agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 1 heure 2 min

Quatre élus creusois condamnés à des amendes avec sursis pour prise illégale d’intérêt

mer, 08/07/2019 - 10:04
Selon le quotidien La Montagne, les quatre élus ou anciens élus creusois, également éleveurs ou éleveurs retraités, ont été reconnus, le 6 août, coupables de «prise illégale d'intérêt» par le tribunal correctionnel de Guéret (Creuse). Ils ont été condamnés à des amendes avec sursis (1000 à 2000 euros). Il leur était reproché de ne pas s’être retirés lors de délibérations en conseil municipal ou communautaire qui concernaient le centre d’engraissement de bovins de Saint-Martial-le-vieux dont ils sont actionnaires. Les élus avaient plaidé « l’ignorance » de la loi lors de l’audience qui s'était tenue le 2 mai. La plainte avait été déposée en 2015 par l’association locale L-PEA (défense des animaux), opposée au projet.
Source : agrapresse.fr

Maïs et sorgho: une première prévision de la récolte 2019, «à prendre avec prudence»

mar, 08/06/2019 - 18:03
Dans une note parue le 6 août, le service de statistique du ministère de l'Agriculture (Agreste) a livré, «sous toute réserve», sa première estimation de la production de maïs. La production de maïs-grain (y compris semences) est attendue à 13,4 millions de tonnes (Mt), soit une hausse de 4,8% sur un an, mais une baisse de 6,3% par rapport à la moyenne quinquennale. La production de maïs-fourrage serait en diminution de 2,8% à 16,7 Mt. Une prévision «à prendre avec prudence du fait des vagues de canicule et de la sécheresse qui ont particulièrement affecté cette culture», prévient le ministère. La production de sorgo-grain, quant à elle, est annoncée à 409 000 tonnes en progression de 26% par rapport à l'an passé, essentiellement grâce à la hausse des surfaces.
Source : agrapresse.fr

Récolte de blé tendre: révision à la hausse, malgré la canicule (Agreste)

mar, 08/06/2019 - 18:03
Malgré la canicule de fin juin, le service de statistique du ministère de l'Agriculture (Agreste) vient de réviser à la hausse son estimation de la récolte française de blé tendre, après des observations arrêtées au 1er août. La moisson est estimée à 38,2 Mt, soit en hausse de 1,3 Mt par rapport à la précédente estimation de juillet. Le 30 juillet, la société de conseil Agritel avait estimé la récolte à plus de 39 Mt. La récolte d'orges de printemps est également révisée à la hausse par Agreste, à 4,3Mt, après une estimation en juillet de 3,9 Mt.
Source : agrapresse.fr

Maïs: première prévision de la récolte 2019, «à prendre avec prudence»

mar, 08/06/2019 - 12:31
Dans une note parue le 6 août, le service de statistique du ministère de l'Agriculture (Agreste) a livré, «sous toute réserve», sa première estimation de la production de maïs. La production de maïs-grain (y compris semences) est attendue à 13,4 millions de tonnes (Mt), soit une hausse de 4,8% sur un an, mais une baisse de 6,3% par rapport à la moyenne quinquennale. La production de maïs-fourrage serait en diminution de 2,8% à 16,7 Mt. Une prévision «à prendre avec prudence du fait des vagues de canicule et de la sécheresse qui ont particulièrement affecté cette culture», prévient le ministère. La production de sorgo-grain, quant à elle, est annoncée à 409 000 tonnes en progression de 26% par rapport à l'an passé, essentiellement grâce à la hausse des surfaces.
Source : agrapresse.fr

Premières prévisions pour la récolte de maïs, «à prendre avec prudence»

mar, 08/06/2019 - 12:31
Dans une note parue le 6 août, le service de statistique du ministère de l'Agriculture (Agreste) a livré, «sous toute réserve», sa première estimation de la production de maïs. La production de maïs-grain (y compris semences) est attendue à 13,4 millions de tonnes (Mt), soit une hausse de 4,8% sur un an, mais une baisse de 6,3% par rapport à la moyenne quinquennale. La production de maïs-fourrage serait en diminution de 2,8% à 16,7 Mt. Une prévision «à prendre avec prudence du fait des vagues de canicule et de la sécheresse qui ont particulièrement affecté cette culture», prévient le ministère. La production de sorgo-grain, quant à elle, est annoncée à 409 000 tonnes en progression de 26% par rapport à l'an passé, essentiellement grâce à la hausse des surfaces.
Source : agrapresse.fr

Premières prévisions «sous toute réserve» pour la récolte de maïs

mar, 08/06/2019 - 12:31
Dans une note parue le 6 août, le service de statistique du ministère de l'Agriculture (Agreste) a livré, «sous toute réserve», sa première estimation de la production de maïs. La production de maïs-grain (y compris semences) est attendue à 13,4 millions de tonnes (Mt), soit une hausse de 4,8% sur un an, mais une baisse de 6,3% par rapport à la moyenne quinquennale. La production de maïs-fourrage serait en diminution de 2,8% à 16,7 Mt. Une prévision «à prendre avec prudence du fait des vagues de canicule et de la sécheresse qui ont particulièrement affecté cette culture», prévient le ministère. La production de sorgo-grain, quant à elle, est annoncée à 409 000 tonnes en progression de 26% par rapport à l'an passé, essentiellement grâce à la hausse des surfaces.
Source : agrapresse.fr

Récolte de blé tendre: Agreste révise à la hausse son estimation, malgré la canicule

mar, 08/06/2019 - 12:24
Malgré la canicule de fin juin, le service de statistique du ministère de l'Agriculture (Agreste) vient de réviser à la hausse son estimation de la récolte française de blé tendre, après des observations arrêtées au 1er août. La moisson est estimée à 38,2 Mt, soit en hausse de 1,3 Mt par rapport à la précédente estimation de juillet. Le 30 juillet, la société de conseil Agritel avait estimé la récolte à plus de 39 Mt. La récolte d'orges de printemps est également révisée à la hausse par Agreste, à 4,3Mt, après une estimation en juillet de 3,9 Mt.
Source : agrapresse.fr

L'avenir du foie gras ukrainien en suspens

mar, 08/06/2019 - 11:43
Le géant ukrainien de la volaille MHP a annoncé le 31 juillet qu'il allait cesser, à partir de septembre, son activité de production de foie gras, aux mains de sa filiale Snyatynska Nova, seule entreprise du pays spécialisée dans cette production. Cette dernière est désormais à vendre, ajoute MHP dans son communiqué. En 2015, cette filiale produisait 62,8 tonnes de foie gras, assure l'industriel. En 2016, l'Ukraine représentait 1% de la production mondiale, selon l'Itavi. La production mondiale s'élevait à environ 21 000 tonnes, dont 64% produits en France. MHP justifie la décision en arguant que la production de foie gras n'est pas «cohérente avec la politique et la stratégie du groupe de devenir un leader mondial de l'environnement, du social et du bien-être animal».
Source : agrapresse.fr

Un quart de la population mondiale menacée par le stress hydrique

mar, 08/06/2019 - 11:08
Près d'un quart de la population mondiale, réparti dans 17 pays, est concerné par un risque «extrêmement haut» de «stress hydrique», selon la dernière version du «Water Risk Atlas», une carte interactive publiée le 6 août par le World Ressources institute, un cercle de réflexion américain spécialisé dans les questions environnementales. Le risque de subir une pénurie d'eau est au moins «élevé» pour un tiers de la population mondiale (44 pays). La cause: une augmentation de la consommation mondiale, qui a «plus que doublé depuis les années 60». Pour réduire ce risque, les chercheurs appellent notamment à «augmenter l'efficience agricole», en «utilisant des semences qui ont besoin de moins d'eau» et «améliorer les techniques d'irrigation».
Source : agrapresse.fr

Un projet de réforme de la Pac «inefficace» pour l'environnement, selon une étude

lun, 08/05/2019 - 18:23
Dans une étude publiée le 2 août par la revue scientifique Nature, des chercheurs allemands affirment que l'actuel projet de réforme de la Pac post 2020 «n'améliorera en aucun cas la protection de l'environnement», malgré la volonté de Bruxelles de verdir cette politique. Les auteurs de l'étude ont analysé près de 420 publications scientifiques. Ils déplorent que les aides du premier pilier, pourtant les «plus inefficaces au regard des objectifs de développement durable», gagnent encore en importance dans la prochaine Pac (73% du budget en 2027). Malgré une volonté de durcir la conditionnalité, ils regrettent «les faibles sanctions en cas de non application». Les chercheurs craignent que les coupes budgétaires prévues dans le second pilier (près de 28%) ne mettent «en danger» l'environnement.
Source : agrapresse.fr

Viande bovine: le Brésil redevient le premier exportateur mondial (USDA)

lun, 08/05/2019 - 15:29
Selon les dernières estimations du ministère de l'agriculture américain (USDA), le Brésil est redevenu, en 2018, le premier exportateur mondial de viande bovine, devant l'Inde, et devrait le rester à l'horizon 2028. Le formidable développement des exportations indiennes, passées de 400 000 tonnes dans les années 2000 à 1,9 millions de tonnes en 2014, semble s’essouffler ; les exportations de l'Inde (essentiellement du buffle) sont en repli sur les deux dernières années (à 1,6 millions de tonnes en 2018) et sont attendues à 2 millions de tonnes en 2028. En revanche, le développement des exportations brésiliennes se poursuit à un rythme stable (2,1 millions de tonnes en 2018 ; attendu à 2,8 millions de tonnes en 2028), porté par l'augmentation du régulière du cheptel (+56% depuis 1990).
Source : agrapresse.fr

Le projet de réforme de la Pac, «inefficace» pour l'environnement (étude)

lun, 08/05/2019 - 15:03
Dans une étude publiée le 2 août par la revue scientifique Nature, des chercheurs allemands affirment que l'actuel projet de réforme de la Pac post 2020 «n'améliorera en aucun cas la protection de l'environnement», malgré la volonté de Bruxelles de verdir cette politique. Les auteurs de l'étude ont analysé près de 420 publications scientifiques. Ils déplorent que les aides du premier pilier, pourtant les «plus inefficaces au regard des objectifs de développement durable», gagnent encore en importance dans la prochaine Pac (73% du budget en 2027). Malgré une volonté de durcir la conditionnalité, ils regrettent «les faibles sanctions en cas de non application». Les chercheurs craignent que les coupes budgétaires prévues dans le second pilier (près de 28%) ne mettent «en danger» l'environnement.
Source : agrapresse.fr

Colza: une production nationale confirmée en net recul (Terres inovia)

lun, 08/05/2019 - 12:21
La production nationale de colza est confirmée en net recul par Terres inovia. Dans un communiqué paru le 5 août, l'institut technique estime la récolte entre 3,6 et 3,8 millions de tonnes, soit une baisse de 26 à 32% par rapport à la moyenne quinquennale. Le rendement moyen national devrait quant à lui «se stabiliser à 32 quintaux par hectare, masquant de larges variations régionales». L'institut rappelle les principales causes du recul de la production: une météo «exceptionnellement sèche» au semis et une pression des ravageurs «très importante à l'automne et au printemps».
Source : agrapresse.fr

Le chlorpyrifos ne «remplit pas les critères» pour être réautorisé dans l'UE (Efsa)

ven, 08/02/2019 - 15:43
L'agence européenne de sécurité des aliments (Efsa) a affirmé le 2 août, dans un communiqué, que le chlorpyriphos, une substance active à la base de plusieurs insecticides autorisés dans l'Union Européenne, ne «remplissait pas les critères requis pour une renouvellement de son autorisation». L'Efsa évalue, depuis plusieurs mois, la toxicité de cette substance en vue de l'examen du renouvellement de son autorisation en janvier 2020. L'organisme indique avoir identifié de «possibles effets génotoxiques» et des «effets neurologiques pendant le développement», sur la base d'études épidémiologiques sur les enfants. Les produits à base de chlorpyriphos sont interdits en France, sauf pour la culture des épinards, qui bénéficie d'une dérogation.
Source : agrapresse.fr

La question des sols au coeur d'un nouveau rapport discuté par le Giec

ven, 08/02/2019 - 14:54
Les membres du Giec se réunissent à Genève en session plénière du 2 au 6 août pour discuter d'un nouveau rapport consacré aux liens entre changement climatique et sols. Ces travaux devraient être dévoilés au public à l'issue de la réunion, le 8 août. Le texte «explore les conséquences de l'utilisation du sol sur le réchauffement climatique», indique le Giec. Le rapport présente également des réflexions pour une meilleure utilisation des sols permettant de lutter pour le climat, «en lien avec la sécurité alimentaire». «J'espère que ce texte permettra au monde de prendre conscience des opportunités et menaces que le changement climatique fait peser sur la terre», a affirmé le président du Giec Hoesung Lee, avant d'ouvrir les débats.
Source : agrapresse.fr

La «mosaïque des cultures», un levier sous-estimé pour la biodiversité (étude)

ven, 08/02/2019 - 11:52
Une étude de l'Inra et du CNRS, publiée dans la revue scientifique Pnas le 2 août, démontre qu'augmenter la «complexité de la mosaïque cultures agricoles» (parcelles plus petites, diversité des cultures...) est «aussi bénéfique» pour la biodiversité que de les remplacer par des milieux «semi naturels». Il est donc possible de «conserver et restaurer la biodiversité» tout en «maintenant les surfaces de production agricole», concluent-ils. Selon leur observation, une diminution de la taille moyenne des parcelles de «5 à 2,8 hectares» génère une augmentation de la biodiversité comparable à celle observée lorsque la proportion de milieux semi naturels augmente de «0,5 à 11%». Selon les scientifiques, ce levier d'action, «considérable», est «largement sous-exploité» dans les politiques publiques.
Source : agrapresse.fr

Le gouvernement lance un plan de lutte contre la diarrhée virale bovine (BVD)

jeu, 08/01/2019 - 15:56
Dans un arrêté paru le 1er août au JO, le ministère de l’Agriculture fixe des «mesures de surveillance et de lutte» contre la diarrhée virale bovine (BVD). Une «première étape vers l’éradication de cette maladie», précise la notice de ce texte. L’arrêté introduit un dépistage obligatoire. Les troupeaux infectés doivent «faire l’objet d’un assainissement»: dépistage généralisé, élimination des animaux malades ou infectés permanents immunotolérants (IPI), puis recherche directe du virus chez les veaux jusqu’à un an après l’élimination du dernier porteur de virus. Non transmissible à l’homme, la BVD peut provoquer des problèmes reproducteurs, des pathologies néonatales et des chutes de production. Son impact économique serait de 30 M€ par an selon le sénateur Antoine Lefèvre (LR).
Source : agrapresse.fr

Phytos: l’Efsa recommande d'évaluer les risques spécifiques pour les chauves-souris

jeu, 08/01/2019 - 11:14
La méthodologie actuelle d'évaluation des risques des pesticides pour les oiseaux et les mammifères qui y sont exposés dans l’UE n'est pas suffisamment protectrice envers les chauves-souris, estime l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) dans un avis du 29 juillet. Les chauves-souris présentent des caractéristiques uniques, comme l'écholocalisation et la torpeur, qui peuvent être affectées par l'exposition aux pesticides et qui ne sont pas couvertes par les paramètres actuellement retenus pour l'évaluation des risques chez les mammifères sauvages, souligne l'Efsa. Le nouveau système d'évaluation devrait mettre l'accent sur l'exposition orale, l'exposition cutanée et l'exposition des petits par le lait.
Source : agrapresse.fr

Alain Moulinier reconduit à la tête du CGAAER

jeu, 08/01/2019 - 09:27
Par un arrêté paru au Journal officiel le 1er août, Alain Moulinier est renouvelé dans ses fonctions de vice-président du Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) - il a été nommé à ce poste en 2016, succédant à Bertrand Hervieu. La présidence du CGAAER est traditionnellement assurée par le ministre de l’Agriculture, qui nomme un vice-président pour diriger la structure. Composé «d’experts seniors ayant eu des parcours diversifiés au sein de l’administration», le CGAAER participe «à la conception, à la définition et à l’évaluation des politiques publiques» relevant du champ de compétences du ministère de l'Agriculture.
Source : agrapresse.fr

Une manifestation d’animalistes dégénère au salon de l’agriculture de Buenos Aires

mer, 07/31/2019 - 10:49
Au salon de l'agriculture de Buenos aires, le 28 juillet, une quarantaine de militants de la cause animale ont fait irruption sur l’arène des concours de génétique animale, où ils ont été rudement refoulés par des gauchos à cheval. La manifestation, à l’origine pacifique, aura duré moins de deux minutes. Une durée suffisante pour faire le buzz, puisque les images des échauffourées entre animalistes et gauchos ont aussitôt fait le tour de la toile et des médias nationaux argentins. C’est la première fois qu’un tel incident se produit au salon de l’agriculture de Buenos Aires. L’organisation internationale Direct Action Everywhere, à l'origine de la manifestation, a porté plainte contre les auteurs des violences.
Source : agrapresse.fr

Pages