agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 40 min 31 sec

Sucre : divergences dans l’UE sur les aides couplées et les néonicotinoïdes

mer, 07/10/2019 - 18:38
Le rapport du groupe européen à haut niveau sur le sucre dont une synthèse sera présentée le 15 juillet aux ministres de l’agriculture de l‘UE par la Commission européenne fait état de « fortes divergences » entre les Vingt-huit sur deux points : les aides couplées et les néonicotinoïdes. Les pays qui accordent des soutiens couplés pour la betterave jugent ceux-ci essentiels (Pologne, Italie, Espagne, Hongrie...), tandis que six qui ne les utilisent pas (Allemagne, Pays-Bas, Danemark, Royaume-Uni...) en dénoncent les effets de distorsion de concurrence. De même, les autorisations d’urgence pour l’emploi de néonicotinoïdes sont défendues par six États membres (Belgique, Pologne, Espagne...), alors que la France, l’Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni, qui les ont interdits, en dénoncent, là aussi, les effets de distorsion de concurrence.
Source : agrapresse.fr

Deux pôles de compétitivité du sud de la France fusionnent

mer, 07/10/2019 - 18:38
Deux pôles de compétitivité, Terralia (Avignon), spécialisé dans l’innovation dans la production et la transformation des fruits et légumes, blé dur et riz, et Pass (Grasse), pôle de référence pour les extraits naturels utilisés dans l’industrie aromatique, viennent de fusionner. Ils forment un pôle spécialisé dans «l’alimentation, le bien-être et la naturalité», ont indiqué les deux pôles le 10 juillet dans un communiqué commun. Quatre grands axes d’innovation guideront les actions du nouveau pôle : «la durabilité des ressources en productions végétales, l’usine du futur, l’innocuité des produits et la performance des produits (nutrition, sensorialité)».
Source : agrapresse.fr

Les entreprises de travaux agricoles font davantage de prestations complètes

mer, 07/10/2019 - 18:38
Les prestations complètes ont la cote auprès des cultivateurs, selon une enquête ADquation sur les ETA (entreprises de travaux agricoles). Plus de la moitié des entrepreneurs (54 %) déclarent réaliser ce service de A à Z, depuis le semis jusqu’à la récolte, a révélé le 9 juillet leur fédération (FNEDT). Une proportion en nette hausse puisqu’ils n’étaient qu’environ un tiers (34 %) dans le même cas en 2013. Parmi les ETA concernées, les prestations complètes représentent en moyenne 32 % de leur chiffre d’affaires (contre 25 %). Près d’1 sur 2 (45 %) envisage de développer cette activité dans les cinq années à venir. Quant aux entrepreneurs ne réalisant pas de prestations complètes, un quart d’entre eux projettent à cinq ans d’en commercialiser.
Source : agrapresse.fr

Flambée du prix du porc: 80% des renégociations avec les GMS sont bouclées (Fict)

mer, 07/10/2019 - 18:38
Les industriels de la charcuterie de la Fict saluent «l’évolution favorable des renégociations» entre leurs entreprises et les distributeurs, indique un communiqué du 9 juillet. Au 8 juillet, «80% des renégociations en cours ont fait l’objet d’un accord signé», contre plus des deux tiers au 20 juin. Dopé par l’épizootie de peste porcine en Chine, le prix du porc français a flambé de 30% au premier semestre. «Toutes les enseignes de GMS ont (…) réagi positivement», estime la Fict, qui pointe toutefois des «nuances» en matière de calendriers» et des prises en compte «trop fréquemment partielles» des hausses. Elle demande que toutes les renégociations soient terminées au 15 juillet, comme le demandait le médiateur des relations commerciales agricoles.
Source : agrapresse.fr

Serres chauffées: Guillaume opposé aux tomates en bio «en janvier et en février»

mar, 07/09/2019 - 19:25
Interrogé au Sénat le 9 juillet, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a semblé infléchir sa position sur le chauffage de serres bio, auquel il semblait jusqu'ici complètement opposé, en cohérence avec la position de la Fnab. «Nous ne sommes pas opposés au chauffage des serres, nous sommes contre la sur-transposition [des directives européennes], mais nous sommes, et je suis, très opposé à la la contre-saisonnalité des fruits et légumes», a-t-il déclaré. Et de préciser «Il est clair qu'il n'est pas question qu'il puisse y avoir des produits, légumes, fruits, sortant de serres chauffées bio en janvier et en février». Des déclarations qui semblent plutôt rejoindre la position du syndicalisme majoritaire et des coopératives, favorables à des tomates bio chauffées à condition d'être plantées dans l'année, et commercialisées à partir du printemps.
Source : agrapresse.fr

GMS: l’Autorité de la concurrence rendra ses conclusions dans les «prochains mois»

mar, 07/09/2019 - 19:25
Lors de la conférence de presse de présentation du rapport annuel 2018 de l’Autorité de la concurrence, le 9 juillet, Isabelle de Silva, sa présidente, a assuré que les conclusions des enquêtes sur le rapprochement à l’achat seraient rendues «dans les tout prochains mois». Ces enquêtes en cours visent l’accord entre Auchan, Casino, Métro et Shiver d’un côté et celui entre Carrefour et Système U de l’autre. «Ces accords sont d’un nouveau type puisque pour la première fois, ils portent aussi sur les marques de distributeurs qui étaient jusque-là laissées de côté car considérées comme un moyen de différenciation», justifie la présidente pointant également le volet international des accords.
Source : agrapresse.fr

Première estimation de la moisson 2019 de blé tendre, en hausse à 37 Mt (ministère)

mar, 07/09/2019 - 18:49
Le service statistique du ministère de l’Agriculture a estimé le 9 juillet la récolte 2019 de blé tendre en hausse, sans toutefois prendre en compte la canicule de fin juin qui «pourrait affecter les rendements». «La production de blé tendre atteindrait 37 Mt: elle augmenterait sur un an (+8,5 %) et par rapport à la moyenne 2014-18 (+3,6%)», selon une note. Un bon rendement est prévu, à 73,7 q/ha (+3,9 q/ha par rapport à 2018), supérieur de 5% à la moyenne quinquennale. «La récolte de blé dur subit une chute de 18,6% en un an, sous l’effet du recul des surfaces» à 271 000 ha (-23,4%), leur plus bas niveau depuis 1997, poursuit Agreste.
Source : agrapresse.fr

Sécheresse : le Modef demande l’interdiction du broyage de la paille

mar, 07/09/2019 - 18:24
Dans une lettre ouverte à Didier Guillaume, le Modef a demandé le 9 juillet l’interdiction du broyage de la paille sur tout le territoire, comme l’applique déjà la Creuse face à une situation de sécheresse. «Le déficit pluviométrie prolongé affecte fortement la production de prairies et des cultures fourragères dans plusieurs départements et la mobilisation de toutes les ressources disponibles devient capitale pour l’alimentation du bétail», écrit le syndicat. «Le Modef exige d’interdire sur l’ensemble du territoire jusqu’au 31 octobre 2019 le broyage de la paille.» Et d’inviter les céréaliers à la solidarité, en mettant ce fourrage à la disposition des éleveurs.
Source : agrapresse.fr

Commission européenne : Phil Hogan candidat de Dublin pour un second mandat

mar, 07/09/2019 - 17:36
Phil Hogan est le candidat de Dublin pour un second mandat au sein de la prochaine Commission européenne, a confirmé le 9 juillet le premier ministre irlandais Leo Varadkar. « Phil est très respecté à Bruxelles et dans toute l’UE en tant qu’habile négociateur », et « il est aussi une voix très importante sur le Brexit », a-t-il souligné. L’ambition de l’Irlande serait que l’actuel commissaire à l’agriculture obtienne un portefeuille d’envergure comme celui du commerce ou de l’énergie, croyait savoir le Sunday Times du 7 juillet. Phil Hogan a été pourtant très critiqué dans son pays pour avoir soutenu l’accord de libre-échange conclu le 28 juin entre l’UE et le Mercosur.
Source : agrapresse.fr

Accord UE/Canada: le groupe LR annonce qu'il votera contre la ratification

mar, 07/09/2019 - 14:34
Les députés LR, qui constituent le principal groupe d'opposition à l'Assemblée nationale, voteront contre le projet de loi de ratification de l'accord commercial UE/Canada (Ceta), dont l'examen débute le 9 juillet en commission, a annoncé le président de groupe, Christian Jacob. «Notre groupe est favorable au libre-échange, à condition qu'il ne déstabilise pas de filières», a-t-il expliqué à l'occasion d'un manifestation organisée devant l'Hémicycle par la FNSEA et les JA. Il a également mis en avant les problèmes de «traçabilité» posés par l'accord. Des députés socialistes et communistes étaient également présents, pour afficher leur opposition au traité. En revanche, aucun député de la majorité (LREM, Modem) n'a été recensé.
Source : agrapresse.fr

101 parlementaires appellent à «refuser» le chauffage des serres en bio

mar, 07/09/2019 - 14:19
Dans une tribune publiée le 9 juillet sur le site du Monde, 101 parlementaires appellent le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume à «refuser l’utilisation de chauffage sous serres bio en France» et à «défendre cette interprétation cohérente du règlement européen auprès de la Commission européenne». Cette demande intervient alors que le Comité national d’agriculture biologique (Cnab) doit rendre un avis le 11 juillet sur l’encadrement de cette pratique dans le guide de lecture français de la réglementation bio européenne. «Cet arbitrage est capital pour défendre une bio éthique, attendue par nos concitoyens», estime les parlementaires membres de différents partis politiques (LREM, UDI, PS, EELV, FI...).
Source : agrapresse.fr

Distribution: l’Autorité rendra ses conclusions «dans les tout prochains mois»

mar, 07/09/2019 - 14:14
Lors de la conférence de presse de présentation du rapport annuel 2018 de l’Autorité de la concurrence, le 9 juillet, Isabelle de Silva, sa présidente, a assuré que les conclusions des enquêtes sur le rapprochement à l’achat seraient rendues «dans les tout prochains mois». Ces enquêtes en cours visent l’accord entre Auchan, Casino, Métro et Shiver d’un côté et celui entre Carrefour et Système U de l’autre. «Ces accords sont d’un nouveau type puisque pour la première fois, ils portent aussi sur les marques de distributeurs qui étaient jusque-là laissées de côté car considérées comme un moyen de différenciation», justifie la présidente pointant également le volet international des accords.
Source : agrapresse.fr

Serres chauffées bio: la Fnab rejette la notion de «planté dans l'année»

mar, 07/09/2019 - 10:13
A deux jours de la réunion du Comité national de l'agriculture biologique (Cnab) qui doit se pencher sur le dossier du chauffage des serres bio, la Fnab affiche son opposition à la notion de «planté dans l'année» proposée par le syndicalisme majoritaire (FNSEA, APCA, Légumes de France) et les coopératives (Coop de France, Felcoop). L'idée que l'on puisse chauffer les serres à condition que les pieds de tomates soient «plantés dans l'année» revient à «autoriser de chauffer les serres bio pendant tout l'hiver à plus de 20 degrés, soit l'équivalent de 200 000 à 250 000 t de fioul par ha», estime Jean-Paul Gabillard, secrétaire national légumes de la Fnab, cité dans un communiqué le 9 juin. Pour la Fnab, la tomate doit rester un «légume-fruit d'été», et refuse qu'elle devienne un «légume-fruit de printemps».
Source : agrapresse.fr

Médicaments vétérinaires: le marché des animaux de compagnie dépasse l'élevage

mar, 07/09/2019 - 09:38
C'est une première. Sur l'année 2018, le marché français des animaux de compagnie a consommé davantage de médicaments vétérinaires (en valeur) que celui des animaux de rente, apprend-on dans la dernière édition de la Dépêche vétérinaire, qui publie chaque année les résultats de l'AIEMV (interprofession vétérinaire). Dans ce marché des «produits de santé animale», l'animal de compagnie représente 40,82% des ventes (55,39% en incluant l'alimentation) et l'animal de rente 40,03%. Les 4,58% restants vont aux équins. La part de marché des animaux de rente «ne cesse de diminuer», rappelle la Dépêche vétérinaire. En 2018, le marché des animaux de rente croit en valeur absolue (+1,21%, contre -2,55% en 2017), mais moins vite que celui des animaux de compagnie (+5,54%).
Source : agrapresse.fr

Perspectives 2019-2028: des prix plutôt faibles et des incertitudes (FAO et OCDE)

lun, 07/08/2019 - 20:46
La progression de la production devrait permettre de maintenir les prix alimentaires relativement faibles au cours de la prochaine décennie, mais de nombreuses incertitudes subsistent, selon les « Perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO 2019?2028 » publiées le 8 juillet. Les deux organisations internationales prévoient une hausse de 15 % de la demande mondiale sur la période et une croissance légèrement plus rapide de la productivité, avec comme conséquence des prix maintenus à leur niveau actuel ou en légère baisse. Parmi les incertitudes, le rapport cite les perturbations dues aux tensions commerciales, la résistance aux antimicrobiens, les nouvelles réglementations encadrant les techniques phytogénétiques et les événements climatiques extrêmes.
Source : agrapresse.fr

Vers une grave pénurie de cassis pour cause de canicule

lun, 07/08/2019 - 20:46
«La canicule exceptionnelle qu’a connu le territoire du 25 au 30 juin a touché de plein fouet la production» de cassis, alerte l'Afidem (Association des fruits et légumes transformés) dans un communiqué du 8 juillet. Les dégâts concernent «l’ensemble des régions de production (Bourgogne, Val de Loire, Rhône-Alpes et Oise)» et toutes les variétés, précise l'association. Les fortes chaleurs ont desséché les baies et les ont fait chuter, entraînant des pertes d'«en moyenne 50% de la récolte et même (…) 100% dans certaines situations». La récolte était planifiée le 1er juillet. Mais les transformateurs indiquent déjà dans le communiqué de l'Afidem «ne pas pouvoir répondre à toutes les demandes».
Source : agrapresse.fr

Perspectives agricoles 2019-2028 : des prix plutôt faibles et des incertitudes (FAO et OCDE)

lun, 07/08/2019 - 18:02
La progression de la production devrait permettre de maintenir les prix alimentaires relativement faibles au cours de la prochaine décennie, mais de nombreuses incertitudes subsistent, selon les « Perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO 2019?2028 » publiées le 8 juillet. Les deux organisations internationales prévoient une hausse de 15 % de la demande mondiale sur la période et une croissance légèrement plus rapide de la productivité, avec comme conséquence des prix maintenus à leur niveau actuel ou en légère baisse. Parmi les incertitudes, le rapport cite les perturbations dues aux tensions commerciales, la résistance aux antimicrobiens, les nouvelles réglementations encadrant les techniques phytogénétiques et les événements climatiques extrêmes.
Source : agrapresse.fr

Canicule: l’orge de printemps a le plus souffert dans l’UE (Commission)

lun, 07/08/2019 - 14:38
L’orge de printemps a le plus souffert du pic de chaleur autour d'une diagonale allant de l’Espagne aux pays baltes, a indiqué le 5 juillet le service de prévisions Mars de la Commission européenne. Les effets de la canicule sur le rendement devraient avoir «peu ou pas d'importance pour l'orge d'hiver, le blé dur et le colza» et s’avérer «relativement faibles pour le blé tendre d'hiver, le tournesol et le maïs grain», selon un bulletin pour les grandes cultures. «Le potentiel de rendement de l'orge de printemps et du blé de printemps devrait être atteint plus significativement», estime Mars.
Source : agrapresse.fr

Avril s’associe avec DSM dans la protéine de colza pour l'alimentation humaine

lun, 07/08/2019 - 12:36
Le groupe agro-industriel Avril et le spécialiste hollandais en nutrition et santé Royal DSM ont annoncé le 8 juillet leur intention de produire conjointement une protéine issue de colza à destination de l'alimentation humaine. Alternatives à la viande et aux produits laitiers, boissons, produits de cuisson au four, barres alimentaires ou encore produits prêts-à-mélanger : les deux partenaires vont créer une co-entreprise pour produire ces protéines dans une usine qui sera implantée sur le site Saipol près de Dieppe. Celle-ci «devrait voir le jour aux alentours de 2022», indique Jean-Philippe Puig, le DG d’Avril. Montant de l'investissement : «plusieurs dizaines de millions d'euros».
Source : agrapresse.fr

Avril s’associe au néerlandais DSM dans la protéine végétale issue du colza

lun, 07/08/2019 - 12:36
Le groupe agro-industriel Avril et le spécialiste hollandais en nutrition et santé Royal DSM ont annoncé le 8 juillet leur intention de produire conjointement une protéine issue de colza à destination de l'alimentation humaine. Alternatives à la viande et aux produits laitiers, boissons, produits de cuisson au four, barres alimentaires ou encore produits prêts-à-mélanger : les deux partenaires vont créer une co-entreprise pour produire ces protéines dans une usine qui sera implantée sur le site Saipol près de Dieppe. Celle-ci «devrait voir le jour aux alentours de 2022», indique Jean-Philippe Puig, le DG d’Avril. Montant de l'investissement : «plusieurs dizaines de millions d'euros».
Source : agrapresse.fr

Pages