agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 47 min 24 sec

Pommes de terre: la filière obtient une aide au retrait de volumes non transformés

mar, 06/09/2020 - 20:46
La filière de la pomme de terre, en contact le 9 juin avec Didier Guillaume par visioconférence, a reçu l’assurance d’«un accompagnement financier significatif dans le cadre de la crise Covid-19», indique le GIPT (interprofession). «Cette aide permettra de couvrir partiellement les coûts engendrés par le retrait des volumes de pommes de terre non transformées pendant la crise sanitaire, du fait de l’arrêt quasi total des activités de restauration, selon un communiqué. Elle s’inscrit dans le cadre de l’article 222 de l’OCM unique dont le bénéfice a été accordé au secteur par la Commission européenne.» Les interprofessions CNIPT (marché du frais), GIPT (produits transformés) et les services du ministère de l’Agriculture vont se réunir «très prochainement» pour définir les modalités du dispositif d’aide, précise le communiqué.
Source : agrapresse.fr

Un ours abattu par balles en Ariège (ministère)

mar, 06/09/2020 - 18:31
«Un ours a été découvert aujourd’hui en Ariège, abattu par balles», a annoncé Élisabeth Borne, ministre de la transition écologique, sur Twitter le 9 juin. «L’ours est une espèce protégée, cet acte est illégal et profondément condamnable», a déploré la ministre. Franck Watts, en charge du dossier ours au sein de la FNO dénonce également un événement «dramatique pour ces ours qui n’y sont pour rien». «La préfète s’est rendue sur place. L’État va porter plainte», a annoncé de son côté Élisabeth Borne sur son compte personnel.
Source : agrapresse.fr

La filière pomme de terre obtient également une aide gouvernementale (interprofession)

mar, 06/09/2020 - 18:16
La filière de la pomme de terre, en contact le 9 juin avec Didier Guillaume par visioconférence, a reçu l’assurance d’«un accompagnement financier significatif dans le cadre de la crise Covid-19», indique le GIPT (interprofession). «Cette aide permettra de couvrir partiellement les coûts engendrés par le retrait des volumes de pommes de terre non transformées pendant la crise sanitaire, du fait de l’arrêt quasi total des activités de restauration, selon un communiqué. Elle s’inscrit dans le cadre de l’article 222 de l’OCM unique dont le bénéfice a été accordé au secteur par la Commission européenne.» Les interprofessions CNIPT (marché du frais), GIPT (produits transformés) et les services du ministère de l’Agriculture vont se réunir «très prochainement» pour définir les modalités du dispositif d’aide, précise le communiqué.
Source : agrapresse.fr

Vin : Bruxelles promet des mesures de crise supplémentaires avant l'été

mar, 06/09/2020 - 17:36
Le commissaire européen à l'Agriculture, Janusz Wojciechowski, a annoncé le 9 juin aux coordinateurs des groupes politiques de la commission de l'Agriculture du Parlement européen qu'il présenterait «avant l'été» des mesures pour apporter une aide supplémentaire au secteur viticole européen. Les nouvelles dispositions promises devraient permettre d'augmenter les taux de cofinancement pour la promotion, la vendange en vert et les mesures de restructuration, de prolonger la période de plantation de vignes pour l'année 2020 jusqu'en juillet 2021 et d'autoriser les cartels de crise, a précisé l'eurodéputée française Anne Sander, négociatrice du Parlement sur l'organisation commun des marchés agricoles.
Source : agrapresse.fr

PLFR3: les fromages AOP pourront bénéficier des exonérations (Didier Guillaume)

mar, 06/09/2020 - 17:07
Interrogé lors des questions au gouvernement du 9 juin par la députée Modem de l’Isère, Élodie Jacquier-Laforge, sur la situation des filières des fromages sous signe de qualité, Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture a assuré que «dans les exonérations qui seront mises en place dans le PLFR3 (3e projet de loi de finances rectificatif), cette filière pourra en bénéficier». Il s’agit là d’une réponse au Cnaol (fédération des AOP laitières) qui demandait au gouvernement des aides en faveur de ces filières très durement touchées par l’épidémie de Covid-19. D’autres filières devraient pouvoir bénéficier d’exonérations dans le cadre du PLFR3, qui doit être présenté en Conseil des ministres ce mercredi 10 juin. Le dispositif sera détaillé par Bercy, explique-t-on rue de Varenne, au travers d'une «règle commune pour toutes les entreprises».
Source : agrapresse.fr

Moisson 2020: premières prévisions, l’orge d’hiver décroche, colza stable (ministère)

mar, 06/09/2020 - 11:12
Le service statistique du ministère de l’Agriculture (Agreste) a livré le 9 juin ses premières estimations de récolte, montrant des orges d’hiver en fort décrochage, un colza stable. En 2020, la production s’achemine vers «une nette baisse en orges d’hiver (-11,7 % sur un an) et une stagnation du colza à un niveau bas (3,46 Mt)», selon une note. L’orge d’hiver a connu des «difficultés d’implantation à l’automne, qui ont pesé sur les surfaces» (-1 %), puis une «sécheresse printanière, en particulier dans le Nord-Est». Sa production est annoncée à 8,17 Mt, avec «un recul significatif du rendement qui s’établirait à 63,2 q/ha» (70,9 q/ha en 2019). La récolte de colza chuterait de 27,3 % par rapport 2015-19.
Source : agrapresse.fr

Paris et Amsterdam portent une réforme verte de la politique commerciale de l'UE

mar, 06/09/2020 - 11:03
Auditionné le 8 juin par les députés de la commission des affaires étrangères, le secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne a expliqué qu'il portait, avec son homologue néerlandaise Sigrid Kaag, un «certain nombre de propositions conjointes pour renforcer la cohérence entre la politique commerciale (de l'Union européenne) et le développement durable». Ce projet présenté «début mai» à leurs homologues européens comprend les volets suivants: «un renforcement du chapitre développement durable dans les accords commerciaux» ; une «meilleure évaluation de l'impact socio-économique et environnemental de ces accords» ; faire de l'Accord de Paris «une clause essentielle» à la signature d'accords commerciaux ; enfin un «mécanisme d'ajustement carbone aux frontières».
Source : agrapresse.fr

Paris porte une réforme verte de la politique commerciale européenne avec Amsterdam

mar, 06/09/2020 - 11:03
Auditionné le 8 juin par les députés de la commission des affaires étrangères, le secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne a expliqué qu'il portait, avec son homologue néerlandaise Sigrid Kaag, un «certain nombre de propositions conjointes pour renforcer la cohérence entre la politique commerciale (de l'Union européenne) et le développement durable». Ce projet présenté «début mai» à leurs homologues européens comprend les volets suivants: «un renforcement du chapitre développement durable dans les accords commerciaux» ; une «meilleure évaluation de l'impact socio-économique et environnemental de ces accords» ; faire de l'Accord de Paris «une clause essentielle» à la signature d'accords commerciaux ; enfin un «mécanisme d'ajustement carbone aux frontières».
Source : agrapresse.fr

Horticulture: un dispositif «exceptionnel» de compensation des destructions pour 25M€

lun, 06/08/2020 - 20:29
A l'issue d'une entrevue le 8 juin avec les représentants de la filière horticole, le ministre de l'Agriculture annonce, dans un communiqué le 8 juin, l'ouverture d'un «dispositif d'indemnisation exceptionnel» à destination de ce secteur, comprenant une «mesure nationale de soutien liée à une partie de la destruction de ces végétaux (...) pour un montant de 25M€». Lors d'une première rencontre le 15 mai, trois pistes de soutien avaient été mises sur la table par le ministère: «une exonération des charges patronales sur les salaires pour la période de confinement» ; le soutien des pouvoirs publics à la promotion des produits de l’horticulture ; et cette mesure de compensation financière pour destruction de stocks de végétaux prévue par «l’article 222 de l’OCM».
Source : agrapresse.fr

580 loups en France, les éleveurs demandent des mesures renforcées

lun, 06/08/2020 - 18:08
À l’occasion d'une réunion du groupe national loup le 8 juin, l’Office national de la biodiversité (OFB) a confirmé la présence en France de 580 loups. Alors que l’effectif était de 530 individus en 2019, le canidé montre donc une nouvelle croissance importante, au-delà du seuil de viabilité du Plan national d’action, défini à 500 loups par les chercheurs du Muséum d’histoire naturelle (MNHN). Ces nouvelles données ont conduit les autorités à supprimer le délai de deux jours qui était auparavant nécessaire pour débloquer les deux seuils de 2% autorisés au-delà du plafond de 17 % de prélèvement de loups. Si les éleveurs reconnaissent «quelques avancées», les nouveaux chiffres justifient selon eux des mesures renforcées, dont la défense des troupeaux toute l'année.
Source : agrapresse.fr

Green deal européen: les ministres de l'Agriculture de l'UE demandent une étude d'impact

lun, 06/08/2020 - 18:03
Les ministres de l'Agriculture de l'UE, qui avaient le 8 juin un échange de vues en vidéoconférence, ont exprimé un certain nombre d’inquiétudes concernant l'impact que les stratégies «de la ferme à la table» et «biodiversité» proposées par la Commission européenne pourraient avoir sur la Pac. Ils ont unanimement demandé à Bruxelles de présenter une étude d'impact des deux stratégies sur le secteur agroalimentaire. Une de leurs principales craintes concerne la concurrence déloyale des importations de produits alimentaires venant de pays tiers qui n'appliqueraient pas les nouveaux standards environnementaux européens. «N'importons pas l'agriculture dont nous ne voulons pas chez nous», a résumé le ministre français Didier Guillaume.
Source : agrapresse.fr

Green deal européen: les ministres de l'UE demandent une étude d'impact

lun, 06/08/2020 - 18:03
Les ministres de l'Agriculture de l'UE, qui avaient le 8 juin un échange de vues en vidéoconférence, ont exprimé un certain nombre d’inquiétudes concernant l'impact que les stratégies «de la ferme à la table» et «biodiversité» proposées par la Commission européenne pourraient avoir sur la Pac. Ils ont unanimement demandé à Bruxelles de présenter une étude d'impact des deux stratégies sur le secteur agroalimentaire. Une de leurs principales craintes concerne la concurrence déloyale des importations de produits alimentaires venant de pays tiers qui n'appliqueraient pas les nouveaux standards environnementaux européens. «N'importons pas l'agriculture dont nous ne voulons pas chez nous», a résumé le ministre français Didier Guillaume.
Source : agrapresse.fr

Une start-up japonaise annonce un foie gras in vitro pour 2021

lun, 06/08/2020 - 10:41
Spécialiste de la viande in vitro, la start-up japonaise Integriculture vient de lever 7,4 millions de dollars, notamment auprès du fonds américain Agfunder, qui a relayé l’information fin mai. Les fonds seront utilisés à des fins de recherche, mais aussi pour la construction d’un bio-réacteur «à échelle commerciale», en vue de mettre ses premiers foies gras in vitro sur le marché dès l’année prochaine. «Baisser les coûts des milieux de culture est l’un des principaux challenges pour toute start-up de viande in vitro, et Integriculture a trouvé la solution la plus élégante à ce problème», commente Rob Leclerc, co-fondateur d’Agfunder. Cette solution, c’est donc de développer la version in vitro d’un produit animal très onéreux et controversé pour ses modes de production, le foie gras.
Source : agrapresse.fr

Le Défenseur des droits veut «d'urgence» une réouverture plus large des cantines

lun, 06/08/2020 - 10:01
Interrogé à l'occasion de la publication de son sixième rapport le 8 juin, le Défenseur des droits Jacques Toubon, a demandé, «d'urgence», sur l'antenne de France Inter, de «faire en sorte que plus d'enfants puissent bénéficier des cantines scolaires». Jacques Toubon constate que, «dans le protocole de la plupart des établissements, il n'y a pas de cantine.» Or, explique-t-il: «La restauration collective est un des leviers du droit à l'éducation.» De plus, il constate que, depuis le déconfinement, «le retour [à l'école] sur la base du volontariat» n'a pas permis le retour de «ceux qui devraient le plus bénéficier de l'école, en particulier de quelque chose sur laquelle je reviens sans cesse, la restauration collective».
Source : agrapresse.fr

Les sénateurs de la Coméco demandent 1 Mrd € «a minima» pour l'agriculture

dim, 06/07/2020 - 20:50
La commission des Affaires économiques du Sénat invite l'exécutif à «ne pas oublier l’agriculture dans le plan de relance en construction», d'après une note publiée le 4 juin par sa cellule de suivi agricole. «Nos voisins et concurrents ont déjà ou sont en train de mettre en oeuvre des plans de relance dédiés à leur secteur agricole. La France ne l’a pas encore envisagé. C’est une erreur stratégique majeure», peut-on y lire. Les parlementaires plaident pour un plan doté d'un milliard d'euros, «a minima». Ce montant correspond, d'après la Coméco, aux pertes cumulées des filières agricoles les plus touchées par la crise sanitaire.
Source : agrapresse.fr

Le Sénat propose des mesures de relance pour les biocarburants et le biogaz

ven, 06/05/2020 - 20:03
Le Sénat a présenté le 5 juin une «feuille de route» pour une relance de l’économie par la «neutralité carbone». Dans son axe «accompagner les biocarburants dans la crise pétrolière», les sénateurs estiment «nécessaire d’alléger au moins temporairement la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) applicable aux biocarburants, et d’encourager les biocarburants aéronautiques par une déduction fiscale au titre de l’impôt sur les sociétés». Dans son axe «exploiter les capacités du biogaz», ils appellent à «proroger, au-delà du 31 décembre 2020, l’exonération de TICGN (taxe intérieure sur les consommations de gaz naturel) dont bénéficie le biogaz injecté dans le réseau».
Source : agrapresse.fr

250 millions d'euros de prêts «transition écologique» pour 1200 TPE-PME (ministère)

ven, 06/05/2020 - 16:29
La ministre de la Transition écologique, Élisabeth Borne, a présenté le 5 juin un plan pour la transition écologique des TPE-PME, prévoyant deux types de prêts, portés par BPI France et financés par l’Ademe. Les prêts «BPI France-Ademe verts», dotés de 100 millions d’euros sur dix ans, permettront de financer les investissements écologiques de 250 entreprises dans tous les secteurs de l’économie. Une seconde catégorie de prêts, appelés «éco-énergie», sera dotée de 140 millions d'euros pour 1000 entreprises, pour financer la production de certificats d’économie d’énergie. Le dispositif est accompagné d’un outil d’autoévaluation en ligne pour les entrepreneurs, le climatomètre, ainsi que d’un diagnostic complet proposé par l'Ademe pour 1000 €.
Source : agrapresse.fr

Relance: les sénateurs de la Coméco demandent 1 Mrd € «a minima» pour l'agriculture

ven, 06/05/2020 - 15:58
La commission des Affaires économiques du Sénat invite l'exécutif à «ne pas oublier l’agriculture dans le plan de relance en construction», d'après une note publiée le 4 juin par sa cellule de suivi agricole. «Nos voisins et concurrents ont déjà ou sont en train de mettre en oeuvre des plans de relance dédiés à leur secteur agricole. La France ne l’a pas encore envisagé. C’est une erreur stratégique majeure», peut-on y lire. Les parlementaires plaident pour un plan doté d'un milliard d'euros, «a minima». Ce montant correspond, d'après la Coméco, aux pertes cumulées des filières agricoles les plus touchées par la crise sanitaire.
Source : agrapresse.fr

Covid-19: les outre-mer craignent de devenir des «marchés de dégagement»

ven, 06/05/2020 - 14:19
Alors que, dans l'Hexagone, de nombreux produits alimentaires sont aujourd'hui dans les frigos pour cause de crise sanitaire, les Dom risquent de devenir des «marchés de dégagement» lors du déstockage à venir. Ce mouvement a déjà commencé, à en croire l'intervention de Frédéric Vienne, le président de la chambre d'agriculture de la Réunion, à la table ronde organisée le 4 juin par la délégation sénatoriale aux outre-mer: «On a vu arriver des vaches laitières de réforme à la suite du plan de réduction de production en métropole, la viande était à peine regardable...» «La Réunion n'est pas une poubelle!», s'est agacé le responsable professionnel, qui «s'attend désormais à l'arrivée massive de pommes de terre, alors que la saison commence chez nous».
Source : agrapresse.fr

Foie gras: des pertes estimées entre 45 et 50 millions d'euros (Cifog)

jeu, 06/04/2020 - 21:17
Durant la période de confinement, la filière des palmipèdes gras a essuyé des pertes - tout au long de la filière - estimées «entre 45 et 50 millions d'euros», selon Marie-Pierre Pé, la directrice de l'interprofession du foie gras (Cifog), interrogée par Agra Presse le 3 juin. Le foie gras a vu «60% de ses débouchés» disparaître à cause de la fermeture de la restauration hors domicile (RHD) durant le confinement. Et cette perte en restauration «n'a pas été rattrapée» par les ventes en grandes et moyennes surfaces (GMS), explique Marie-Pierre Pé, même si le constat serait moins négatif pour les autres produits que le foie gras, comme le magret.
Source : agrapresse.fr

Pages