agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 27 sec

Réglement bio : la Fnab et le Synabio alertent sur «des risques de recul»

jeu, 06/20/2019 - 18:03
Plusieurs organisations françaises du bio, dont le Synabio (industriels) et la Fnab (producteurs), ont alerté, dans un communiqué du 20 juin, sur les «risques de reculs» des exigences du cahier des charges bio. Les États membres de l'UE doivent en effet se réunir le 24 juin pour adopter des «actes secondaires» visant à compléter le nouveau règlement européen, adopté en 2018. Les organisations demandent l'instauration de «tailles limites pour les bâtiments» d'élevage de volailles de chair et l'interdiction des élevages de poules pondeuses sur plusieurs niveaux. Elles appellent à revenir sur une disposition du nouveau règlement permettant l'utilisation de coformulants issus de la chimie de synthèse. Enfin, elles souhaitent un «encadrement strict » des dérogations à la visite annuelle de contrôle, permises par le règlement.
Source : agrapresse.fr

Panneaux solaires dans le Larzac : la société de construction veut rassurer

jeu, 06/20/2019 - 17:13
«Nous comprenons les inquiétudes de la Confédération paysanne», a indiqué, dans un communiqué du 20 juin, la société Arkolia Energies, après l'irruption la veille de militants de la Conf' dans ses locaux pour dénoncer son projet de panneaux solaires dans le Larzac. Accusée d’encourager «l'artificialisation du foncier agricole», Arkolia Energies rappelle que le domaine sur lequel sera construite sa centrale «n'est pas une exploitation agricole». Elle précise que le projet prévoit la mise en place de prairies près des panneaux solaire afin d'accueillir un «troupeau de 200 à 400 ovins». Elle propose enfin aux « collectivités et aux usagers» d'acquérir «ensemble» le terrain, «sans possibilité de le revendre».
Source : agrapresse.fr

La biodiversité recule dans les milieux agricoles franciliens

jeu, 06/20/2019 - 15:15
Le rapport annuel de l'Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France, publié le 19 juin, pointe du doigt le «déclin» de la biodiversité dans les milieux agricoles de la région. Sont principalement concernés les «papillons, les plantes messicoles et les oiseaux». Selon l'organisme public, les populations d'oiseaux ne vivant que dans ces milieux ont ainsi diminué de 44% entre 2004 et 2017. L'agence accuse «la simplification du paysage agricole», «l'intensification des pratiques», et la «faible diversité des plantes cultivées». «L'abandon progressif du pâturage», à travers la disparition des prairies, est aussi évoqué. L'ARB appelle à la mise en œuvre de mesures «agroenvironnementales», telles que la «mise en place de haies», le «non labour» et «l'agriculture biologique».
Source : agrapresse.fr

Semences : les trieurs à façon veulent négocier leur entrée au Gnis

jeu, 06/20/2019 - 15:14
Le Staff (trieurs à façon) a indiqué le 20 juin vouloir négocier son entrée au Gnis (interprofession des semences). «On souhaite ouvrir des négociations» avec le Gnis, a déclaré le président Sylvain Ducroquet, réclamant la désignation d’un médiateur au ministère de l’Agriculture. Pour adhérer à l’interprofession, le Staff veut notamment «avoir une discussion» sur le financement de la recherche variétale: s’il accepte la récente augmentation des royalties versées aux obtenteurs, le syndicat aimerait une cotisation pour les semences de ferme inférieure à celle des semences certifiées. D’autres sujets sont mis sur la table comme l’orientation de la recherche, la réglementation sur les hybrides.
Source : agrapresse.fr

L214 dénonce les essais menés sur des «vaches à hublots» dans un centre Sanders

jeu, 06/20/2019 - 11:17
Dans une vidéo publiée le 20 juin, l’association animaliste dénonce les expérimentations menées sur des «vaches à hublots» par Sanders à Saint-Symphorien (Sarthe). «Leur estomac est perforé d’un trou de 15 cm de diamètre pour étudier leur digestion», explique L214. Dans son communiqué, l’association indique porter plainte contre le centre. «D’après la réglementation, les expérimentations sur les animaux ne peuvent être menées que s’il y a "stricte nécessité"», argue L214. La pose de hublot sur les vaches «fait l’objet d’une autorisation» du ministère de la Recherche, répond Avril dans un communiqué du 20 juin. Ce procédé est aujourd’hui «l’unique solution permettant d’étudier la digestion des protéines végétales», se défend le groupe.
Source : agrapresse.fr

C. Lambert demande des assurances «plus appropriées pour les arboriculteurs»

mer, 06/19/2019 - 21:32
En déplacement le 19 juin en Ardèche et dans la Drôme chez des agriculteurs touchés par les récents orages, la présidente de la FNSEA a plaidé pour des dispositifs assurantiels «plus appropriés pour les arboriculteurs». Une demande à laquelle le ministre de l’Agriculture, qu’elle a rencontré le 18 juin, se serait montré sensible. «Auparavant, il s’interrogeait sur la pertinence des dispositifs assurantiels, raconte Christiane Lambert. Aujourd’hui, il est convaincu qu’ils sont indispensables.» Ce travail sur l’attractivité de l’assurance récolte pourrait passer par la hausse du taux de subvention des cotisations (prévue par le règlement européen Omnibus) et par des «ciblages plus précis».
Source : agrapresse.fr

Lait: Sodiaal présente un résultat stable malgré les effets de l'affaire Lactalis

mer, 06/19/2019 - 20:15
A l'issue de l'assemblée générale du groupe coopératif laitier Sodiaal, le 19 juin, son président Damien Lacombe a annoncé à la presse agricole un résultat courant consolidé de 12,7 M€ en 2018, «à peu près au même niveau» que l'année précédente (16,7 M€ en 2017 et 24 M€ en 2016). L'année a été marquée par des investissements importants, «notamment humains», prévus dans son plan stratégique présenté en 2017 («améliorer la valeur à volume constant»), et par les effets négatifs de l'affaire Lactalis, qui a engendré des charges de supplémentaires de «sécurisation des sites», estimées à 20 M€. L'affaire Synutra n'a, en revanche, «pas impacté négativement le résultat», assure Damien Lacombe, car le rachat des usines françaises du chinois, estimé à 131 M€, a été financé partiellement par sa dette.
Source : agrapresse.fr

Le marché des spiritueux décroît en France et se renforce à l’exportation

mer, 06/19/2019 - 20:13
Les résultats de l’année 2018, diffusés le 19 juin par la Fédération française des spiritueux (FFS), traduisent une décroissance du marché des spiritueux en grande distribution de 2,1% en volume, à 275 millions de litres (Ml). Parmi les raisons, la FFS cite les perturbations dues au mouvement des Gilets jaunes et le renchérissement des spiritueux de 5 à 8% dû au relèvement de 10% du seuil de revente par la loi Egalim. Cette hausse des prix s’est opérée «sans pour autant créer de la valeur pour les entreprises» de production, précise la fédération. Les exportations quant à elles ont progressé de 1,9% en volume à 445 Ml, l’Amérique du Nord et l’Asie représentant 70% de l’export français.
Source : agrapresse.fr

Christiane Lambert demande des assurances «plus appropriées pour les arboriculteurs»

mer, 06/19/2019 - 17:50
En déplacement le 19 juin en Ardèche et dans la Drôme chez des agriculteurs touchés par les récents orages, la présidente de la FNSEA a plaidé pour des dispositifs assurantiels «plus appropriés pour les arboriculteurs». Une demande à laquelle le ministre de l’Agriculture, qu’elle a rencontré le 18 juin, se serait montré sensible. «Auparavant, il s’interrogeait sur la pertinence des dispositifs assurantiels, raconte Christiane Lambert. Aujourd’hui, il est convaincu qu’ils sont indispensables.» Ce travail sur l’attractivité de l’assurance récolte pourrait passer par la hausse du taux de subvention des cotisations (prévue par le règlement européen Omnibus) et par des «ciblages plus précis».
Source : agrapresse.fr

La Conf' s'oppose à un projet photovoltaïque dans le Larzac

mer, 06/19/2019 - 17:12
Une «quarantaine» de membres de la Confédération paysanne ont occupé le 19 juin les locaux de la société Arkolia Energies, à Mudaison (Hérault), pour protester contre un projet de centrale solaire au sol sur le plateau du Larzac, a annoncé le syndicat dans un communiqué du 19 juin. Le projet en question vise à implanter, à la place d'un «domaine utilisé pour la chasse privée», une centrale photovoltaïque de 400 ha, selon la Conf'. L'organisation se dit «opposée au photovoltaïque au sol» et demande «l'abandon [du] projet». «Nous sommes pour le développement des énergies renouvelables, mais sur les toits des bâtiments», explique Albane Lamy, animatrice syndicale de la Confédération paysanne de l'Hérault.
Source : agrapresse.fr

Sélection animale: une plainte pour concurrence déloyale en cours contre Evolution

mer, 06/19/2019 - 15:56
Interrogé par Agra Presse le 19 juin, Alain Guillaume, président de l’Union des coopératives Gènes Diffusion, confirme le dépôt d’une plainte auprès de l’Autorité de la concurrence contre son concurrent Evolution. Une partie des coopératives de Gènes Diffusion a porté plainte au printemps 2018 contre Evolution pour «concurrence déloyale en vue de l’éviction d’un concurrent: nous», précise-t-il. Les accusations portent sur du «dumping tarifaire» tant sur l’acte d’insémination que sur la vente de dose de semence. «Le dossier est en cours auprès de l’Autorité.» Cette dernière ne commente pas une possible affaire en cours d’instruction.
Source : agrapresse.fr

Foncier: la région Ile-de-France veut atteindre le «zéro artificialisation nette»

mer, 06/19/2019 - 15:46
«Nous souhaitons atteindre le plus rapidement possible le zéro artificialisation nette en Ile-de-France en récupérant des espaces, en organisant des compensations réelles et en densifiant l'habitat», a déclaré le vice-président de la région, Jean-Philippe Dugoin-Clément, lors de l'ouverture de la 9e édition des Assises de la biodiversité le 19 juin. L'artificialisation des sols, considérée comme un facteur majeur de perte de biodiversité, sera au cœur des débats de cet évènement organisé notamment par l’Agence française pour la biodiversité (AFB), du 19 au 21 juin à Massy (Essonne). Invitée à s'exprimer, la secrétaire d’Etat à la Transition écologique Emmanuelle Wargon, a pointé du doigt la nécessité de nouer un «partenariat avec les collectivités locales» sur ces sujets.
Source : agrapresse.fr

Vers des PSE pour protéger les captages d'eau (Emmanuelle Wargon)

mer, 06/19/2019 - 14:54
Des paiements pour services environnementaux (PSE) devraient être mis en place à l'issue de la seconde phase des Assises de l'eau, pour «la protection des captages», a déclaré la secrétaire d’État à la transition écologique Emmanuelle Wargon, à l'occasion des Assises de la biodiversité, organisées à Massy le 19 juin. «Ce sujet a été à l'ordre du jour des discussions», a indiqué la secrétaire d’État. Le gouvernement avait déjà rendu public ses premières conclusions le 9 mai, en détaillant la méthode des «projets de territoire» destinée à assurer la gestion collective de l'eau. La seconde phase des «Assises de l'eau», consacrée à « l'adaptation au changement climatique, est «en train d'être clôturée», a par ailleurs précisé la secrétaire d’État.
Source : agrapresse.fr

Grandes cultures : les zones intermédiaires au bout de leur modèle (rapport)

mer, 06/19/2019 - 12:20
Un rapport du CGAAER (ministère de l’Agriculture) sur les zones intermédiaires (ZI), publié le 18 juin, souligne que leur modèle en grandes cultures «doit évoluer pour éviter de se retrouver dans une impasse». «Le modèle de production «grandes cultures» couramment pratiqué dans les ZI est arrivé, sur de nombreux points, à son terme», peut-on lire. Les auteurs avancent des pistes d’évolution, notamment «un plus grand partage des pratiques agricoles, une diversification des productions et des métiers». Parmi leurs recommandations figurent une adaptation de la Pac, la mise en œuvre du Grand plan d’investissement, un soutien au stockage de l’eau.
Source : agrapresse.fr

Siqo en restauration collective: FNH et Restauco veulent une aide à l'investissement

mar, 06/18/2019 - 21:46
Pour atteindre les objectifs fixés par la loi Egalim, notamment d'approvisionnement en produits sous Siqo (bio, label rouge, etc.), le syndicat Restauco (restaurants collectifs en gestion directe) et la fondation FNH demandent la mise en place d'une «prime à l'investissement» à destination du secteur de la restauration collective. D'un montant de 1 Mrd€ étalé sur trois ans, elle aurait pour objectif d'aider les établissements à limiter les surcoûts, ont-ils expliqué lors d'une conférence de presse le 18 juin. Le chiffrage provient d'une enquête récente réalisée auprès d'établissements déjà engagés dans une démarche «responsable». Seulement 20% d'entre eux ont déjà atteint les objectifs fixés par la loi à horizon 2022.
Source : agrapresse.fr

UE/Mercosur : quatre États membres mettent en garde Bruxelles

mar, 06/18/2019 - 17:40
La Pologne a annoncé, à l’occasion du tour de table des ministres de l’agriculture de l’UE sur la prochaine Pac le 18 juin à Luxembourg, l’envoi d’une lettre conjointe avec la Belgique, l’Irlande et la France, et avec le soutien de la Hongrie, d’une lettre au président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker mettant en garde contre l’octroi d’importantes concessions européennes pour les produits sensibles dans le but de boucler les négociations de libre-échange avec le Mercosur. Devant la presse, le commissaire à l’agriculture a estimé que les demandes du bloc sud-américain pour la viande bovine, le sucre, l’éthanol et la volaille « manquent de réalisme ». « On va essayer de progresser » lors de la reprise de ces pourparlers la semaine prochaine, a-t-il ajouté.
Source : agrapresse.fr

Pac : discussions en pause en attendant des avancées sur le budget

mar, 06/18/2019 - 17:20
Les ministres de l’agriculture de l’UE, réunis le 18 juin à Luxembourg pour le dernier Conseil sous la présidence de la Roumanie, ont fait le constat que les discussions sur la future Pac resteront en pause tant les négociations budgétaires ne seront pas plus avancées. La Commission européenne espère parvenir à un accord entre les chefs d’État et de gouvernement sur le futur cadre financier pluriannuel au mois d’octobre. Le commissaire européen Phil Hogan refuse néanmoins à ce stade de parler d’un éventuel règlement transitoire qui prolongerait les dispositions de l’actuelle Pac au delà de 2020. Pourtant, un certain nombre de délégations, la France, la Belgique et la Slovaquie notamment, lui ont demandé la publication de ce règlement « attendu avec impatience ».
Source : agrapresse.fr

Nappes phréatiques : des « problèmes » possibles pendant l'été

mar, 06/18/2019 - 16:42
De nombreuses nappes phréatiques affichent des niveaux «peu satisfaisants» et «inférieurs» à ceux de l'an dernier, selon le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) qui évoque des «problèmes» attendus dans certaines régions pendant l'été, annoncé plus chaud que la normale. Le manque de précipitations pendant la période hivernale n'a pas permis la recharge habituelle des nappes. Au 1er juin, 59% des nappes se situaient à un niveau «modérément bas à bas», selon un bulletin le 18 juin. Les niveaux de certains aquifères (sud de l'Alsace, Bourgogne, amont du Rhône) sont même «proches des minima enregistrés pour un mois de mai». De manière générale, «c'est beaucoup moins bien que l'année dernière» où la situation était globalement satisfaisante en sortie d'hiver, mais plus favorable qu'en 2017».
Source : agrapresse.fr

Grandes cultures: de «bonnes perspectives» de rendement dans l’UE (Commission)

mar, 06/18/2019 - 16:05
La Commission européenne a indiqué le 17 juin de «bonnes perspectives» pour la prochaine moisson dans l’UE. «Les perspectives générales de rendement pour les céréales se sont légèrement améliorées, la révision à la baisse en orge (particulièrement en Espagne) étant plus que compensée par une correction à la hausse pour les autres céréales», selon un bulletin du service de prévisions Mars. Le rendement est estimé en blé tendre à 6,10 t/ha (contre 6,05 t/ha en mai), orge d’hiver à 5,96 t/ha (5,97 t/ha), orge de printemps à 4,14 t/ha (4,20 t/ha). «Les prévisions pour le maïs grain et le tournesol sont nettement au-dessus de la moyenne quinquennale», souligne la Commission.
Source : agrapresse.fr

Le marché mondial du bio en passe d'atteindre les 100 milliards d'euros

mar, 06/18/2019 - 15:41
Le marché mondial du bio serait en passe d'atteindre les 100 Mrd€, a annoncé Michel Reynaud, vice-président d'Ecocert, le 18 juin, lors du colloque international de l'Agence bio. En 2017, l'Ifoam (fédération internationale du bio) estimait le marché à 90 Mrd€. A titre de comparaison, le marché alimentaire mondial était estimé à 5000 Mrd$ (McKinsey, 2015). En bio, 40Mrd€ étaient consommés aux États-Unis et 37Mrd€ en UE. «Mais à la différence des Etats-Unis, l'UE connait aussi une forte évolution de la production, note Michel Reynaud, parce qu'il existe des aides publiques à la conversion, ce qui n'existe pas aux Etats-Unis.» On compterait selon lui 400 000 agriculteurs bio en UE, contre «quelques milliers aux États-Unis».
Source : agrapresse.fr

Pages