agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 42 min 58 sec

Le gouvernement lance un plan de lutte contre la diarrhée virale bovine (BVD)

jeu, 08/01/2019 - 15:56
Dans un arrêté paru le 1er août au JO, le ministère de l’Agriculture fixe des «mesures de surveillance et de lutte» contre la diarrhée virale bovine (BVD). Une «première étape vers l’éradication de cette maladie», précise la notice de ce texte. L’arrêté introduit un dépistage obligatoire. Les troupeaux infectés doivent «faire l’objet d’un assainissement»: dépistage généralisé, élimination des animaux malades ou infectés permanents immunotolérants (IPI), puis recherche directe du virus chez les veaux jusqu’à un an après l’élimination du dernier porteur de virus. Non transmissible à l’homme, la BVD peut provoquer des problèmes reproducteurs, des pathologies néonatales et des chutes de production. Son impact économique serait de 30 M€ par an selon le sénateur Antoine Lefèvre (LR).
Source : agrapresse.fr

Phytos: l’Efsa recommande d'évaluer les risques spécifiques pour les chauves-souris

jeu, 08/01/2019 - 11:14
La méthodologie actuelle d'évaluation des risques des pesticides pour les oiseaux et les mammifères qui y sont exposés dans l’UE n'est pas suffisamment protectrice envers les chauves-souris, estime l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) dans un avis du 29 juillet. Les chauves-souris présentent des caractéristiques uniques, comme l'écholocalisation et la torpeur, qui peuvent être affectées par l'exposition aux pesticides et qui ne sont pas couvertes par les paramètres actuellement retenus pour l'évaluation des risques chez les mammifères sauvages, souligne l'Efsa. Le nouveau système d'évaluation devrait mettre l'accent sur l'exposition orale, l'exposition cutanée et l'exposition des petits par le lait.
Source : agrapresse.fr

Alain Moulinier reconduit à la tête du CGAAER

jeu, 08/01/2019 - 09:27
Par un arrêté paru au Journal officiel le 1er août, Alain Moulinier est renouvelé dans ses fonctions de vice-président du Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) - il a été nommé à ce poste en 2016, succédant à Bertrand Hervieu. La présidence du CGAAER est traditionnellement assurée par le ministre de l’Agriculture, qui nomme un vice-président pour diriger la structure. Composé «d’experts seniors ayant eu des parcours diversifiés au sein de l’administration», le CGAAER participe «à la conception, à la définition et à l’évaluation des politiques publiques» relevant du champ de compétences du ministère de l'Agriculture.
Source : agrapresse.fr

Une manifestation d’animalistes dégénère au salon de l’agriculture de Buenos Aires

mer, 07/31/2019 - 10:49
Au salon de l'agriculture de Buenos aires, le 28 juillet, une quarantaine de militants de la cause animale ont fait irruption sur l’arène des concours de génétique animale, où ils ont été rudement refoulés par des gauchos à cheval. La manifestation, à l’origine pacifique, aura duré moins de deux minutes. Une durée suffisante pour faire le buzz, puisque les images des échauffourées entre animalistes et gauchos ont aussitôt fait le tour de la toile et des médias nationaux argentins. C’est la première fois qu’un tel incident se produit au salon de l’agriculture de Buenos Aires. L’organisation internationale Direct Action Everywhere, à l'origine de la manifestation, a porté plainte contre les auteurs des violences.
Source : agrapresse.fr

Accord UE/Mercosur: en visite au Brésil, Le Drian snobé par Bolsonaro (presse)

mer, 07/31/2019 - 10:33
Selon plusieurs médias français, le président brésilien Jair Bolsonaro aurait annulé «pour des raisons d’agenda» une rencontre prévue le 29 juillet avec le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, actuellement en tournée en Amérique latine. Et le Brésilien se serait affiché «quelques minutes» plus tard «sur les réseaux sociaux en train de se faire couper les cheveux», rapporte Le Monde. Un peu plus tôt, le président brésilien aurait évoqué en ces termes l'entretien, avec «le Premier ministre français, si je ne me trompe pas, pour traiter de problèmes tels que l’environnement»: «Il ne devra pas me manquer de respect.»
Source : agrapresse.fr

A nos abonnés: ralentissement des parutions en période estivale

mar, 07/30/2019 - 19:02
En raison d'un éventuel ralentissement de l'actualité, Agrafil pourra être diffusé à un rythme légèrement moins soutenu jusqu'à la fin du mois d'août. En vous remerciant de votre compréhension.
Source : agrapresse.fr

XXXXXXXXXXXXRiposte juridique de plusieurs ONG contre la hausse du plafond de prélèvement de loups

mar, 07/30/2019 - 19:02
Plusieurs associations de protection de la nature (SNPN, Aspas, Ferus et LPO) ont annoncé le dépôt d’un recours au Conseil d’Etat contre l’arrêté du 26 juillet pris par les ministères de l’Agriculture et de la Transition écologique, indique un communiqué du 30 juillet. Ce texte concrétise le relèvement du plafond de prélèvement de loups à 17% (contre 10% auparavant) et assouplit la gestion des tirs dans certaines conditions. Des mesures «inefficaces, dangereuses pour la survie du loup» et «en contradiction avec le droit communautaire et national», estiment les ONG. Elles relèvent que la prédation due au loup «ne baisse pas malgré des tirs de plus en plus nombreux, qui sont six à dix fois plus élevés en France que chez nos voisins de l’UE».
Source : agrapresse.fr

Glyphosate: 18 400 plaintes contre Bayer aux Etats-Unis

mar, 07/30/2019 - 19:00
Dans un communiqué du 30 juillet, Bayer affirme faire face à plus de 18 400 plaintes aux Etats-Unis en lien avec le Round'up, l'herbicide à base de glyphosate commercialisé par Monsanto. Ce chiffre est en constante augmentation: en avril, la société faisait face à 13 400 procédures. «Nous voulons nous défendre vigoureusement contre ces plaintes», commente l'entreprise. Bayer ajoute vouloir s'engager «de manière constructive» dans la médiation en cours avec un juge californien pour éviter un procès. Récemment, plusieurs peines infligées au géant de la chimie ont été diminuées par des juges, faisant notamment passer les dommages et intérêts que doit payer Bayer à un couple de retraités de 2 Mrd$ à 86,7 M$.
Source : agrapresse.fr

Une grosse récolte de blé tendre, à plus de 39 Mt, satisfaisante en qualité (sondage)

mar, 07/30/2019 - 15:50
La société de conseil Agritel a estimé le 30 juillet la production de blé tendre en hausse, à plus de 39 Mt, avec une «belle qualité», selon un sondage auprès des opérateurs. La moisson est prévue à 39,17 Mt de blé tendre (+14,9% sur un an), soit «la deuxième meilleure récolte enregistrée dans l’Hexagone depuis 2015», d’après un communiqué. Cette progression est liée au rendement –qu’Agritel chiffre à 78,15 q/ha (+12 %), en hausse de 7,45 % par rapport à la moyenne olympique sur cinq ans (sans les extrêmes) – sans oublier les surfaces (+2,7%), «au plus haut niveau depuis 3 ans». Le taux de protéines moyen apparaît «satisfaisant et conforme aux normes» à l’export, les poids spécifiques sont «bons».
Source : agrapresse.fr

Manque d’herbe dans près de la moitié des régions fourragères françaises

mar, 07/30/2019 - 12:22
Dans la norme en juin, la pousse cumulée des prairies permanentes françaises est devenue déficitaire de 11% en juillet par rapport à la pousse de référence à la même période, observe le service de statistique du ministère de l'Agriculture (Agreste) dans une note de conjoncture du 30 juillet. Près de la moitié des régions fourragères sont déficitaires, selon ces observations arrêtées au 20 juillet. Parmi elles, 21% présentent un déficit important. Le Sud et le Centre sont les zones les plus touchées. L’Auvergne Rhône Alpes est la plus affectée: 46% des régions fourragères y présentent un déficit important - pour l’Auvergne seule, ce taux monte à 67%. La production cumulée d’herbe en Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val de Loire, Occitanie et Paca est également déficitaire, de 17% par rapport à la norme.
Source : agrapresse.fr

La CR demande au ministre d’«empêcher» les promos de septembre sur le porc

lun, 07/29/2019 - 19:30
Dans une lettre ouverte à Didier Guillaume publiée le 29 juillet, la Coordination rurale demande au ministre de l’Agriculture «d’empêcher exceptionnellement les promotions» sur la viande de porc prévues pour septembre. Ces opérations habituelles visent à dégager des volumes à la rentrée, puis en janvier, traditionnelles périodes de baisse de consommation. «Vu le contexte de la filière porcine, il nous parait totalement inapproprié d’en réaliser», estime la CR. Le syndicat rappelle que les importations de la Chine, frappée par la peste porcine africaine (PPA), devraient atteindre 2,1 Mt en 2020 (+75% par rapport à 2018, d’après le gouvernement chinois).
Source : agrapresse.fr

Zones de non-traitement: le début des consultations à nouveau reporté, à octobre

lun, 07/29/2019 - 18:15
Le début des consultations sur le projet d'arrêté étendant les zones de non-traitement (ZNT) a été à nouveau repoussé, en octobre, après un premier report au 26 juillet, a indiqué à Agra presse le cabinet du ministre de l'Agriculture le 29 juillet. Le gouvernement ne veut «pas biaiser» les résultats de ce processus avec «une consultation en plein été». Cette annonce rejoint les demandes des organisations agricoles, qui souhaitaient un report du texte pour finaliser les chartes de riverains. Les ONG de protection de l'environnement avaient, elles aussi, critiqué le calendrier, arguant de la difficulté de mobiliser leurs adhérents pendant les vacances d'été. Une première version du texte a été présentée le 27 juin aux parties prenantes.
Source : agrapresse.fr

Pommes de terre: les niveaux d'eau «de plus en plus préoccupants» en Europe

lun, 07/29/2019 - 17:56
Dans presque toutes les zones de culture du NEPG (le North-west european potato growers - Groupe des producteurs de pommes de terre du Nord-Ouest européen), la sécheresse et les niveaux d'eau (pour ceux qui ont le moyen d’irriguer) «sont de plus en plus préoccupants pour les producteurs», a indiqué le NEPG le 29 juillet. Lors des rencontres entre les différents pays du NEPG (France, Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Royaume-Uni), le niveau des nappes phréatiques, la chaleur et le manque de capacité d'irrigation sont les principaux sujets abordés. Non seulement les producteurs, mais aussi le marché à terme de la pomme de terre éprouvent «la crainte que les cinq pays n'atteignent pas le rendement moyen».
Source : agrapresse.fr

Sécheresse: la FNSEA demande des péages gratuits pour le transport de fourrage

lun, 07/29/2019 - 17:53
Comme cela avait été instauré en 2011, la FNSEA demande la gratuité des péages autoroutiers pour les transports de fourrages à destination des éleveurs touchés par la sécheresse, a expliqué la présidente du syndicat, à la sortie d'un rendez-vous avec le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, le 29 juillet. Pour ce faire, la FNSEA demande que soit ré-installée, comme en 2011, une «cellule de coordination» intégrant les ministères de l'Agriculture, des Transports et de l'Intérieur, mais aussi les sociétés d'autoroute. Le syndicat souhaite que la gratuité profite au maximum aux échanges entre agriculteurs français et aux fourrages d'origine française.
Source : agrapresse.fr

Rognées, les forêts tropicales n'ont presque plus d'effet positif sur le climat (Inra)

lun, 07/29/2019 - 17:51
Les forêts tropicales, «autrefois puits de carbone», deviennent «globalement neutres» en raison des pertes en termes de stockage du CO2 liées à la déforestation, selon une étude publiée par des chercheurs de l'Inra, du CEA, du CNRS et du CNES dans la revue «Nature Plants». Dans «un avenir proche», ces zones pourraient même «devenir une source de carbone atmosphérique», indiquent les chercheurs. «Les gains produits dans les régions où la forêt est un puits de carbone (estimés à +2,97 Gt/CO2/an) sont désormais quasiment compensés par des pertes de carbone (estimées à +2,86 Gt/CO2/an) en lien avec la déforestation», précisent-ils. Ces forêts ne compensent désormais que 1% des émissions anthropiques de gaz à effets de serre.
Source : agrapresse.fr

Sécheresse: Didier Guillaume autorise 27 nouveaux départements à faucher les jachères

lun, 07/29/2019 - 16:57
Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a annoncé, dans un communiqué du 29 juillet, sa décision d'élargir à «27 nouveaux départements» la dérogation permettant aux agriculteurs de «valoriser leurs jachères», pour cause de sécheresse. La mesure sera étendue aux céréaliers. Par ailleurs, les agriculteurs pourront demander de décaler au «20 août» la date de début de présence obligatoire des cultures dérobées, ce qui leur sera accordé «en fonction de l'évolution de la situation climatique», selon le ministre. Didier Guillaume appelle le secteur à «faire preuve de solidarité» entre «les départements disposant de fourrages et ceux en pénurie». Le dispositif de calamités agricoles sera activé «dès le bilan de la sécheresse 2019 connu».
Source : agrapresse.fr

Matignon installe la commission d’évaluation sur l’accord UE/Mercosur

lun, 07/29/2019 - 16:35
Le Premier ministre a demandé à une «commission d’experts indépendants» une évaluation «complète et transparente» du projet d’accord commercial UE/Mercosur, indique un communiqué du 29 juillet. Elle étudiera entre autres les effets de cet accord sur les émissions de gaz à effet de serre, la déforestation, la biodiversité et la «capacité des Etats et de l’UE à réguler et à appliquer leurs normes aux produits consommés sur le marché européen». Ses conclusions seront publiques et comporteront une «étude d’impact quantitative», des «travaux spécifiques sur les filières agricoles sensibles» et des recommandations. La commission est présidée par Stefan Ambec (économiste de l’environnement à la Toulouse school of economics et directeur de recherche à l’Inra).
Source : agrapresse.fr

Loup: taux de prélèvement à 17% et mesures renforcées dans les cercles zéro (arrêté)

lun, 07/29/2019 - 15:57
Un arrêté du ministère de la Transition écologique paru le 27 juillet fixe à 17% (contre 10% auparavant) le pourcentage de loups pouvant être prélevés avant la fin de l’année. Valable jusqu’au 31 décembre 2019, ce texte assouplit la gestion des tirs dans les «cercles zéro», nouvellement créés (zones ayant subi au moins 15 attaques par an en moyenne entre 2016 et 2018). Il instaure aussi les tirs de défense mixtes (intermédiaires entre tirs simples et renforcés). Réalisables par trois tireurs, cette mesure est ouverte à «toute personne compétente» dotée d’un permis de chasse. Ces tirs sont autorisés pour les éleveurs prédatés des cercles zéro dont les troupeaux sont protégés ou reconnus non protégeables.
Source : agrapresse.fr

La CR demande à Didier Guillaume d’«empêcher» les promos de septembre sur la viande de porc

lun, 07/29/2019 - 14:55
Dans une lettre ouverte à Didier Guillaume publiée le 29 juillet, la Coordination rurale demande au ministre de l’Agriculture «d’empêcher exceptionnellement les promotions» sur la viande de porc prévues pour septembre. Ces opérations habituelles visent à dégager des volumes à la rentrée, puis en janvier, traditionnelles périodes de baisse de consommation. «Vu le contexte de la filière porcine, il nous parait totalement inapproprié d’en réaliser», estime la CR. Le syndicat rappelle que les importations de la Chine, frappée par la peste porcine africaine (PPA), devraient atteindre 2,1 Mt en 2020 (+75% par rapport à 2018, d’après le gouvernement chinois).
Source : agrapresse.fr

Une tribune de 47 députés LREM pour défendre le budget des chambres d'agriculture

lun, 07/29/2019 - 12:12
Dans une tribune publiée par le quotidien Le Parisien, le 28 juillet, 47 députés de majorité (LREM) contestent le projet du gouvernement de baisser la taxe additionnelle sur le foncier non bâti (TAFNB), qui alimente le budget des chambres d'agriculture. Ils demandent une «évaluation» des effets de cette mesure, afin de vérifier qu'elle peut atteindre l'objectif affiché par Matignon d'«augmenter le pouvoir d'achat des agriculteurs». Les députés en doutent a priori: «La réalité, c'est que ce sont surtout les propriétaires terriens (sur qui repose l'essentiel de la TAFNB, NDLR) qui vont en bénéficier quand ils ne sont pas propriétaires des terres qu'ils exploitent». Pire, les députés craignent «la disparition de certains services (proposés par les chambres, NDLR) ou l'augmentation de leur prix».
Source : agrapresse.fr

Pages