agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 24 min 34 sec

Biogaz: le gouvernement acte la baisse des tarifs de rachat en injection (JO)

mer, 11/25/2020 - 10:51
Après de longs mois de consultation, le ministère de la Transition écologique a fait paraître au Journal officiel, le 24 novembre, ses nouveaux tarifs de rachat de biogaz en injection. Ils s'adressent aux projets n'ayant pas encore contractualisé. Comme attendu, la baisse est de l'ordre de «plus de 10%» pour l'ensemble des unités, décrypte Jean Lemaistre, secrétaire général de France gaz renouvelables, contacté par Agra Presse. Comme attendu également, une prime est créée pour les projets intégrant des effluents agricoles, qui limite la baisse à «un peu moins de 5%». Environ 700 à 800 unités de biogaz en injection sont actuellement en projet, dont une «immense majorité» ont signé un contrat sur l'ancien tarif, qui avait été fixé en 2011, rappelle Jean Lemaistre.
Source : agrapresse.fr

Pas de réouverture des restaurants et lycées avant mi-janvier (Emmanuel Macron)

mar, 11/24/2020 - 21:10
Dans une allocution télévisée le 24 novembre, le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé que les restaurants ne réouvriront pas leurs portes avant une décision du gouvernement qui sera prise «autour du 20 janvier», en fonction de l'évolution de l'épidémie de Covid-19. Si à cette échéance, le nombre de nouveaux cas constatés en France est inférieur à 5000 cas par jour, les restaurants pourront réouvrir et le couvre-feu être décalé, a-t-il annoncé. Par ailleurs, à cette même échéance, les lycées pourraient réouvrir complètement, puis les universités «quinze jours plus tard». Le président prévoit ensuite un point d'étape tous les quinze jours sur l'évolution des mesures sanitaires. La présidente de la FNSEA avait apporté son soutien, il y a quelques jours, à une réouverture des restaurants durant les fêtes de Noël. Quelques jours plus tôt, aux côtés des JA, elle s'était également inquiétée de l'effet de rassemblements familiaux moins importants sur la consommation de produits traditionnels de Noël (volaille, foie gras, vin...). De ce côté, Emmanuel Macron a annoncé que les Français pourront «circuler librement les soirs des 24 et 31 décembre».
Source : agrapresse.fr

Conseil en élevage: BCEL Ouest, Evolution, GDS Bretagne et Copavenir vont fusionner

mar, 11/24/2020 - 21:10
Les quatre acteurs du conseil en élevage BCEL Ouest (contrôle laitier), Evolution (génétique), GDS Bretagne (qualité sanitaire) et Copavenir (contrôle laitier) annoncent, dans un communiqué du 20 novembre leur projet de rapprochement au 1er juillet 2021 au sein d’une unique coopérative qui regroupera l’intégralité de leurs activités. «Notre objectif premier est de servir nos éleveurs adhérents avec une vision à 360 degrés» grâce au conseil, à la collecte des données, au sanitaire, à la génétique et à la reproduction, explique Patrice Guiguian, président de BCEL Ouest interrogé par Agra Presse. Grâce à cette fusion, les quatre entreprises, déjà réunies au sein de la filiale Innoval autour de l’application de gestion de troupeau iCownect, espèrent améliorer la qualité de l’offre, innover et mutualiser les coûts.
Source : agrapresse.fr

Porc: la Cooperl conteste en justice l'élection du président de l'interprofession

mar, 11/24/2020 - 18:57
Le groupe coopératif Cooperl a engagé, il y a une quinzaine de jours, une procédure judiciaire pour contester la reconduction récente de Guillaume Roué à la tête de l'interprofession porcine (Inaporc), confirme ce dernier à Agra Presse le 24 novembre. Cette élection, qui a eu lieu le 28 septembre, «à 32 voix contre cinq», n'avait pas permis de respecter la principe d'alternance «amont-aval» à la tête de l'interprofession, inscrit dans les statuts, rapporte Guillaume Roué, représentant de l'aval. C'est ce que contesterait la Cooperl (amont) - le groupe n'a pas répondu à notre sollicitation. La procédure «ne me choque pas. Il y a des éléments statutaires à interpréter, que le tribunal devra examiner», assure-t-il.
Source : agrapresse.fr

Conseil : BCEL Ouest, Evolution, GDS Bretagne et Copavenir vont fusionner

mar, 11/24/2020 - 18:55
Les quatre acteurs du conseil en élevage BCEL Ouest (contrôle laitier), Evolution (génétique), GDS Bretagne (qualité sanitaire) et Copavenir (contrôle laitier) annoncent, dans un communiqué du 20 novembre leur projet de rapprochement au 1er juillet 2021 au sein d’une unique coopérative qui regroupera l’intégralité de leurs activités. «Notre objectif premier est de servir nos éleveurs adhérents avec une vision à 360 degrés» grâce au conseil, à la collecte des données, au sanitaire, à la génétique et à la reproduction, explique Patrice Guiguian, président de BCEL Ouest interrogé par Agra Presse. Grâce à cette fusion, les quatre entreprises, déjà réunies au sein de la filiale Innoval autour de l’application de gestion de troupeau iCownect, espèrent améliorer la qualité de l’offre, innover et mutualiser les coûts.
Source : agrapresse.fr

OGM: certains NBT pourraient bénéficier d'une évaluation assouplie, selon l'Efsa

mar, 11/24/2020 - 14:50
Les nouvelles biotechnologies de sélection variétale dites de réécriture génomique ne présentent pas plus de risques que des OGM classiques, estime, dans une évaluation publiée le 24 novembre, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa). L’Efsa considère donc que pour ces techniques (nucléases dirigées 1 et 2 et mutagenèse dirigée à l’aide d’oligonucléotides) les orientations actuelles en matière d’évaluation des risques alimentaires et environnementaux associés aux OGM sont applicables. Et comme ces techniques n’introduisent pas de matériel génétique «exogène» (c’est-à-dire venant d’un autre organisme vivant), il pourrait même être nécessaire, selon les cas, d'assouplir les exigences en matière de données pour l'évaluation des risques.
Source : agrapresse.fr

OGM: les NBT pourraient bénéficier d'une évaluation assouplie, selon l'Efsa

mar, 11/24/2020 - 14:50
Les nouvelles biotechnologies de sélection variétale dites de réécriture génomique ne présentent pas plus de risques que des OGM classiques, estime, dans une évaluation publiée le 24 novembre, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa). L’Efsa considère donc que pour ces techniques (nucléases dirigées 1 et 2 et mutagenèse dirigée à l’aide d’oligonucléotides) les orientations actuelles en matière d’évaluation des risques alimentaires et environnementaux associés aux OGM sont applicables. Et comme ces techniques n’introduisent pas de matériel génétique «exogène» (c’est-à-dire venant d’un autre organisme vivant), il pourrait même être nécessaire, selon les cas, d'assouplir les exigences en matière de données pour l'évaluation des risques.
Source : agrapresse.fr

Biocarburants: le Sénat pour une hausse du taux d'incorporation dans l'essence

mar, 11/24/2020 - 12:32
A l'occasion de l'examen du projet de loi de finances (PLF) pour 2021 le 23 novembre, le Sénat a adopté, contre l'avis du gouvernement, un amendement relevant le pourcentage cible d'incorporation de biocarburant dans les essences. Il fait passer ce taux cible de 9,2 à 9,4% pour «tenir compte du rythme de croissance de la demande de superéthanol E85, grâce notamment au succès des boîtiers de conversion E85 homologués par l’État», explique l'exposé des motifs. Cette hausse, poursuit-il, «pourra être assurée par une croissance de 1% à 1,2% des égouts pauvres issus des plantes sucrières et obtenus après deux extractions sucrières et amidons résiduels issus des plantes riches en amidon, en fin de processus de transformation de l’amidon».
Source : agrapresse.fr

Le président de la CCMSA Pascal Cormery réélu pour un nouveau mandat

lun, 11/23/2020 - 17:04
Le duo de tête de la Caisse centrale de la mutualité sociale agricole (CCMSA) rempile pour un nouveau mandat, annonce l'organisme dans un communiqué le 23 novembre. Le président sortant Pascal Cormery a été réélu par le nouveau conseil d’administration de la CCMSA, composé de 29 membres. De même, le premier vice-président de la CCMSA Thierry Manten a été maintenu dans sa fonction. Pour M. Cormery, cité dans le communiqué, cette réélection «démontre la vitalité de la MSA et de son modèle mutualiste et démocratique». «Au-delà de la crise sanitaire et sociale qui conforte notre engagement et notre légitimité, les adhérents peuvent compter sur la mobilisation renouvelée des élus», a-t-il déclaré.
Source : agrapresse.fr

Le gouvernement veut créer de nouveaux délits environnementaux généraux

lun, 11/23/2020 - 17:03
En réponse à la demande de la Convention citoyenne de créer un crime d'écocide , les ministères de la Justice et de la Transition écologique ont confirmé le 23 novembre leur volonté de créer de nouveaux délits environnementaux généraux. Les contrevenants risqueront désormais jusqu’à dix ans de prison ferme et 4,5 M€ d’amende dans le cas de dommages conséquents causés sur la flore et la faune de manière délibérée par le versement de substances, ou par une modification du régime des eaux. «C’est un délit que l’on peut appeler écocide, puisqu’il s’agit de réprimer les atteintes volontaires et graves», explique le ministère de la Justice. Ces nouveaux délits seront proposés via le projet de loi «Parquet européen et justice pénale spécialisée» ou le projet de loi dédié aux mesures de la Convention citoyenne.
Source : agrapresse.fr

Sécheresse: la région Ile-de-France annonce une aide de 2,15 millions d'euros

lun, 11/23/2020 - 14:02
La région Ile-de-France débloque en urgence 2,15 millions d'euros pour «aider les agriculteurs franciliens face à la récolte 2020 qui comptera parmi les pires de ces vingt dernières années», a-t-elle annoncé le 23 novembre. Cette «première tranche» concerne les exploitations de grandes cultures ayant subi «des pertes de rendement parfois supérieures à 50%» par rapport à la moyenne triennale en blé, orges, protéagineux, colza; les éleveurs confrontés à un manque de fourrage, des surcoûts liés à leur approvisionnement et qui doivent ressemer des prairies endommagées, selon un communiqué. Une «aide complémentaire» est prévue pour les cultures d’automne, notamment à destination des betteraviers touchés par la jaunisse.
Source : agrapresse.fr

Influenza aviaire: nouveau cas dans une animalerie des Yvelines (ministère)

dim, 11/22/2020 - 20:45
Après un premier foyer d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) détecté en Haute-Corse le 16 novembre, un nouveau foyer «vient d’être confirmé par l’Anses dans une animalerie des Yvelines», annonce le ministère de l'Agriculture le 19 novembre. Après analyse, il s'agit du «virus H5N8, identique à celui détecté en Haute-Corse, non transmissible à l’Homme», précise le communiqué. Le ministère annonce qu'une «enquête épidémiologique se poursuit afin d’identifier les liens entre ces deux foyers et l’origine de la contamination». Comme prévu par les protocoles sanitaires, «tous les oiseaux de l’animalerie des Yvelines ont été euthanasiés» et «des zones de protection et de surveillance ont été mises en place autour du foyer».
Source : agrapresse.fr

HVE: avec 8218 exploitations, le nombre de certifiés augmente de 50% sur un an

ven, 11/20/2020 - 14:32
Dans un communiqué publié le 20 novembre à l’issue de la réunion de la Commission nationale de la certification environnementale (CNCE), le ministère de l’Agriculture annonce que le nombre d’exploitations certifiées HVE (certification environnementale de niveau 3) a atteint 8218 au premier juillet 2020, contre 5400 il y a un an, soit une hausse d'environ 52%. Avec près de 6669 exploitations, contre 4532 précédemment, la viticulture reste largement majoritaire dans le total. En grandes cultures, l’augmentation est sensible, avec un nombre de certifiés passant de 262 à 411. Le nombre d’exploitation d’élevage toutes filières confondues aurait également doublé de 134 à 261 exploitations.
Source : agrapresse.fr

Influenza aviaire: un nouveau cas détecté dans une animalerie des Yvelines (ministère)

jeu, 11/19/2020 - 23:31
Après un premier foyer d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) détecté en Haute-Corse le 16 novembre, un nouveau foyer «vient d’être confirmé par l’Anses dans une animalerie des Yvelines», annonce le ministère de l'Agriculture le 19 novembre. Après analyse, il s'agit du «virus H5N8, identique à celui détecté en Haute-Corse, non transmissible à l’Homme», précise le communiqué. Le ministère annonce qu'une «enquête épidémiologique se poursuit afin d’identifier les liens entre ces deux foyers et l’origine de la contamination». Comme prévu par les protocoles sanitaires, «tous les oiseaux de l’animalerie des Yvelines ont été euthanasiés» et «des zones de protection et de surveillance ont été mises en place autour du foyer».
Source : agrapresse.fr

PLFSS: à l'Assemblée, la commission des Affaires sociales retoque les apports du Sénat

jeu, 11/19/2020 - 17:16
La commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale est revenue, le 19 novembre, sur les modifications apportées par les sénateurs au PLFSS 2021 concernant l’agriculture. Le rapporteur Thomas Mesnier a indiqué à Agra Presse que sa commission a supprimé les amendements visant à pérenniser le TO-DE, à autoriser le cumul d’exonérations pour les jeunes agriculteurs, à créer des allégements des charges patronales pour la filière canne à sucre, et à prévoir une exonération des cotisations sociales pour les viticulteurs non employeurs. En revanche, l’exonération de charges patronales pour la filière viticole demeure inscrite dans le projet de loi, car cette mesure a été votée «conforme» à l’Assemblée et au Sénat.
Source : agrapresse.fr

Agenda de la semaine agricole du 23 novembre

jeu, 11/19/2020 - 16:56
Lundi 23 novembre
Suite de la nouvelle lecture du PLFR 4 (loi de finances rectificative) à l'Assemblée nationale
Nouvelle lecture du PLFSS (financement de la sécurité sociale) à l'Assemblée nationale
Suite de la nouvelle lecture du PLF 2021 (loi de finances) au Sénat
Conférence de presse de la Coopération agricole sur le bilan carbone de la luzerne déshydratée
Webinaire du CIWF sur la fin des cages de mise-bas pour les truies

Mardi 24 novembre
Airbus auditionné par l'Opecst sur sa stratégie développement durable
Max Havelaar présente son baromètre de la transition alimentaire
Webinaire Interreg sur le salariat en élevage laitier
Olivier Véran auditionné par les députés de la mission santé-environnement
Rencontres phytosanitaires fruits du CTIFL
Colloque de l'Afaia (fertilisants) sur l'économie circulaire
Symposium de l'Inrae sur la transformation des fruits et légumes

Mercredi 25 novembre
Conférence sur les objectifs Egalim de la restauration collective au Salon des maires
Webinaire du RMT Travail en élevage sur le sens du travail en agriculture
Les députés de la Com' Développement durable examinent une PPL sur l'éolien
Atelier commun Interbev / Terres Univia sur les protéines et la nutrition
Résultats semestriels du groupe LDC

Jeudi 26 novembre
Assemblées générales statutaires de la FNPSMS et de l'AGPM (maïs)
Conférence sur le bio face à la Covid par le Cluster Bio Auvergne-Rhône-Alpes/Drôme
Journées vaches laitières de l'Aftaa (alimentation animale)

Vendredi 27 novembre
Colloque FC2A (commerce de gros) sur le Green deal
Source : agrapresse.fr

Miel: une «bonne» récolte 2020 estimée entre 18 000 et 20 000 tonnes (Unaf)

jeu, 11/19/2020 - 16:51
«On peut raisonnablement estimer que la récolte de miel 2020 en France s’élève entre 18 000 et 20 000 tonnes, soit près du double de celle de 2019», avance Christian Pons, président de l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf) dans un communiqué du 19 novembre. Cette récolte, reconnaît le syndicat apicole, représenterait «une bonne année» pour le secteur, «après une très mauvaise année en 2019». C’est à la moitié Nord du pays, qui a bénéficié de conditions favorables pour la récolte de colza, que l’on doit ce volume important, explique l’Unaf.
Source : agrapresse.fr

Similis végétaux: Unilever vise le milliard d’euros de ventes annuelles

jeu, 11/19/2020 - 16:49
Le géant néerlando-britannique Unilever annonce, dans un communiqué du 19 novembre, «son nouvel objectif de ventes mondiales annuelles de 1 milliard d'euros de produits à base de viande et de produits laitiers d'origine végétale, au cours des cinq à sept prochaines années». Cette stratégie s'inscrit dans le cadre de l'ambition du groupe appelée «Future Foods» lancée autour de deux objectifs: «aider les consommateurs à adopter une alimentation plus saine et contribuer à réduire l'impact environnemental de la chaine alimentaire mondiale». «Ce n'est pas à nous de décider pour les gens ce qu'ils veulent manger, mais c'est à nous de rendre accessibles à tous des options plus saines et d'origine végétale», explique Hanneke Faber, présidente de la division Food & Refreshment d'Unilever.
Source : agrapresse.fr

Alternatives végétales: Unilever vise le milliard d’euros de ventes annuelles

jeu, 11/19/2020 - 16:49
Le géant néerlando-britannique Unilever annonce, dans un communiqué du 19 novembre, «son nouvel objectif de ventes mondiales annuelles de 1 milliard d'euros de produits à base de viande et de produits laitiers d'origine végétale, au cours des cinq à sept prochaines années». Cette stratégie s'inscrit dans le cadre de l'ambition du groupe appelée «Future Foods» lancée autour de deux objectifs: «aider les consommateurs à adopter une alimentation plus saine et contribuer à réduire l'impact environnemental de la chaine alimentaire mondiale». «Ce n'est pas à nous de décider pour les gens ce qu'ils veulent manger, mais c'est à nous de rendre accessibles à tous des options plus saines et d'origine végétale», explique Hanneke Faber, présidente de la division Food & Refreshment d'Unilever.
Source : agrapresse.fr

BASF: un blé hybride en 2024-25 et un objectif de -30% d’émissions de CO2

jeu, 11/19/2020 - 14:33
Le groupe BASF, qui a présenté le 19 novembre ses objectifs 2030 pour l’agriculture durable en Europe, vise un lancement de blé hybride dès 2024-25. C’est un des piliers de son engagement d’aider les agriculteurs à réduire de 30% leurs émissions de CO2 par tonne produite. Le blé hybride doit leur offrir un progrès en rendement et régularité, selon Vincent Gros, président de la branche Solutions pour l’agriculture. Autres objectifs de BASF: augmenter de 7% par an la part des ventes de solutions apportant «une contribution substantielle à la durabilité des filières agricoles»; couvrir plus de 400 Mha avec des technologies numériques.
Source : agrapresse.fr

Pages