agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 27 min 34 sec

Le coût de la prédation estimé à 80 000 euros par loup et par an (Inra)

jeu, 03/14/2019 - 16:16
Le coût annuel de la protection des troupeaux et de l’indemnisation est estimé à 80000 euros par loup, selon Michel Meret, directeur de recherche à l’Inra qui présentait ces chiffres le 14 mars, lors de la journée Grand angle ovin organisée par l’Idele. «Un budget exponentiel et non tenable», déplore Michèle Boudoin, présidente de la FNO (éleveurs ovins). Car, bien que «la France soit le pays ayant mis en œuvre les mesures de protection les plus élaborées», elle détient aussi le «record d’Europe du nombre d’animaux prédatés chaque année», relate le chercheur.
Source : agrapresse.fr

Protection des plantes: Sumi Agro revendique la plus forte croissance du secteur

jeu, 03/14/2019 - 15:21
Sumi Agro France, spécialiste du biocontrôle et des biostimulants, a revendiqué le 14 mars la plus forte croissance du secteur de la protection des plantes. «Sur les deux dernières campagnes 2016-17 et 2017-18, Sumi Agro est le fournisseur ayant la plus forte croissance chez InVivo, aux dires de sa centrale d’achats qui pèse 45% à 50% du marché» de la protection des plantes, a affirmé le président Antoine Meyer lors d’une conférence de presse. L’entreprise affiche un chiffre d’affaires d’«une trentaine de millions d’euros», en croissance de «20 à 25% par an». Son activité se répartit «grosso modo» à 40% dans le biocontrôle, 40% en solutions pour l’agriculture durable (produits conventionnels, offre nutrition) et 20% de biostimulants.
Source : agrapresse.fr

Richard Ramos vent debout contre la révision de l’AOP Camembert de Normandie

mer, 03/13/2019 - 18:58
Une odeur de camembert a envahi les couloirs de l’Assemblée nationale le 13 mars. Le député Modem, Richard Ramos, a distribué un camembert de Normandie AOP à l’ensemble des 577 députés, afin de protester contre la révision du nouveau cahier des charges qui permet la pasteurisation du lait. «Si on en est arrivé là, c’est parce que l’on n’a pas été capable de protéger les producteurs», déplore-t-il. Afin de mettre un terme à la confusion entre l’AOP Camembert de Normandie et le «fabriqué en Normandie», le nouveau cahier des charges de l'AOP prévoit deux gammes: un véritable Camembert au lait cru et moulé à la louche et un cœur de gamme pasteurisé. Une évolution que combat le député qui attaque frontalement Lactalis en l’accusant de «tuer le camembert au lait cru».
Source : agrapresse.fr

Sucreries menacées: l'Etat demande à Südzucker «d'envisager la cession des sites»

mer, 03/13/2019 - 17:41
Didier Guillaume, qui a reçu le 13 mars les dirigeants de Südzucker, leur a demandé «d'envisager la cession des sites» que le groupe sucrier souhaite fermer en France. «Le gouvernement a demandé de considérer toutes les options pour maintenir une activité industrielle sur ces sites, et notamment d'envisager la cession si des projets de reprise crédibles devaient émerger», selon un communiqué, affichant une intransigeance vis-à-vis de l'entreprise sur «le respect de ses obligations légales». «L'Etat et les régions ont donc demandé au groupe allemand de revoir son projet et d'ouvrir les négociations avec l'ensemble de la filière», ajoute le communiqué.
Source : agrapresse.fr

Un institut de recherche privé lie le glyphosate à un effet perturbateur endocrinien

mer, 03/13/2019 - 17:38
Une exposition quotidienne au glyphosate induit des effets de perturbation endocrinienne, selon une étude réalisée par l'institut de recherche privé italien Ramazzini, publiée le 12 mars dans la revue Environmental Health. Les chercheurs ont administré à deux groupes de rats des doses de glyphosate, le premier recevant du glyphosate pur, et le second du Round'up Bioflow, afin de mesurer l'impact des coformulants présent dans le produit. Les doses ne dépassaient pas les limites d'exposition «admissibles» fixées par les autorités sanitaires américaines. Dans les deux groupes, l'exposition a eu un impact «significatif» sur la «distance ano-génitale» des rats. Ce marqueur de l'exposition à la testostérone est utilisé par les scientifiques pour évaluer les effets de perturbation endocriniennes.
Source : agrapresse.fr

Biodiesel : Bruxelles publie un règlement controversé pour limiter l'utilisation d'huile de palme

mer, 03/13/2019 - 13:48
La Commission européenne a adopté le 13 mars un acte délégué visant à limiter le recours à l’huile de palme dans la production de biodiesel de l’UE d’ici 2030 en imposant des critères définissant les matières premières à haut risque de changement d'affectation des sols. Mais le dispositif proposé par Bruxelles prévoit un certain nombre d’exemptions pour les petites exploitations de moins de 5 ha ou pour l’huile de palme produite sur des terres « non utilisées » qui sont dénoncées à la fois par les ONG, de nombreux eurodéputés et les organisations professionnelles. Ce règlement délégué doit être validé par les États membres et le Parlement européen dans un délai de deux mois avant d’entrer en application.
Source : agrapresse.fr

La filière sucre doit être «réorganisée», estime Didier Guillaume

mer, 03/13/2019 - 13:13
La filière sucre doit être réorganisée, a estimé le 13 mars Didier Guillaume avant de recevoir dans la matinée la direction de Südzucker qui souhaite fermer deux sucreries en France. «Il y a un double phénomène, le cours du sucre s'est effondré (...) et parallèlement il n'a jamais été autant produit de betteraves (à sucre). Donc c'est un vrai problème, il va falloir réorganiser cette filière», a déclaré le ministre sur Sud Radio. «Ce matin, ce que je vais dire au président» de Südzucker c'est : vous ne pouvez pas être un prédateur économique dans notre pays», a-t-il ajouté. Le gouvernement va notamment regarder «ce que ça va coûter à cette entreprise -si elle devait le faire en 2020- de nettoyer un site ».
Source : agrapresse.fr

Vin de Bordeaux: des volumes commercialisés en berne en 2018

mar, 03/12/2019 - 17:20
«Les chiffres sont en baisse», a indiqué, le 12 mars, Allan Sichel, le président du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux, annonçant les résultats de 2018 : les ventes ont fléchi en volumes de 12 % sur le marché intérieur et de 14 % à l’exportation. Soit en valeur une perte de 7 % sur le marché français, mais une hausse de 3 % sur les marchés extérieurs. Au total, le chiffre d’affaires du vin de Bordeaux s’est amélioré de 4 %, à 4,01 Mrd €. Bordeaux subit les effets de la récolte historiquement faible de 2017 (-39 % par rapport à 2016). Bordeaux a dû faire face aussi à un « marché chinois en berne », qui achète maintenant plus volontiers du vin en vrac, en provenance de l’Australie et du Chili.
Source : agrapresse.fr

La filière de compostage des boues d’épuration «en danger»

mar, 03/12/2019 - 16:57
Le volet agricole de la feuille de route pour l’économie circulaire (FREC) met «en danger» la filière de compostage des boues d’épuration, ont alerté le 12 mars les associations d’élus et les professionnels de l’assainissement, de la valorisation organique. «Le principe qui vise au traitement séparé des différents flux de déchets organiques pourrait conduire à une interdiction de mélanger les boues et les déchets verts, ce qui condamnerait la filière de compostage», selon un communiqué signé AMF (maires), Amorce (collectivités), Fnade (industriels de l'environnement), FNCCR (collectivités concédantes/régies), FP2E (entreprises de l'eau/assainissement), Rispo (compostage industriel), Syprea (traitement de boues et produits agricoles).
Source : agrapresse.fr

Les aides bio continueront à être versées «sur une durée de 5 ans» (ministère)

mar, 03/12/2019 - 16:43
Dans un communiqué du 12 mars, le ministère de l'agriculture annonce le maintien des aides à la conversion pour l'agriculture bio «sur une durée de cinq ans, comme c'est le cas aujourd'hui». Cette annonce fait suite à la polémique déclenchée par les propos d'Emmanuel Macron, qui avait indiqué être favorable à ce que la durée de cette aide passe de cinq à trois ans. «L’accompagnement des agriculteurs qui prennent le risque de passer en agriculture biologique est essentiel pour garantir son développement», réaffirme ainsi le ministère de l'Agriculture, qui évoque une «confusion entre aides au maintien et aides à la conversion», dans les propos du président.
Source : agrapresse.fr

Réduction des émissions d'ammoniac: l'objectif 2020 est «mal engagé» (Unifa)

mar, 03/12/2019 - 14:19
Les engagements européens de la France en matière de diminution des émissions d'ammoniac liées à l'utilisation d'engrais chimiques sont «mal engagés» pour 2020, a affirmé Renaud Bernardi, président de l'organisation des industriels de la fertilisation (Unifa), le 12 mars. Selon l'Unifa, ces émissions ont augmenté de 6,7% entre 2005 et 2016. Or la France s'est fixée pour objectif une baisse de 4% en 2020 (base 2005), pour atteindre 8% en 2025 et 13% en 2030, en application d'une directive européenne de 2016. Atteindre l'objectif en 2025 n'est toutefois pas «inimaginable», dans la mesure où «40% des agriculteurs se déclarent prêts à modifier leurs pratiques», selon l'organisation, qui appelle à «un soutien financier» pour faciliter cette transition.
Source : agrapresse.fr

Pratiques commerciales déloyales : feu vert du Parlement européen à la nouvelle législation

mar, 03/12/2019 - 13:21
Le Parlement européen a donné son accord en première lecture le 12 mars à Strasbourg, par 589 voix contre 72 et 9 abstentions, au projet de directive qui, résultat d’un compromis en décembre dernier avec le Conseil de l’UE, interdit dix pratiques commerciales déloyales dans la chaîne d’approvisionnement alimentaire (retards de paiement, annulations tardives...) et six autres si elles ne sont pas clairement convenues entre les parties (retour des invendus...). Après avoir obtenu le feu vert du Conseil de l’UE, la directive devrait être formellement adoptée en avril. Les États membres auront ensuite 30 mois au maximum pour la mettre en application. Ils pourront maintenir ou instaurer des règles nationales permettant d’ « assurer un niveau de protection plus élevé » contre ces pratiques.
Source : agrapresse.fr

Porc: le CRP Bretagne rallie normands et ligériens autour de son projet d'AOP

mar, 03/12/2019 - 12:14
Le CRP Bretagne (syndicalisme majoritaire, groupements) est parvenu à rallier ses homologues des régions voisines de Normandie et Pays de la Loire autour de son projet d’association d'organisations de producteurs (AOP). Dans un communiqué commun, le 11 mars, les CRP de Bretagne et de Pays de la Loire ainsi que l’Union normande des groupements porcs annoncent qu'ils «appuient fortement le projet de création d’une AOP». La création de cette organisation aurait «pour objectifs de redonner du pouvoir de marché aux éleveurs, d’assurer la valorisation d’une démarche qualité collective visant à répondre notamment aux attentes sociétales, et de faciliter la transmission des élevages».
Source : agrapresse.fr

Sodiaal confirme le rachat des activités de transformation de Synutra à Carhaix

mar, 03/12/2019 - 12:14
La coopérative Sodiaal a annoncé, le 12 mars dans un communiqué de presse, reprendre les activités de transformation de l’usine de poudre de lait infantile de Synutra à Carhaix (Finistère). Faisant suite aux défaillances de Synutra qui n’aurait payé qu’une partie de la fourniture du lait livré par la coopérative, la reprise concerne «l’ensemble des activités de réception et de production de l’unité de séchage ainsi que le laboratoire du site de Carhaix». Aussi ne sont pas concernées les «activités de mélange et de conditionnement restant la propriété de Synutra qui demeure client de Sodiaal», explique le communiqué.
Source : agrapresse.fr

Climat: une étude cartographie l'exposition des grandes cultures aux pluies d'ici 2040

lun, 03/11/2019 - 18:51
D'ici à 2040, les précipitations concernant les quatre principales grandes cultures auront changé, même si les objectifs d'émissions de l'Accord de Paris sont atteints, d’après une étude publiée le 11 mars dans la revue Pnas. 14% des terres consacrées au blé, au maïs, au riz et au soja seront plus sèches et 31% seront plus humides, indiquent les auteurs. Parmi les régions qui recevront moins de pluies, figurent le sud-ouest de l'Australie, l'Afrique australe, le sud-ouest de l'Amérique du Sud et la Méditerranée. Davantage de précipitations sont à l’inverse prévues au Canada, en Russie, en Inde et à l'est des États-Unis.
Source : agrapresse.fr

Les grandes cultures exposées à une évolution des pluies avant 2040 (étude)

lun, 03/11/2019 - 16:54
D'ici à 2040, les précipitations concernant les quatre principales grandes cultures auront changé, même si les objectifs d'émissions de l'Accord de Paris sont atteints, d’après une étude publiée le 11 mars dans la revue Pnas. 14% des terres consacrées au blé, au maïs, au riz et au soja seront plus sèches et 31% seront plus humides, indiquent les auteurs. Parmi les régions qui recevront moins de pluies, figurent le sud-ouest de l'Australie, l'Afrique australe, le sud-ouest de l'Amérique du Sud et la Méditerranée. Davantage de précipitations sont à l’inverse prévues au Canada, en Russie, en Inde et à l'est des États-Unis.
Source : agrapresse.fr

Sécurité sanitaire des aliments: Bordeaux accueille le Codex alimentarius

lun, 03/11/2019 - 16:08
Les représentants de 188 Etats se réunissent à Bordeaux du 11 au 15 mars pour la 31ème session du comité du Codex alimentarius, une organisation internationale placée sous la tutelle de la FAO et de l'OMS, et dont le but est d'élaborer des normes internationales sur la sécurité sanitaire des aliments. Au cours de cette session, présidée par la France, l'intégration des «facteurs sociétaux et environnementaux dans la définition des normes alimentaires», sera à l'ordre du jour, indique le ministère de l'Agriculture. Le «plan stratégique» du comité pour la période 2020-2025 sera également discuté. «Je souhaite que nous renforcions le rôle du Codex alimentarius», a affirmé le président du comité fraîchement nommé, le Français Jean Luc Angot
Source : agrapresse.fr

Pac : tensions au Parlement européen

lun, 03/11/2019 - 15:51
Les eurodéputés de la commission de l’environnement s’insurgent contre la décision unilatérale de leurs collègues chargés de l’agriculture de reporter à début avril leur vote sur le principal volet du projet de réforme de la Pac, celui sur les plans stratégiques nationaux. Dans une lettre adressée par leur présidente aux instances de l’Assemblée, ils déplorent que ce report, en rendant impossible un vote en plénière avant la fin de la législature, les prive de la possibilité de faire valoir leur position sur ce chapitre pour lequel ils disposent d’une compétence partagée. La commission parlementaire de l’agriculture doit se prononcer les 2 et 8 avril sur les propositions législatives de la Commission de Bruxelles pour la Pac post-2020.
Source : agrapresse.fr

Agenda de la semaine agricole du 11/03/2019

lun, 03/11/2019 - 11:04
Mardi 12 mars
Brexit: vote des députés britanniques sur l'accord de retrait
Table ronde sur l'agriculture au Salon du big data, à Paris
Conférence de presse du CIVB (vins de Bordeaux)
Conférence de presse du groupe Bigard (viande)
Conférence de presse de l'Unifa (fertilisants)
Table ronde sur l'avenir de l'Europe à l'Ifocap
Journées AFPF (production fourragère) les 12 et 13 mars

Mercredi 13 mars
Brexit: (en cas de vote négatif mardi) vote des députés britanniques sur une sortie sans accord
Nouvelle lecture de la loi Pacte (CFE, statut du conjoint) à l'Assemblée nationale
AG de l'Anamso (multiplicateurs de semences oléagineuses)
Réunion du conseil spécialisé Céréales de FranceAgrimer

Jeudi 14 mars
Brexit: (en cas de vote négatif mardi et mercredi) vote des députés britanniques sur un report du Brexit
Examen d'un rapport de l'OPECST sur l'avenir des véhicules thermiques
Journée technique du Comifer (fertilisants) sur la qualité de l'air
Conférence de presse Sumi Agro (biocontrôle)
Colloque sur l'élevage ovin organisé par l'Institut de l'élevage
Source : agrapresse.fr

Bio: Macron favorable à une aide à la conversion de 3 ans au lieu de 5

ven, 03/08/2019 - 19:04
Lors du grand débat sur la transition écologique qui s’est tenu le 7 mars à Gréoux-les Bains (Provence), le président de la République a indiqué qu'il était favorable à ce que la durée de l’aide à la conversion à l’agriculture biologique passe de 5 à 3 ans. «C’est une bonne réforme, j’y tiens, parce que quand on regarde les choses, cette aide était moins utile pendant les années 4 et 5». Elle «venait compenser en fait des pertes de revenu qui étaient liées» à un problème transversal dans l’agriculture qui est que «les prix payés à l’agriculteur ne sont pas justes». Une annonce que regrette la Fnab: «On ne peut pas en même temps dénoncer le déficit commercial sur l'agriculture biologique et couper les ailes au développement de la filière», a-t-elle réagi dans un communiqué le 8 mars.
Source : agrapresse.fr

Pages