agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 39 min 46 sec

La taxe sur la vente de phytos relevée de 0,2% à 0,9% (JO)

lun, 03/02/2020 - 11:54
Un arrêté, publié au Journal officiel le 1er mars, relève le taux de la taxe sur la vente de produits phytopharmaceutiques, qui passe de 0,2% à 0,9%. Ce taux reste à 0,1% pour les produits de biocontrôle. Le produit de la taxe est affecté à l'Anses (agence de sécurité sanitaire) pour financer le dispositif de phytopharmacovigilance, ainsi qu'au fonds d'indemnisation des victimes de pesticides.
Source : agrapresse.fr

Le Salon de l'agriculture ferme prématurément ses portes pour cause de coronavirus

sam, 02/29/2020 - 16:46
Suite à une «décision du gouvernement et des autorités de santé», liée à l'évolution de l'épidémie de coronavirus, selon laquelle «tout rassemblement de plus de 5000 personnes est interdit», le Salon de l'agriculture fermera ses portes ce samedi 29 février à 19h, et «ne rouvrira pas ses portes demain», annoncent ses organisateurs sur le site internet du Salon.
Source : agrapresse.fr

Agenda de la semaine agricole du 02/03/2020

ven, 02/28/2020 - 18:51
Mardi 3 mars
Conférence de presse Harrys sur sa démarche de compensation du CO2
Auditions de l'Ania et de la Fict par les députés de la mission d'information sur les nitrites

Mercredi 4 mars
Auditions d'industriels de la charcuterie par les députés de la mission d'information sur les nitrites
Vote de la PPL Information sur les produits agricoles et alimentaires au Sénat
Présentation des rapports sur l'Agence de la cohésion des territoires et sur l'Office de la biodiversité aux députés de la commission Développement durable
Audition d'Emmanuelle Wargon (Transition écologique) par les députés de la commission Développement durable
Audition de l'IBMA (fédération du biocontrôle) par la mission d'information commune sur la sortie du glyphosate

Jeudi 5 mars
Congrès de la SNFM (fermiers et métayers, FNSEA), au Cap-d'Adge (Hérault)
Rencontres de l'UFS (semenciers)
Source : agrapresse.fr

La Fondation Avril et Esfin Gestion créent un fonds d’appui à la diversification

ven, 02/28/2020 - 17:39
La Fondation Avril (actionnaire du groupe Avril) et Esfin Gestion (filiale du Crédit coopératif) ont créé un fonds d’appui aux projets de diversification des agriculteurs, qui vont dans le sens de la création de valeur dans les territoires, ont-elles annoncé le 28 février au Salon de l'agriculture. Ce fonds, baptisé Agri Bio Impact, financera les agriculteurs en injectant des fonds propres dans leur trésorerie, pour des projets que les banques rechignent à soutenir. Il ciblera ses financements sur le développement des filières alimentaires courtes (ateliers de première transformation, magasins de producteurs) et les énergies renouvelables (méthanisation, bois de haie, etc). Doté de 50 M€, il devrait réunir 120 M€ d’ici fin 2021, escomptent les deux initiateurs du fonds.
Source : agrapresse.fr

Bio: les céréaliers premiers moteurs des conversions, notamment en Île-de-France

ven, 02/28/2020 - 15:13
Confirmant les informations du Figaro, Florent Guhl, directeur de l’Agence bio, précise à Agra Presse que, d’après des estimations provisoires, «c’est en céréales que les conversions au bio ont été les plus nombreuses en 2019». Une poursuite de la tendance observée en 2018, qui avait enregistré une croissance de 31% des surfaces céréalières bio. La dynamique de conversion se maintient en Occitanie ou en Rhône-Alpes, centres historiques de la bio, mais c’est du côté de l’Île-de-France et de l’Outre-Mer que les croissances en surface seraient les plus fortes sur 2019, «de l’ordre de 19 à 20%», selon Florent Guhl.
Source : agrapresse.fr

Didier Guillaume «suspend» l'agrément de l'abattoir Sobeval, épinglé par L214

ven, 02/28/2020 - 15:05
«Ce matin, j'ai décidé de suspendre l'agrément» de l'abattoir Sobeval, récemment épinglé par L214, annonce le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume sur RTL le 28 février. Dans une vidéo diffusée le 20 février, l’association animaliste pointait des infractions «multiples», notamment «des signes de conscience ou sensibilité» des animaux. La décision du ministre vise à ce que «toute la lumière soit faite, pour que les gestionnaires de l'abattoir puissent proposer des mesures correctives le plus vite possible». «Dès que ces mesures correctives seront proposées, cet abattoir pourra reprendre son fonctionnement», précise M. Guillaume. D'après lui, les dysfonctionnements observés sont liés à «un problème de chaîne de formation des agents de cet abattoir».
Source : agrapresse.fr

L'Agence bio prépare une cartographie pour mesurer les services environnementaux

ven, 02/28/2020 - 15:02
À l’issue d’un rendez-vous avec la ministre de la Transition écologique, le 28 février au Salon de l’agriculture, Florent Guhl, directeur de l’Agence bio, indique à Agra Presse que son agence «va concentrer ses efforts sur les données», en vue d’aboutir d’ici 2021 à la publication d’une carte nommée Cartobio, recensant toutes les surfaces converties en France. «Nous permettrons à des acteurs comme les Agences de l’eau de quantifier les apports de la bio à l’échelle du bassin versant», se réjouit le directeur. Autre objectif, selon Florent Guhl, «alimenter les politiques publiques et faciliter les projections, pour mieux dimensionner les budgets».
Source : agrapresse.fr

Porcs: castration à vif interdite fin 2021, les éleveurs autorisés à anesthésier (JO)

jeu, 02/27/2020 - 15:12
D‘après un arrêté paru au Journal officiel le 27 février, «la castration chirurgicale à vif des porcs domestiques mâles est interdite» à partir du 31 décembre 2021. La castration devra donc se faire «avec anesthésie et analgésie». Seuls les vétérinaires «peuvent pratiquer des opérations de castration», les éleveurs et leurs salariés étant autorisés à la pratiquer «par dérogation» pour les animaux «âgés de sept jours ou moins». Un autre arrêté paru au JO le même jour autorise les éleveurs à réaliser «l’application de tout traitement analgésique ou anesthésique local visant à atténuer ou supprimer la douleur», comme le demandait la profession. Ces deux textes viennent concrétiser l’annonce faite par le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume le 28 janvier.
Source : agrapresse.fr

Les ONG environnementales demandent à Matignon de dissoudre la cellule Demeter

jeu, 02/27/2020 - 15:08
Dans une lettre ouverte adressée le 27 février au Premier ministre, 12 structures (dont la Fondation Nicolas Hulot, une dizaine d'associations du réseau France Nature Environnement, la Ligue des droits de l’Homme ou encore le WWF) demandent la dissolution immédiate de la cellule Demeter, créée par le ministère de l'Intérieur pour suivre les atteintes au monde agricole. Les associations déplorent «vivement que des moyens publics soient mis à la disposition préférentielle d’une branche professionnelle». Selon les signataires, «le problème réside dans le périmètre d’action de cette cellule», qui criminaliserait la liberté d'expression d'une opinion.
Source : agrapresse.fr

Les associations environnementales demandent la dissolution de Demeter à Matignon

jeu, 02/27/2020 - 15:08
Dans une lettre ouverte adressée le 27 février au Premier ministre, 12 structures (dont la Fondation Nicolas Hulot, une dizaine d'associations du réseau France Nature Environnement, la Ligue des droits de l’Homme ou encore le WWF) demandent la dissolution immédiate de la cellule Demeter, créée par le ministère de l'Intérieur pour suivre les atteintes au monde agricole. Les associations déplorent «vivement que des moyens publics soient mis à la disposition préférentielle d’une branche professionnelle». Selon les signataires, «le problème réside dans le périmètre d’action de cette cellule», qui criminaliserait la liberté d'expression d'une opinion.
Source : agrapresse.fr

Le nombre d'exploitations certifiées HVE a triplé en un an (ministère)

jeu, 02/27/2020 - 14:35
Par un communiqué du 26 février 2020, le ministère de l’Agriculture annonce que 5399 exploitations agricoles sont actuellement certifiées Haute valeur environnementale (HVE), soit trois fois plus qu'au 1er janvier 2019 (1518) . Un dispositif qui, rappelle le ministère, vise «à identifier et valoriser les exploitations agricoles préservant la biodiversité et limitant l’impact de leurs pratiques sur l’environnement». Le défi reste important par rapport aux exigences du plan biodiversité de 2018, qui fixe un objectif de 15 000 exploitations à l'horizon 2022 et de 50 000 en 2030.
Source : agrapresse.fr

9h15 – Conférence de presse « le don,

mer, 02/26/2020 - 23:48
9h15 – Conférence de presse « le don, créateur de liens » à la FNSEA – Hall 4, stand B81
9h30 - 5e entretien de l’Observatoire de la formation des prix et des marges - Hall 4, Allée B, Stand 94
10h-12h30 - Conférence de la Coopération agricole sur l’initiative « Code Online Food » - Hall 4, Stand B57
10h - Thema «Agroécologie» de La Coopération Agricole - Hall 4, Allée B, Stand 57
10h – Conférence de presse «Attentes des agriculteurs et nouvel agenda rural» - Hall 4, stand FNSEA
10h-12h - Rencontre Inrae «Des grands défis pour l’élevage» - Hall 4, Allée B, stand 91
10h30 - Table-ronde sur la méthanisation avec EM Normandie, Groupama - Hall 4, Allée D
11h - Conférence de presse sur le soin par les plantes, Confédération paysanne - Hall 4, Allée C stand 29
11h - Remise des prix du concours Agri.mouv, Chambres d’agriculture et FNGEDA – Hall 4, stand B102
12h30-14h30 - Table ronde du cabinet Jeantet sur la concurrence et le secteur agricole » - Hall 4, stand C59
13h30 - Table Ronde «Commercialiser ses produits en circuits courts», Crédit Agricole - Hall 4, Allée B, Stand 32
14h - Conférence de presse pour la Campagne Décidons de notre alimentation, (Conf’) - Hall 4, Allée C stand 29
14h30 - Rencontre avec le président de l’Observatoire des prix et des marges - Hall 4, Allée B Stand 94
15h - Partenariat sur les matériaux de construction entre la FNSEA et Unicem – Hall 4, Allée B, stand n°81
15h - Table-ronde sur les circuits-courts avec l’EM Normandie, Groupama - Hall 4, Allée D
15h – Conférence d’Axereal sur la farine « blockchain » - Hall 4, stand B57
16h – Blockchain sur le véritable petit beurre, Mondelez International - Hall 2.2, allée D, Stand 47
15h – Signature d’une convention FNSEA/Vinci Autoroutes – Hall 4, stand FNSEA hall 4, B81
16h - Conférence de presse de la Section des fermiers et métayers (FNSEA) - Hall 4 Allée B, n°81
20h - Soirée Graine d'agriculteur (Jeunes agriculteurs) - Terminal 7
Source : agrapresse.fr

Phytos: le négoce agricole suspend son mot d’ordre de ne pas déclarer les CEPP

mer, 02/26/2020 - 19:33
La Fédération du négoce agricole (FNA) suspend son mot d’ordre de ne pas déclarer les CEPP (certificats d’économie de produits phytos), a-t-elle annoncé le 26 février, jugeant que «les pouvoirs publics confirment s’orienter vers davantage de pragmatisme» dans le dispositif. «La commission d’évaluation annonce une volonté d’avancer rapidement et concrètement sur les fiches "stockage des grains" et "réduction d’impact" avec à la clé une reconnaissance des bonnes pratiques des collecteurs par un nombre significatif de CEPP par action mise en œuvre", selon un communiqué.
Source : agrapresse.fr

Phytos: le Conseil national de l'air veut davantage de surveillance

mer, 02/26/2020 - 18:25
«Sur les phytos, la question de la surveillance réglementaire dans l’air doit se poser avec plus d’acuité», a déclaré, au Salon le 26 février, Jean-Luc Fugit, député LREM du Rhône et président du Conseil national de l’air (CNA), organisme affilié au ministère de la Transition écologique. Jean-Luc Fugit travaille actuellement avec la ministre de la Transition écologique et Bercy, en vue d’aboutir, à l’automne 2020, à des propositions visant à rendre lisibles les politiques de la protection de l’air et leurs financements, en vue du prochain projet de loi de finances. «Je ferai dans ce cadre des propositions sur les pesticides, parce que je pense qu’il manque des choses», annonce le député.
Source : agrapresse.fr

SDHI: l'Anses devrait proposer de renforcer les tests de toxicité mitochondriale

mer, 02/26/2020 - 17:54
Le directeur de l’Anses, Roger Genet, a indiqué à Agra Presse que son agence «aura certainement des propositions à faire au niveau européen pour renforcer le dispositif» d'évaluation de la toxicité mitochondriale pour les autorisations de mise sur le marché (AMM), suite à l’article publié en novembre 2019 dans la revue Plos One concernant les SDHI et à la seconde autosaisine de son agence sur le sujet. L’Anses devrait rendre ses conclusions au premier semestre, et le directeur précise que l’Inserm, dans le cadre de travaux en cours sur les effets sanitaires liés aux pesticides, «réfléchit également à cette question». L'étude de Paule Bénit et son équipe met en évidence que «l’utilisation de milieu de culture standard à base de glucose rend impossible de détecter les blocages» des mitochondries, tels qu'observés en présence de SDHI.
Source : agrapresse.fr

Premier animal abattu dans le cadre de l'expérimentation de l'abattage mobile (Conf')

mer, 02/26/2020 - 16:10
«Une première bête a été abattue hier (le 25 février, NDLR) dans un abattoir mobile en Loire-Atlantique», annonce Nicolas Girod, porte-parole de la Confédération paysanne, à Agra Presse. L'abattage aurait eu lieu dans l'exploitation de Marie-Noëlle Orain, ancienne secrétaire générale du syndicat, et se serait déroulé dans un caisson mobile. Contrairement à un abattoir mobile complet (installé dans un camion), le caisson permet de réaliser uniquement mise à mort et la saignée. La bête est ensuite transportée «en peau» vers un abattoir de proximité, où elle est découpée. Au niveau national, Nicolas Girod fait état d'au moins «20 à 25 projets d'abattage mobile en cours, à des degrés d'avancement divers». Prévue la loi Egalim, l'expérimentation de l'abattage mobile a été lancée en avril 2019, pour une durée de quatre ans.
Source : agrapresse.fr

L'UE attend un décret du Kremlin pour transporter du porc en train vers la Chine

mer, 02/26/2020 - 16:05
L'Union européenne, et en particulier les exportateurs de viande porcine, attendent un décret du Kremlin autorisant le transit ferroviaire par le territoire russe de produits concernés par l'embargo alimentaire en place depuis 2014. Ce feu vert permettrait de développer le transport ferroviaire de produits alimentaires entre l'UE et la Chine. Selon un rapport de l'association France Russie pour l'agroalimentaire (Afra), présenté le 26 février au Salon de l'agriculture, après parution du décret, il sera «possible d'envisager le transport ferroviaire vers la Chine à partir du premier trimestre 2020». Le transport ferroviaire de marchandises vers la Chine est habituellement deux fois plus cher que le transport maritime, mais dure deux fois mois longtemps (environ 20 jours, contre 40 à 50 jours).
Source : agrapresse.fr

Brexit: mandat de négociation des Etats membres pour un accord commercial

mar, 02/25/2020 - 22:55
Les ministres des Affaires européennes de l'UE ont adopté le 25 février le mandat de négociation de la Commission européenne pour la future relation avec le Royaume-Uni. Londres devrait de son côté adopter son propre mandat le 27 février. Les premiers pourparlers pourront donc débuter début mars en vue de parvenir à un accord commercial – au moins sur les questions des échanges de biens y compris agricoles et de pêche – d'ici à la fin de l'année quand le Royaume-Uni quittera le marché unique. L'UE espère éviter tous droits de douane et tous quotas sur les biens échangés entre l’UE et le Royaume-Uni tout en garantissant des conditions de concurrence loyale en matière fiscale ou environnementale.
Source : agrapresse.fr

Agenda du mercredi 26 février

mar, 02/25/2020 - 22:55
XXX
Source : agrapresse.fr

Pac: le règlement de transition met les Régions dans l'embarras budgétaire

mar, 02/25/2020 - 18:41
Le règlement de transition de l'entre deux Pac, actuellement en négociation à Bruxelles, ne permettrait pas certains transferts budgétaires attendus par l'Etat français et les régions, plaçant ces dernières dans une situation budgétaire difficile, a-t-on appris auprès de Régions de France le 25 février. Face à un assèchement des fonds européens de l'actuelle programmation pour financer les aides pluriannuelles (aides bio notamment), les Régions avaient avancé leurs propres budgets, comptant sur la programmation suivante des aides européennes (2021-2027) pour se rembourser. Or ce transfert ne serait finalement possible que sur les années de transition (2021-2022) et non la programmation complète. «Il manque 250 à 500M€», indique-t-on chez Régions de France. «L'agriculteur est protégé, il sera payé. Le problème c'est de savoir qui va assumer».
Source : agrapresse.fr

Pages