agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 1 heure 59 min

Vin : Donald Trump juge «inéquitables» les échanges commerciaux franco-américains

mar, 11/13/2018 - 19:43
Dans un tweet diffusé le 13 novembre après-midi, le président américain a estimé que la France taxe plus lourdement les exportations américaines de vin que les États-Unis quand ils importent du vin français: « La France fait un excellent vin, mais les États-Unis aussi ! Le problème est que la France rend très difficile l’exportation pour les vins américains en France, et applique de lourdes taxes à l’entrée, tandis que les États-Unis rendent faciles l’entrée des vins français, avec des tarifs d’entrée très réduits. Ce n’est pas fair play, il faut que ça change!». Ce tweet a fait beaucoup de bruit dans les milieux viticoles français. Les États-Unis sont en effet importants pour le vin français.
Source : agrapresse.fr

Ecophyto: «La preuve par l’exemple» plutôt que la sanction (Didier Guillaume)

mar, 11/13/2018 - 19:43
Didier Guillaume a soutenu le 13 novembre «la preuve par l’exemple» en matière de réduction des phytos plutôt que la sanction. «Je ne crois pas qu’il faille sanctionner» dans le cadre d’Ecophyto, a déclaré le ministre de l’Agriculture lors du colloque Dephy, initiative pour «réduire et améliorer l’utilisation des phytos». C’est plutôt «la preuve par l’exemple que l’Etat souhaite mettre en avant», a-t-il poursuivi. Ecophyto vise une baisse de 25% des pesticides en 2020, 50% en 2025. Des sanctions sont prévues pour les distributeurs n’atteignant pas leur objectif de réduction dans le cadre des CEPP (Certificats d’économie de produits phytos).
Source : agrapresse.fr

Sucre : Cristal Union étend ses surfaces de betteraves bio

mar, 11/13/2018 - 18:47
Après avoir lancé une expérimentation sur une dizaine d'hectares en 2017, le groupe coopératif Cristal Union annonce qu'il est désormais passé «à une phase de test à grande échelle» de la production de betterave à sucre bio. Dans un communiqué paru le 13 novembre, Cristal Union annonce que les surfaces collectées viennent de passer à 150 hectares, auprès de 25 producteurs «majoritairement dans le Sud de Paris», notamment des producteurs de luzerne bio «car cette plante constitue «une tête d’assolement stratégique pour les betteraves bio et permet notamment de limiter l’enherbement des parcelles et d’apporter l’azote nécessaire aux betteraves». Les prix aux producteurs ne sont pas encore communiqués par l'entreprise, tout comme la date d'une éventuelle commercialisation.
Source : agrapresse.fr

Edition génomique : les conseillers scientifiques de la Commission européenne pour une révision de la directive OGM

mar, 11/13/2018 - 15:59
Les conseillers scientifiques de la Commission européenne ont publié le 14 novembre un nouvel avis sur les techniques d’édition de génome dans lequel ils recommandent une révision de la directive OGM afin de « tenir compte des connaissances et des preuves scientifiques actuelles » dans le cadre d'un large dialogue avec les parties concernées et le grand public. La Commission cherche à déterminer depuis plus de deux ans si les plantes issues de ces nouvelles biotechnologies doivent – ou non – être soumises aux mêmes exigences que les OGM. Le commissaire européen à la santé, Vytenis Andriukaitis, a confirmé qu'une « vaste réflexion et des discussions sur la façon dont nous, en tant que société, voulons aller de l'avant » sur ces questions sont nécessaires.
Source : agrapresse.fr

Sécheresse: baisse plus importante que prévu de la production française de pommes

mar, 11/13/2018 - 15:41
La production française de pommes est estimée à 1,4 M tonnes au 1er novembre, «inférieure de 4% à celle de 2017 et de 10% à la moyenne 2013-2017», indique une note du ministère de l'Agriculture (Agreste) parue du 13 novembre. La baisse est «plus importante que prévu initialement», conséquence notamment «des effets combinés de la canicule et de la sécheresse». La production française n’est pas la seule touchée ; la production européenne, en forte hausse par rapport à 2017, «pourrait être moins élevée que prévue initialement en raison de la sécheresse», explique Agreste.
Source : agrapresse.fr

Pac: face à Hogan, Guillaume plaide pour un plancher de dépense sur l'environnement

lun, 11/12/2018 - 19:38
Lors de sa rencontre avec le commissaire européen à l'agriculture Phil Hogan, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume s'est exprimé «en faveur d'un objectif minimal de dépenses en faveur de l'environnement qui couvre l'ensemble du premier et du second pilier de la Pac», rapporte un communiqué du ministère le 12 novembre. Autrement dit, la France plaide pour que les États-membres soient soumis à un plancher de dépenses concernant l'environnement, «afin d'éviter des distorsions de concurrence au sein de l'Union européenne», explique-t-on au cabinet du ministre. Dans sa proposition de réforme de la Pac, Bruxelles plaide pour que chaque État-membre élabore et applique, après approbation par Bruxelles, sa propre stratégie pour atteindre les objectifs fixés au niveau de l’UE, notamment pour le verdissement.
Source : agrapresse.fr

In Vivo se lance dans l’assurance récolte

lun, 11/12/2018 - 18:46
Bioline, filiale du premier groupe coopératif agricole français In Vivo, a annoncé le lancement lundi 12 novembre de Bioline Insurance, une offre assurance récolte. Celle-ci est destinée à être proposée par les coopératives agricoles dans leurs offres aux agriculteurs adhérents. Elle couvrira 17 événements climatiques avec une franchise basse commençant à 10 % de perte de récolte pour des primes d’assurances « au même niveau » que les offres actuelles, annonce Invivo. « Le système assurantiel n’est aujourd’hui pas optimum car pas assez compétitif », estime Thierry Blandinières, PDG d’In Vivo. Le groupe table sur un objectif de 1 million d’hectares assurés d’ici 2020.
Source : agrapresse.fr

Tereos : Coop de France dément avoir validé les statuts

lun, 11/12/2018 - 17:37
Dans un courrier adressé le 9 novembre au président de Tereos François Leroux, Coop de France dit ne pas avoir validé les statuts du groupe, contrairement à ce que celui-ci affirme dans un communiqué. «Comme vous le savez, Coop de France n’est pas compétente pour "valider" les statuts et les règlements intérieurs des coopératives», écrit le président Michel Prugue. La fédération reproche à Tereos de la placer dans «une situation intenable, vis-à-vis de ses adhérents comme des pouvoirs publics, en lui imputant une responsabilité qui n’est pas la sienne». «En utilisant la caution de Coop de France, c’est l’ensemble de la coopération agricole que vous impliquez dans le cadre d’un différend propre à votre entreprise.»
Source : agrapresse.fr

Pac: face à Hogan, Guillaume plaide pour un plancher de dépenses sur l'environnement

lun, 11/12/2018 - 17:12
Lors de sa rencontre avec le commissaire européen à l'agriculture Phil Hogan, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume s'est exprimé «en faveur d'un objectif minimal de dépenses en faveur de l'environnement qui couvre l'ensemble du premier et du second pilier de la Pac», rapporte un communiqué du ministère le 12 novembre. Autrement dit, la France plaide pour que les États-membres soient soumis à un plancher de dépenses concernant l'environnement, «afin d'éviter des distorsions de concurrence au sein de l'Union européenne», explique-t-on au cabinet du ministre. Dans sa proposition de réforme de la Pac, Bruxelles plaide pour que chaque État-membre élabore et applique, après approbation par Bruxelles, sa propre stratégie pour atteindre les objectifs fixés au niveau de l’UE, notamment pour le verdissement.
Source : agrapresse.fr

Sécheresse: la FNSEA demande d'assouplir les critères de reconnaissance en calamité

lun, 11/12/2018 - 16:33
La FNSEA craint que sur les 75 départements qu'elle estime «très touchés» cette année par la sécheresse, la moitié seulement soit reconnue en calamité agricole, rapporte Joël Limouzin, vice-président du syndicat, le 12 novembre. En cause, l'un des critères utilisés par l’État: la production de fourrage doit chuter d'au moins 30% sur le département par rapport aux cinq années précédentes. «Certains départements sont à la limite, ou ne passent pas», constate Joël Limouzin. La FNSEA demande notamment que soit ajouté un critère de consommation de fourrage. «La coupe de printemps a été bonne, mais derrière, il n'y a pas eu de repousse en été et à l'automne, et certains ont déjà affouragé 120 jours».
Source : agrapresse.fr

Vin: vendanges inférieures à la moyenne dans le Sud-Est et en Corse du fait du mildiou

lun, 11/12/2018 - 12:38
Agreste, le service statistique du ministère de l’Agriculture indique, dans son estimation des vendanges au 1er novembre, que la forte pression du mildiou a entraîné des vendanges inférieures à la moyenne quinquennale dans le Sud-Est et en Corse. «Dans le Sud-Est (Côtes du Rhône et Provence), la production a subi, pendant l'été, des pertes causées par le mildiou, notamment dans le Var et le Vaucluse. Elle serait inférieure à la moyenne quinquennale». En Corse, les conditions climatiques pluvieuses défavorables au moment des vendanges «ont conduit à des tris ou à des non récoltes. La production est estimée en baisse par rapport à la moyenne sur 5 ans».
Source : agrapresse.fr

Les stocks d'intervention de poudre de lait écrémé réduits de moitié (Commission)

ven, 11/09/2018 - 17:26
La Commission européenne, dans un communiqué de presse du 9 novembre, a annoncé que quelque 190 000 tonnes de poudre lait écrémé stockée à l’intervention depuis 2015, soit la moitié, ont été «remises en circulation sur les marchés sans les déséquilibrer et sans compromettre le redressement du secteur». «Notre approche prudente porte ses fruits. […] Il est encourageant de constater à nouveau une amélioration des prix du lait à la production, soutenue par les mesures mises en place par la Commission», a déclaré le commissaire européen à l’Agriculture, Phil Hogan. Il reste toutefois prudent: «La production doit rester mesurée en tenant compte de la réalité des conditions du marché».
Source : agrapresse.fr

Lancement de la seconde partie des Assises de l'eau

ven, 11/09/2018 - 17:20
La seconde phase des Assises de l'eau a débuté le 9 novembre, plus de deux mois après la clôture de la première partie. Le comité de pilotage s'est réuni dans la matinée, autour du ministre de la Transition écologique François de Rugy, pour valider «la méthode, les axes et les thèmes de travail» de cette seconde partie, dédiée aux questions environnementales, après une première phase sur le renouvellement des réseaux d'eau et d'assainissement. Des ateliers et groupes de travail, seront organisés jusqu'en mars autour de trois axes : économiser, protéger, partager la ressource en eau. «Cette deuxième séquence doit contribuer à la mise en œuvre de plusieurs mesures du plan biodiversité», a ajouté le ministère.
Source : agrapresse.fr

Abattoir de Boischaut: la Fnaf-CGT pointe du doigt le manque de moyens

ven, 11/09/2018 - 15:05
Commentant la récente vidéo de L214 tournée dans un abattoir de Boischaut dans l'Indre, la Fnaf-CGT affirme, dans un communiqué le 9 novembre, que «des faits sautent aux yeux: le manque de personnel, une certaine inexpérience et l'absence de protections, l'exiguïté des lieux, un outillage défectueux et inadapté, une pression de bricolage aggravant des conditions de travail déplorables et très dangereuses». Le syndicat de salarié estime par ailleurs «inacceptable» que «cette vidéo amalgame, une nouvelle fois, les salariés à des bourreaux», alors qu'ils «effectuent un travail pénible physiquement et psychologiquement».
Source : agrapresse.fr

Agenda de la semaine agricole du 12/11/18

ven, 11/09/2018 - 12:28
Vendredi 9 novembre
Lancement de la seconde phase des Assises de l'eau (gestion quantitative et qualitative de l'eau)

Lundi 12 novembre
Le groupe Invivo présente une offre d'assurance
Le Sénat débute l'examen du PLFSS pour 2019 (TODE, congé maternité des agricultrices)

Mardi 13 novembre
Audition de Didier Guillaume sur les crédits Enseignement agricole du PLF 2019 (Sénat)
Conférence de presse du Genopole pour ses 20 ans
Colloque du réseau des fermes Dephy
Conférence de presse sur la gouvernance des coopératives (Sfer)

Mercredi 14 novembre
Les sénateurs de la commission des aff. européennes examinent un rapport d’information sur la réforme de l’Efsa
Colloque sur l'antibiorésistance (ministères de l'Agriculture, l’Écologie, la Santé et la Recherche)
Conseil spécialisé céréales chez France Agrimer
Les députés de la commission des aff. étrangères examinent un rapport sur le contrat d'objectif de l'Agence française de développement
Audition de Didier Guillaume par les députés de la commission des affaires européennes

Jeudi 15 novembre
Mâtinée d'information sur le sorgho (Semences de Provence)
Conférence de la LPO sur la sauvegarde de la biodiversité

Vendredi 16 novembre
Audition publique de la Cour de discipline budgétaire et financière (CDBF) concernant les comptes de deux chambres départementales d'agriculture
Conférence de presse de l'Agence bio sur la restauration hors domicile
Source : agrapresse.fr

«Les NBT sont incontournables dans la recherche» (Philippe Mauguin, p.-d.g. de l’Inra)

ven, 11/09/2018 - 09:00
La direction de l’Inra a dévoilé, dans un entretien accordé à Agra Presse paru le 9 novembre dans notre hebdomadaire, la position de l’institut en matière d’utilisation des nouvelles techniques d’amélioration variétale (NBT). Pour le p.-d.g. de l’Inra Philippe Mauguin, ces techniques sont «incontournables dans la recherche en biologie végétale». L’Institut de recherche fixe toutefois des limites à son utilisation, comme la création de variétés résistantes aux herbicides, et plaide plutôt pour des recherches sur l’amélioration de la résistance aux maladies, précise Christine Cherbut, DG déléguée aux affaires scientifiques. Ces recherches pourront nécessiter des essais en plein champ, ajoute-t-elle. Quant à leur intérêt en agriculture, le p.-d.g. de l’Inra estime que ces techniques «peuvent être utiles dans certaines circonstances».
Source : agrapresse.fr

Tereos : les betteraviers exclus assignent leur coopérative en justice

jeu, 11/08/2018 - 19:33
Les trois betteraviers exclus de Tereos ont assigné en référé leur coopérative le 8 novembre devant le tribunal de grande instance de Saint-Quentin (Aisne). Ils demandent au juge «que leur exclusion soit temporairement suspendue jusqu’aux élections», selon un communiqué de l’association de défense des coopérateurs de Tereos. «Ce retour aux urnes sera le meilleur juge de paix» pour mettre fin à la crise de gouvernance que traverse le groupe sucrier. Leur avocat Me Thibault Guillemin explique: «Tereos a l’obligation légale de convoquer une AG» en vue d’élire un nouveau conseil de surveillance, 20 % des coopérateurs ayant signé une pétition qui le permet conformément aux statuts. Les trois planteurs exclus veulent participer à cette AG pour «porter la parole de leur camp».
Source : agrapresse.fr

Le gouvernement allemand prépare la sortie du glyphosate pour 2023

jeu, 11/08/2018 - 19:33
La ministre allemande de l'environnement Svenja Schulze, a affirmé, dans une allocution le 6 novembre à Berlin, que son gouvernement préparait une sortie «progressive», du glyphosate d'ici 2023, date à laquelle l'autorisation du produit expire au niveau européen. La ministre veut utiliser «tous les moyens juridiques» à sa disposition pour atteindre cet objectif. «Nous allons poser des limites drastiques à l'utilisation du glyphosate», a-t-elle ajouté. Le gouvernement allemand souhaite dans un premier temps restreindre l'usage de ce produit autour des cours d'eau, et interdire son utilisation dans des zones «écologiquement sensibles». Une réforme de la procédure d'homologation des produits phytosanitaires est également en préparation.
Source : agrapresse.fr

Glyphosate: vers plus de transparence sur les usages

jeu, 11/08/2018 - 19:33
Lors de la première audition de la mission d’information dédiée à la stratégie de sortie du glyphosate, le 8 novembre, les ministres de l'Agriculture et de la Transition écologique ont annoncé que d’ici la fin 2018, une cartographie d’achat et de vente de glyphosate sera rendue publique. Le ministre de Transition écologique François de Rugy est revenu sur son utilisation en France. Il reste le premier herbicide utilisé en France avec 8800 tonnes vendues en 2017. Un chiffre qui était en baisse de 7% entre 2014 et 2017, après une «forte augmentation» entre 2009 et 2014 (9500 tonnes en 2014). Concernant le renouvèlement des autorisations de mise sur le marché, «elles ne seront données qu’après une analyse pour exclure les usages ayant des alternatives avérées», indique le ministre de la Transition écologique.
Source : agrapresse.fr

Loi Egalim : les semenciers chiffrent leur perte d'activité à 450 M€ après 2022

jeu, 11/08/2018 - 19:33
L’UFS (semenciers) a estimé le 8 novembre que la loi Egalim entraînera une perte de chiffre d’affaires de 450 M€ à partir de 2022 pour les semences traitées. «Selon une première estimation, notre activité sera amputée de 450 M€», a déclaré le vice-président Claude Tabel, se référant à l’interdiction prévue dans la loi Egalim de la production, du stockage et de la circulation des phytos non homologués dans l’UE. L'article 83 prévoit d’interdire «à compter du 1er janvier 2022 la production, le stockage et la circulation de phytos contenant des substances actives non approuvées». «Certaines de nos usines font à l’export jusqu’à 80 % de leur chiffre d’affaires, une partie concernant les pays tiers», a signalé le président Franck Berger.
Source : agrapresse.fr

Pages