filières» a-t-il poursuivi, assurant qu’au-delà des aides générales prévues par le gouvernement, son ministère accompagnera les filières agricoles en difficulté. «Par des mesures sectorielles de soutien, on va aller s’adapter à chacune des filières qui en ont besoin, c’est une absolue nécessité», a-t-il déclaré.
Source : agrapresse.fr

Agenda de la semaine agricole du 9 novembre

jeu, 11/05/2020 - 17:47
Vendredi 6 novembre
Point presse du nouveau président d'Inter-Rhône (vin)
Conférence presse de plusieurs ONG sur le climat et les financements publics
Les députés examinent le projet de loi Ddadue (adaptation du droit européen) en séance publique

Lundi 9 novembre
Journées d'échange de l'AFD sur les banques de développement (jusqu'au 10 novembre)
Conférence de presse du Copa-Cogeca sur le marché du vin
Conférence de presse de l'Inrae sur les «systèmes alimentaires sains et durables»
Webinaire du département de Loire-Atlantique sur le zéro-artificialisation nette
Les sénateurs examinent le PLFSS (sécurité sociale) pour 2021 (séance publique, jusqu'au 13 novembre)

Mardi 10 novembre
Webinaire de l'Acta (instituts techniques) sur les indicateurs de performance de l'agroécologie
Conférence de presse du salon Vinitech Sifel
Les députés examinent le projet de loi de finances rectificative (PLFR) pour 2020 (séance publique)
Rendu du Groupe de suivi sur les conséquences économiques du confinement (Coméco de l'Assemblée)
Table ronde de l'Apex-Brasil sur l'innovation en agriculture

Jeudi 12 novembre
Auditions de la mission d'information parlementaire sur les sels nitrités (INAO, salaisons Roches blanches)

Vendredi 13 novembre
Conférence de l'Afja (journalistes agricoles) avec Biocoop
Auditions de la mission d'information parlementaire sur les sels nitrités (Cooperl, FCD, Anses)
Source : agrapresse.fr

Influenza aviaire: l'épizootie «s'emballe» en UE, la moitié de la France en risque «élevé»

jeu, 11/05/2020 - 12:42
Devant «l’emballement de la dynamique d’infection» par l'influenza aviaire en Europe, le gouvernement relève le niveau de risque pour cette maladie à «élevé» dans 46 départements, via un arrêté paru au JO le 5 novembre. Ces départements correspondent aux couloirs de migration des oiseaux sauvages et dessinent de larges bandes à l'Ouest et à l'Est de la France. Dans ces secteurs, ainsi que dans les zones à risque particulier (ZRP, c'est-à-dire les «zones humides fréquentées par les oiseaux migrateurs»), les éleveurs de volailles devront notamment claustrer leurs animaux ou les protéger par des filets, tandis que les lâchers de gibiers à plumes sont interdits. Le reste du territoire hexagonal est maintenu au niveau «modéré», la surveillance y reste obligatoire.
Source : agrapresse.fr

Betterave : le Parlement autorise le retour des néonicotinoïdes

mer, 11/04/2020 - 20:05
Le Parlement a autorisé le 4 novembre, via un ultime vote du Sénat, le retour temporaire des néonicotinoïdes pour soutenir la filière betterave à sucre, un texte «difficile», de l'aveu du gouvernement, dénoncé à gauche comme un «recul environnemental». Après l'Assemblée nationale, le Sénat a adopté le projet de loi par 183 voix pour, 130 contre (14 LR, 7 centristes, 2 Indépendants, 1 RDPI à majorité En Marche, ainsi que les groupes PS - moins 1 - RDSE à majorité radicale, CRCE à majorité communiste et écologiste, GEST des écologistes), ce vote valant adoption définitive.
Source : agrapresse.fr

Covid: 3 M€ pour les éleveurs de canards, pintades, cailles et pigeons (Anvol)

mer, 11/04/2020 - 20:05
À l'instar des producteurs de pommes de terre, les éleveurs de pintades, canards, cailles et pigeons, particulièrement touchés par les mesures de confinement et la fermeture des restaurants, vont bénéficier d'une aide spécifique de l’État, à hauteur de 3 millions d'euros. Les responsables professionnels de ces filières en ont reçu l'engagement de la part du ministère de l'Agriculture, en fin de semaine dernière, rapporte-t-on à l'interprofession volaille de chair (Anvol). Les modalités d'attribution de l'aide restent à construire avec FranceAgriMer. «Elles visent à aider les éleveurs qui ont perdu le plus du fait des deux périodes de confinement», explique la directrice d'Anvol, Anne Richard.
Source : agrapresse.fr

Covid: un prêt complémentaire jusqu’à 20 000€ pour les exploitations agricoles (JO)

mer, 11/04/2020 - 20:05
Un décret paru au JO le 31 octobre fixe les conditions que les entreprises de moins de 50 salariés doivent remplir pour obtenir un prêt participatif dans le cadre du fonds de développement économique social (FDES). Ce dispositif vise à répondre aux besoins des très petites et petites entreprises touchées par la crise de la Covid-19 qui n’ont pas eu accès «dans des proportions suffisantes» aux prêts garantis par l’État (PGE). Ainsi, les entreprises du secteur agricole employant zéro à 49 salariés peuvent obtenir un prêt participatif allant jusqu’à 20 000 euros. Pour y prétendre, elles doivent notamment «justifier de perspectives réelles de redressement de l’exploitation» et ne pas être concernées par une procédure collective d’insolvabilité.
Source : agrapresse.fr

Fonds de solidarité aux PME/TPE: des avancées pour les abattoirs et l'agroalimentaire

mer, 11/04/2020 - 17:32
Dans un décret paru le 3 novembre au Journal officiel, le ministre de l’Économie a ajouté plusieurs activités agricoles et agroalimentaires à la liste S1Bis des petites et moyennes entreprises (jusqu'à 50 salariés) dépendant des secteurs touchés par les mesures de confinement, qui bénéficient à ce titre de mesures d'exonérations sociales et fiscales renforcées. Figure désormais sur la liste la «fabrication de produits alimentaires», à la condition que plus de 50% de leur chiffre d'affaires soit réalisé avec la restauration hors domicile. Une bonne nouvelle pour les petits abattoirs, souligne-t-on à l'interprofession volaille de chair (Anvol). Sont également ajoutés les élevages de pintades, canards, cailles et pigeons, ou encore la charcuterie artisanale.
Source : agrapresse.fr

Covid-19: 3M€ pour les éleveurs de canards, pintades, cailles et pigeons (Anvol)

mer, 11/04/2020 - 17:28
À l'instar des producteurs de pommes de terre, les éleveurs de pintades, canards, cailles et pigeons, particulièrement touchés par les mesures de confinement et la fermeture des restaurants, vont bénéficier d'une aide spécifique de l’État, à hauteur de 3 millions d'euros. Les responsables professionnels de ces filières en ont reçu l'engagement de la part du ministère de l'Agriculture, en fin de semaine dernière, rapporte-t-on à l'interprofession volaille de chair (Anvol). Les modalités d'attribution de l'aide restent à construire avec FranceAgriMer. «Elles visent à aider les éleveurs qui ont perdu le plus du fait des deux périodes de confinement», explique la directrice d'Anvol, Anne Richard.
Source : agrapresse.fr

Covid-19: prolongation du dispositif d’aide au logement des saisonniers

mer, 11/04/2020 - 12:32
Le ministère de l’Agriculture et Action logement ont annoncé ce 4 novembre la prorogation de l’aide exceptionnelle au logement des saisonniers agricoles mobilisés durant la crise sanitaire. Cette décision a été prise «en accord avec l’ensemble des partenaires sociaux» et sera appliquée «dans la limite de l’enveloppe de 6 millions d’euros réservée en juin dernier», informe un communiqué. Le 23 juin, la Rue de Varenne et Action logement avaient annoncé la création d’une aide mensuelle à l’hébergement de 150 euros, renouvelable trois fois (dans la limite de 600 euros par saisonnier). La subvention est «exigible» dès le début de mission du travailleur saisonnier, précise le communiqué.
Source : agrapresse.fr

Covid-19: un prêt complémentaire jusqu’à 20 000€ pour les exploitations agricoles (JO)

mer, 11/04/2020 - 10:49
Un décret paru au JO le 31 octobre fixe les conditions que les entreprises de moins de 50 salariés doivent remplir pour obtenir un prêt participatif dans le cadre du fonds de développement économique social (FDES). Ce dispositif vise à répondre aux besoins des très petites et petites entreprises touchées par la crise de la Covid-19 qui n’ont pas eu accès «dans des proportions suffisantes» aux prêts garantis par l’État (PGE). Ainsi, les entreprises du secteur agricole employant zéro à 49 salariés peuvent obtenir un prêt participatif allant jusqu’à 20 000 euros. Pour y prétendre, elles doivent notamment «justifier de perspectives réelles de redressement de l’exploitation» et ne pas être concernées par une procédure collective d’insolvabilité.
Source : agrapresse.fr

Légumes: Prince de Bretagne veut 100% de HVE en 2022 et doubler le bio d'ici 2025

mer, 11/04/2020 - 09:35
Prince de Bretagne certifiera 100% de ses exploitations en HVE d’ici 2022, annonce la marque maraîchère bretonne dans son rapport d’activité annuel dévoilé le 3 novembre. Actuellement, Prince de Bretagne compte 25% de maraîchers plein champ et 50% de maraîchers sous abri certifiés HVE. Deux chiffres qu’elle projette de doubler en 2021 afin d’atteindre la pleine HVE en 2022. Prince de Bretagne, qui fédère cinq coopératives légumières (1200 fermes), prévoit aussi de doubler sa production bio en 2025, par rapport à 2019. Avec 100 exploitations certifiées bio et 34 en conversion, elle vise une production de 40 000 tonnes de légumes bio en 2021, soit 33% de plus qu’en 2020.
Source : agrapresse.fr

Prairies permanentes: les Hauts-de-France repassent sous autorisation (JO)

mer, 11/04/2020 - 09:32
Dans un arrêté paru au Journal officiel le 4 novembre, le ministre de l'Agriculture replace les retournements de prairies permanentes en Hauts-de-France sous un régime d'autorisation, après que le ratio annuel s'est à nouveau dégradé en 2020 dans cette région. Pour rappel, dans le cadre du paiement vert, si le ratio annuel de prairies permanentes se dégrade dans une région de plus de 2,5% par rapport au ratio de référence, cette région passe en régime d’autorisation. Une autorisation préalable est alors imposée avant toute conversion de prairies permanentes, contre une simple déclaration habituellement. Ce fut le cas de la région Normandie de 2017 à 2018 et des Hauts-de-France de 2017 à 2019.
Source : agrapresse.fr

Pages