agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 45 min 20 sec

Mutagénèse: vers un retrait de certaines variétés (organisations)

lun, 01/20/2020 - 19:56
Lors d’une audience le 20 janvier au Conseil d’Etat, le rapporteur public s’est prononcé en faveur du retrait, au catalogue officiel, des variétés obtenues par des méthodes de mutagénèse autres que traditionnelles, annoncent les organisations qui avaient introduit une requête en 2015 auprès de l’institution. Il propose des injonctions au gouvernement afin notamment que celui-ci «retire du catalogue officiel les OGM réglementés qui ont pu y être enregistrés», selon un communiqué signé notamment de la Confédération paysanne. Autrement dit, le retrait des variétés «obtenues par technique de mutagénèse appliquée sur les cultures cellulaires in vitro», rapporte le syndicat, qui y inclut tous les colzas Clearfield et certains tournesols issus de la même technologie.
Source : agrapresse.fr

Interfel veut porter le sujet de l’approvisionnement local au niveau européen

lun, 01/20/2020 - 17:54
L'interprofession des fruits et légumes frais (Interfel) estime que le sujet de l’approvisionnement local sur les marchés publics fait partie «des dossiers qui traînent» et souhaite qu’il soit porté au niveau européen, a indiqué à la presse son président, Laurent Grandin, le 20 janvier. «Cela fait des années que tout le monde est d’accord pour introduire plus de production locale dans la restauration, mais cet objectif n’aboutit pas, faute d’une solution juridique. C’est pourquoi nous préconisons l’introduction, dans le droit de la concurrence, d’une dérogation concernant 30% de la production de produits frais régionaux, pour la restauration collective». La production locale est «une des solutions» pour réduire l’érosion de l’autosuffisance française en fruits et légumes.
Source : agrapresse.fr

La Stratégie nationale bas carbone épargne le secteur agricole

lun, 01/20/2020 - 17:29
Le ministère de la Transition écologique a mis en consultation le 20 janvier son projet de décret concernant la Stratégie nationale bas carbone (SNBC), qui vise à diminuer de 40% les émissions d’ici à 2030 par rapport aux niveaux de 1990. Avec un niveau de référence fixé à 94 Mt de CO2eq en 1990, le secteur agricole devra diminuer ses émissions de 18% à l’horizon 2030, soit la moitié de l’effort demandé aux autres secteurs. Le document précise que la SNBC tient «compte du faible potentiel d’atténuation de certains secteurs, notamment des émissions de méthane entérique naturellement produites par l’élevage des ruminants».
Source : agrapresse.fr

La DGCCRF interdit les promotions «un produit acheté, un produit similaire offert»

ven, 01/17/2020 - 19:58
Il ne sera désormais plus possible pour les distributeurs de proposer des promotions du type «une bouteille de champagne brut achetée, une bouteille de champagne rosé offerte». Lors de la mise à jour, le 16 janvier, de ses lignes directrices relatives à l’encadrement des promotions pour les produits alimentaires, la DGCCRF a précisé que ce type de promotion, appelé vente avec prime, était exclu du champ d’application de l’encadrement des promotions en valeur uniquement «sous réserve que les deux produits liés ne puissent pas être considérés comme similaires». Et de préciser: «Un foie gras entier et un bloc de foie gras, des blancs de poulet et des cuisses de poulet, sont considérés comme des produits similaires.»
Source : agrapresse.fr

ZNT: la ministre de l’Environnement ouvre la porte à une négociation de calendrier

ven, 01/17/2020 - 19:20
À l’occasion de ses vœux à la presse le 17 janvier, Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique, a indiqué, concernant les zones de non-traitement (ZNT), qu’il sera nécessaire de repréciser «comment va se dérouler le calendrier à partir de maintenant, le temps qu’on ait des chartes au niveau local, qui par définition n’existent pas encore». Cette déclaration intervient à la suite d'un rendez-vous avec la FNSEA le 16 janvier. Lors de cette réunion, le syndicat majoritaire a réitéré sa demande d'un moratoire sur l'application des ZNT jusqu'à la fin de campagne 2019/2020. Élisabeth Borne se serait également montrée favorable à la réciprocité des ZNT dans les constructions nouvelles, en intégrant ces zones dans les plans locaux d’urbanisme.
Source : agrapresse.fr

M. Macron défend l’exception agricole française, loin d’«un modèle à bout de souffle»

ven, 01/17/2020 - 19:08
Présent à la remise des prix du Concours général agricole rue de Varenne le 17 février, Emmanuel Macron a défendu la «grande qualité» de l’agriculture française, contredisant les mots de sa ministre de la Transition écologique quelques heures plus tôt. «Ce modèle est arrivé à bout de souffle, il bouscule la nature et enferme des agriculteurs dans une impasse», avait-elle déclaré face aux journalistes. Loin de ce constat, le président de la République considère que «la France a une exception agricole forte, et qu’il faut défendre», citant les exploits récents de la filière porcine à l’exportation, au-delà des déboires d’autres filières d’élevage. Ce qui ne l’empêche pas d’espérer des changements «sur le plan de l’environnement et de la réduction des intrants».
Source : agrapresse.fr

Axéréal annonce une prime pour du colza «bas gaz à effet de serre»

ven, 01/17/2020 - 11:03
Le groupe coopératif Axéréal lance «dès la récolte 2019» une nouvelle filière qui rémunère l’agriculteur pour du «colza bas GES» (gaz à effet de serre), permettant d’améliorer le bilan environnemental du biodiesel, a-t-il annoncé le 17 janvier. Il s’agit d’«encourager ses agriculteurs adhérents à mieux valoriser leur production en adoptant des conduites culturales optimales», selon un communiqué. Une prime «de 3, 10, 20 €/t» est prévue sur le colza «dans le cas d’une valeur GES favorable et selon le besoin du marché», précise Axéréal. Elle est ouverte aux agriculteurs éligibles à CultivUp, démarche d’agriculture durable qui rassemble aujourd’hui «plus de 2500 producteurs» au sein de la coopérative.
Source : agrapresse.fr

Agenda de la semaine agricole du 20/01/2020

jeu, 01/16/2020 - 18:29
Mardi 21 janvier
Rencontres IBMA (biocontrôle)
Entretiens Sofiprotéol
Évènement Nuffield/APCA
Concours Miels de France de l'Unaf
Présentation du Wine Trade Monitor (Sopexa)

Mercredi 22 janvier
Présentation du rapport de la mission Agrocarburants (Assemblée)
Audition de Philippe Mauguin (Inrae) par le Sénat
Commission Agriculture du Parlement européen

Jeudi 23 janvier
Remise du Grand prix de l'Afja
Vœux à la presse de Didier Guillaume
Vœux à la presse des Jeunes Agriculteurs
Vœux à la presse de la Confédération paysanne
Source : agrapresse.fr

Emmanuel Macron ouvrirait la porte au retrait des «ours à problèmes» (presse)

jeu, 01/16/2020 - 17:33
«Dans les endroits où il y a une forte concentration d'ours à problèmes, [le président de la République] veut qu'on travaille sur un vrai protocole avec du ciblage allant jusqu'au retrait», rapporte Philippe Lacube, président de la chambre d'agriculture de l'Ariège, dans un entretien à la Dépêche du Midi. L'élu participait à une rencontre, le 14 janvier à Pau, entre Emmanuel Macron et des représentants des éleveurs. A cette occasion, le chef de l'Etat aurait aussi annoncé, comme prévu par la feuille de route Pastoralisme, qu'il «qu'il n'y aura plus de réintroduction d'ours dans les Pyrénées», affirme Philippe Lacube. Dernière annonce: la promesse d'un renforcement des élus locaux dans les instances de gestion de l'ours.
Source : agrapresse.fr

Climat et biodiversité, les principales inquiétudes au Forum de Davos

jeu, 01/16/2020 - 16:24
En amont du Forum de Davos, qui aura lieu du 21 au 24 janvier prochain, le Forum économique mondial a publié l’édition 2020 de son rapport sur les risques mondiaux. Sur la base d’un questionnaire envoyé à près de 750 dirigeants et experts, le Forum économique mondial souligne que, «pour la première fois dans les perspectives à dix ans de l’enquête, les cinq risques les plus importants en termes de probabilité sont tous environnementaux». Les risques les plus probables concernent, selon les personnes sondées, les événements climatiques extrêmes, la non-atténuation du changement climatique, les catastrophes naturelles, la perte de biodiversité et les crimes environnementaux.
Source : agrapresse.fr

Ovins: les coopératives Arterris et Terre Ovine fusionnent

jeu, 01/16/2020 - 15:18
La coopérative occitane Arterris annonce dans un communiqué du 16 janvier avoir «entériné» sa fusion avec Terre ovine les 16 et 17 décembre derniers. Après l'opération, Arterris «compte désormais 604 adhérents éleveurs ovins «sous la mère» et commercialise 265 200 ovins», précise le groupe. De son côté, la coopérative Terre Ovine regroupait 260 adhérents pour 50 000 animaux commercialisés et un chiffre d'affaires de 6 millions d'euros. Elle rayonnait dans sept départements: Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Gers, Ariège, Aude, Aveyron et Tarn.
Source : agrapresse.fr

Catastrophes naturelles: le Sénat veut assouplir l'indemnisation des sécheresses

jeu, 01/16/2020 - 15:00
Dans le cadre d'une proposition de loi visant le régime des catastrophes naturelles, adoptée le 15 janvier par le Sénat, les parlementaires ont allongé le délai de prescription pour réclamer l'indemnité due en cas de sécheresse déclarée catastrophe naturelle. Le délai de prescription est porté à cinq ans contre deux actuellement. «Contrairement aux inondations, explique la commission des Finances du Sénat, [les sécheresses] peuvent mettre plusieurs années à se manifester, et les désordres causés peuvent s’aggraver au cours du temps si les réparations nécessaires ne sont pas correctement réalisées.» La proposition de loi a été adoptée en séance publique, avec avis défavorable du gouvernement, et après avoir été rejetée par la commission des Finances.
Source : agrapresse.fr

Machinisme: reprise de la start-up WeFarmUp par l'entrepreneur Anthoni Noyon

jeu, 01/16/2020 - 11:31
Après six mois de procédure de liquidation judiciaire, un juge-commissaire a autorisé la cession des actifs de la start-up Agrishare, qui propose le service WeFarmUp de location de matériel entre agriculteurs, rapporte, à Agra presse le 16 janvier, le liquidateur judiciaire en charge du dossier. Le repreneur désigné par le juge-commissaire est Anthoni Noyon, a-t-on appris auprès du liquidateur et de l'intéressé. Anthoni Noyon est gérant de la start-up Cocolabs, qui aide les entreprises à créer leurs plateformes collaboratives ou places de marché. Il avait d'ailleurs participé à la création de WeFarmUp comme prestataire. «WeFarmUp continue, rien ne change», annonce-t-il à Agra presse. «Je souhaite continuer à travailler avec Jean-Paul Hébrard et Laurent Bernede (les fondateurs, ndlr). Je vais apporter une capacité d'investissement et mes connaissances du métier de plateforme».
Source : agrapresse.fr

Machinisme: liquidation judiciaire pour la start-up WeFarmUp, un repreneur évoqué

jeu, 01/16/2020 - 11:31
Après six mois de procédure de liquidation judiciaire, un juge-commissaire a autorisé la cession des actifs de la start-up Agrishare, qui propose le service WeFarmUp de location de matériel entre agriculteurs, rapporte, à Agra presse le 16 janvier, le liquidateur judiciaire en charge du dossier. Parmi les actifs mentionnés par le mandataire: nom de domaine, marque, logo, base de données. Un repreneur est évoqué par le liquidateur, en la personne d'Anthoni Noyon, gérant de la start-up Cocolabs, qui aide les entreprises à créer leurs plateformes collaboratives ou places de marché. Fondée en 2015, la start-up WeFarmUp a été placée en liquidation judiciaire en juillet 2019. Elle est à l'origine du réseau CoFarming, qui prône les modèles économiques d'échanges entre agriculteurs. Son fondateur et président Laurent Bernede n'a pas donné suite à nos sollicitations.
Source : agrapresse.fr

Machinisme: liquidation judiciaire pour la start-up WeFarmUp

jeu, 01/16/2020 - 11:31
Après six mois de procédure de liquidation judiciaire, un juge-commissaire a autorisé la cession d'actifs de la start-up Agrishare, qui propose le service WeFarmUp de location de matériel entre agriculteurs, rapporte, à Agra presse le 16 janvier, le liquidateur judiciaire en charge du dossier. Parmi les actifs mentionnés par le mandataire: nom de domaine, marque, logo, base de données. Fondée en 2015, la start-up a été placée en liquidation judiciaire en juillet 2019. Son fondateur et président Laurent Bernede n'a pas donné suite à nos sollicitations.
Source : agrapresse.fr

Machinisme: pic d'immatriculations 2019, en partie du à l'agenda réglementaire

mer, 01/15/2020 - 20:59
Les statistiques d'immatriculations de véhicules agricoles témoignent d'un «bon millésime» en 2019, notamment pour les tracteurs, mais elles ne reflètent pas complètement les ventes aux agriculteurs, rapportent les fabricants français d'Axema, dans un communiqué le 15 janvier. Selon l'association, 39 910 tracteurs agricoles ont été immatriculés pour la première fois en 2019 (+18 à 19% par rapport à 2018). «Les premières immatriculations de tracteurs ont atteint leur plus haut niveau depuis 2013, année de référence pour le machinisme agricole», note Axema. Comme en 2017 et 2018, des pics d’immatriculations ont été à nouveau observés cette année, principalement pour certains matériels traînés, en raison de l'application progressive d'un arrêté ministériel du 19 décembre 2016.
Source : agrapresse.fr

Machinisme: pic d'immatriculations 2019, en partie du à l'agenda réglementaire (Axema)

mer, 01/15/2020 - 18:57
Les statistiques d'immatriculations de véhicules agricoles témoignent d'un «bon millésime» en 2019, notamment pour les tracteurs, mais elles ne reflètent pas complètement les ventes aux agriculteurs, rapportent les fabricants français d'Axema, dans un communiqué le 15 janvier. Selon l'association, 39 910 tracteurs agricoles ont été immatriculés pour la première fois en 2019 (+18 à 19% par rapport à 2018). «Les premières immatriculations de tracteurs ont atteint leur plus haut niveau depuis 2013, année de référence pour le machinisme agricole», note Axema. Comme en 2017 et 2018, des pics d’immatriculations ont été à nouveau observés cette année, principalement pour certains matériels traînés, en raison de l'application progressive d'un arrêté ministériel du 19 décembre 2016.
Source : agrapresse.fr

Céréales: les grèves remettent en question le record des exportations françaises

mer, 01/15/2020 - 17:13
À l’issue du Conseil spécialisé grandes cultures de FranceAgriMer du 15 janvier, Benoît Piètrement, son président, a indiqué que les opérateurs ont lancé «un cri d’alarme» sur l’arrêt des chargements et des approvisionnements suite aux mouvements de grève contre la réforme des retraites. Alors que les exportations françaises vers les pays tiers sont projetées au niveau record de 12,4 millions de tonnes sur 2019/2020 en raison notamment d’une concurrence moindre de la mer noire et de l’Amérique du Sud, Benoît Piètremont fait part d’une «vraie inquiétude sur la perte de contrats» liée aux grèves. La situation pourrait s’aggraver avec l’opération nationale «ports morts», une grève des dockers annoncée du 14 au 16 janvier sur sept sites français.
Source : agrapresse.fr

Viande bovine: la FNB pousse les organisations de producteurs à s'associer

mer, 01/15/2020 - 15:59
Afin de renforcer leur poids dans les relations commerciales, les éleveurs de bovins viande de la FNB enjoignent les organisations de producteurs (OP) à collaborer davantage, et notamment à créer une association d'OP (AOP). C'est qu'ils ont annoncé lors d'une conférence de presse le 15 janvier, en amont de leur assemblée générale les 5 et 6 février à Anse (Rhône), qui portera particulièrement sur ce thème. Les possibilités offertes aux AOP ont été renforcées par le règlement européen Omnibus et pourraient l'être à nouveau dans la prochaine Pac, avec l'extension des programmes opérationnels à d'autres filières que les fruits et légumes et la vigne. «Notre ambition, c'est qu'une vraie ambition de création d'AOP soit annoncée au salon de l'agriculture», a expliqué le président de la FNB Bruno Dufayet.
Source : agrapresse.fr

Une conseillère agricole au cabinet de la ministre des Outre-Mer (JO)

mer, 01/15/2020 - 10:06
Après avoir nommé mi-décembre, «vu l'urgence», un délégué interministériel «à la transition agricole des Outre-Mer», le gouvernement a doté la ministre des Outre-Mer, Annick Girardin, d'une conseillère «chargée des affaires européennes et agricoles». Dans un arrêté paru le 15 janvier, Anne Skrobot, spécialiste des affaires européennes, a été nommée à cette fonction, «à compter du 6 janvier 2020». En décembre 2018, un plan de relance de 70M€ avait été annoncé pour «relancer l'économie agricole» de l'île de la Réunion, après les deux cyclones subis au cours de l'année et les blocages de routes lors du mouvement des Gilets jaunes. Puis, en juin 2019, une «feuille de route chlordécone» a été présentée par le gouvernement pour les Antilles, avec un objectif «zéro chlordécone dans l’alimentation».
Source : agrapresse.fr

Pages