agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 28 min 10 sec

Deux sucreries picardes menacées de fermeture par Südzucker (CGB)

jeu, 02/14/2019 - 17:50
36 000 ha de betteraves et 500 000 t de sucre, soit près de 10% de la production française, sont menacés par deux fermetures d'usines Saint Louis Sucre (Südzucker), a indiqué le 14 février la CGB (betteraviers). «Dans le cadre de la restructuration de ses activités sucrières en Europe, le groupe Südzucker vient d’annoncer le projet de fermeture des sucreries d’Eppeville (Somme) et de Cagny (Calvados) dès la campagne 2020-2021», selon un communiqué du syndicat qui se mobilise auprès de l'industriel allemand et des dirigeants politiques. «Cette décision unilatérale est un coup terrible pour 2 500 planteurs de betteraves, soit 50% des agriculteurs de Saint-Louis Sucre», déplore la CGB.
Source : agrapresse.fr

Didier Guillaume promet aux céréaliers d'accompagner leur transition

jeu, 02/14/2019 - 14:58
Didier Guillaume a promis le 14 février d'accompagner la transition des céréaliers, qui au congrès de l'AGPB se sont engagés dans «un nouveau pacte avec la société pour une agriculture compétitive et respectueuse de l'environnement». «C'est sur la compétitivité, l'innovation et la transition que nous devons accompagner la mutation de notre agriculture», a déclaré le ministre. La réussite de ce «changement de paradigme» et de la «transition agroécologique» passe, selon lui, «par la co-construction». L'AGPB a présenté son «projet stratégique», basé sur la certification HVE (Haute valeur environnementale). «Le ministère de l'Agriculture sera au rendez-vous pour vous accompagner dans ce défi», a souligné le ministre.
Source : agrapresse.fr

Viande bovine : Bruxelles met en doute la « fiabilité » des exportations polonaises

jeu, 02/14/2019 - 11:07
Les services de la Commission européenne ont fait part à la Pologne des « sérieuses inquiétudes » que soulèvent les constatations de leurs experts sur place suite à la récente fraude à la viande bovine issue d’animaux malades découverte dans un abattoir. « Le plus préoccupant », c’est que les manquements constatés peuvent non seulement s’appliquer à cet établissement « mais aussi à d’autres abattoirs dans la même région ou même dans l’ensemble de la Pologne », avertissent-ils dans dans un courrier très sévère adressé au chef vétérinaire de cet État membre. « Cela affecte la fiabilité des exportations de viande bovine de la Pologne », concluent-ils, avant de demander à Varsovie de leur présenter en urgence un « plan d’action ».
Source : agrapresse.fr

Négociations commerciales: pas encore de bilan partagé

mer, 02/13/2019 - 19:27
Les industriels de l'agroalimentaire et les distributeurs n'ont, pour l'instant, pas tiré le même bilan des négociations commerciales qui doivent s'achever à la fin du mois, et le gouvernement n'a pas tranché ce débat. A la sortie du comité de suivi des négociations commerciales, à Bercy le 13 février, les ministres de l'Agriculture et de l’Économie n'ont fait aucun commentaire sur le déroulé des négociations. Pour les industriels de l'Ania, «rien n’a changé», regrettent-ils dans un communiqué de presse du 13 février. «96% des entreprises sondées estiment que la situation avec leurs clients de la grande distribution n’est pas meilleure, voire s’est dégradée, par rapport à l’an passé». A l'inverse, «il est trop tôt pour voir une augmentation des prix mais clairement nous ne sommes pas dans une tendance à la déflation», indique Jacques Creyssel, président de la FCD (grande distribution). Thierry Cotillard, président d’Intermarché assure même avoir donné des consignes de hausse de prix. Et Stéphane de Prunelé, secrétaire général du Mouvement E.Leclerc évoque une allonge de «plusieurs dizaines de millions d’euros par rapport à l’année dernière». «Globalement les choses se passent mieux que les années précédentes avec de nombreux contrats signés», a indiqué Jacques Creyssel.
Source : agrapresse.fr

Les PME gagnantes de la baisse des prix en MDD, défendent les distributeurs

mer, 02/13/2019 - 15:31
Lors de leur audition au Sénat, le 13 février, pour y faire le bilan de l’application de la loi Egalim, les distributeurs ont défendu leur stratégie de baisse des prix de leurs marques distributeur (MDD) comme étant une opportunité pour les PME françaises. «Les MDD, ce sont d’abord des PME. Lorsque l’on fait en sorte de baisser leur prix, cela veut dire que l’on va améliorer la vente de ces produits. Cela va donc profiter d’abord et avant tout aux PME», explique Jacques Creyssel, président de la FCD (distribution). Cette baisse de prix sera « intégralement prélevée sur nos marges venant de la hausse du SRP », assure Stéphane de Prunelé, secrétaire général du Mouvement E.Leclerc. Une contraction des marges en MDD également confirmé par Intermarché.
Source : agrapresse.fr

Négociations commerciales : pas de tendance à la déflation, selon les distributeurs

mer, 02/13/2019 - 15:21
Auditionnés par le Sénat, le 13 février, pour évaluer les effets de la loi Egalim, les distributeurs ont eu un discours différent de l’industrie agroalimentaire. «Il est trop tôt pour voir une augmentation des prix mais clairement nous ne sommes pas dans une tendance à la déflation», indique Jacques Creyssel, président de la FCD (grande distribution). Thierry Cotillard, président d’Intermarché assure même avoir donné des consignes de hausse de prix. Et Stéphane de Prunelé, secrétaire général du Mouvement E.Leclerc évoque une allonge de «plusieurs dizaines de millions d’euros par rapport à l’année dernière». «Globalement les choses se passent mieux que les années précédentes avec de nombreux contrats signés», a indiqué Jacques Creyssel.
Source : agrapresse.fr

La HVE à l'aube de la «massification», selon le cabinet Deloitte

mer, 02/13/2019 - 11:57
La Haute valeur environnementale (HVE) est «à un point de bascule», a expliqué Didier Livio, associé au cabinet Deloitte Développement durable, lors des premières rencontres nationales de la HVE, à Paris, le 13 février. «Nous vivons le démarrage de la massification. Parmi nos 10 grands clients (dans le secteur agricole et agroalimentaire, ndlr), tous un objectif d'approvisionnement à 100% en HVE à l'horizon 2023. C'est inscrit !» Pour accélérer ce développement, le cabinet plaide pour un «plan de communication massif de 5 à 10M€ par an pendant cinq ans», qui serait financé sur fonds d'Etat, européens et privés.
Source : agrapresse.fr

Semis: recul atténué du colza et du blé dur (ministère de l’Agriculture)

mer, 02/13/2019 - 11:38
Le service statistique du ministère de l’Agriculture (Agreste) a modéré le 13 février la baisse des surfaces de colza et blé dur. «La sole de colza d’hiver baisserait de 16,8% sur un an» pour s'établir 1,342 M ha (contre 1,228 M ha prévu en décembre), selon une note, mettant en cause la sécheresse et les mauvaises conditions sanitaires des cultures. Un recul qui atteint 23% dans le Centre, principale région productrice, et culmine à 40% en Île-de-France, précise Agreste. «Les surfaces de blé dur seraient en fort recul à 318 000 ha (-8,6 % sur un an) », poursuit le ministère, moins pessimiste par rapport à son estimation au 1er décembre (308 000 ha) et à celle d’Arvalis le 5 février (268 000 ha).
Source : agrapresse.fr

L’élu Patrick Maurin marche de nouveau pour alerter sur le suicide des agriculteurs

mer, 02/13/2019 - 11:36
Patrick Maurin, un conseiller municipal de la ville de Marmande (47), a entrepris une marche à la rencontre des agriculteurs depuis le Touquet jusqu’à Paris pour l’inauguration du Salon de l’Agriculture, afin de mettre en lumière la question du suicide chez les agriculteurs et leur situation économique. «J’espère pouvoir rencontrer le Président de la République», a-t-il précisé à AgraPresse, indiquant avoir eu plusieurs contacts avec l’Elysée à ce sujet. Il souhaite notamment lui remettre «un cahier de doléances des agriculteurs», que ces derniers remplissent au fil des étapes. Patrick Maurin avait déjà réalisé une première marche de 520 km en septembre 2018, avant d’être reçu en octobre par le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume.
Source : agrapresse.fr

Négociations commerciales: «Rien n’a changé» pour l’Ania

mer, 02/13/2019 - 10:06
«Demandes de baisses de prix systématiques […], pressions, chantage, menaces de sorties de rayons pour vos produits si vous n’acceptez pas les conditions imposées», l’Ania (industries agroalimentaires) dresse, dans un communiqué de presse du 13 février, la liste des pratiques toujours utilisées par la grande distribution dans le cadre des négociations commerciales malgré la mise en place de la loi Egalim. Les résultats issus de son observatoire des négociations commerciales (retours de 453 entreprises) sont «sans appel» dénonce l’organisation. «96% des entreprises sondées estiment que la situation avec leurs clients de la grande distribution n’est pas meilleure, voire s’est dégradée, par rapport à l’an passé».
Source : agrapresse.fr

Céréales : l’AGPB passe à l’offensive sur les attentes sociétales

mar, 02/12/2019 - 12:10
L’AGPB a dévoilé le 12 février un projet stratégique qui vise à faire reconnaître l’évolution des pratiques des céréaliers. Il s’agit d’«anticiper plutôt que subir», a expliqué le président Philippe Pinta, annonçant aussi une campagne de communication sur le thème des «nouveaux céréaliers». Son projet stratégique repose sur la RSE (Responsabilité sociétale des entreprises), avec un cahier des charges comme socle commun aux labels et normes déjà existantes. L’objectif est de créer de la valeur, tant sur le marché intérieur qu’à l’export. Sur le volet environnemental, le syndicat planche sur une certification HVE adaptée aux grandes cultures.
Source : agrapresse.fr

Négociations commerciales: «premier bilan plutôt positif» pour les coop laitières

mar, 02/12/2019 - 12:02
Coop de France Métiers du Lait «tire un premier bilan plutôt positif à quelques semaines de la fin des négociations commerciales», indiquent les coopératives laitières dans un communiqué de presse du 12 février. Une «meilleure valorisation d’une partie du lait» qui n’est pas seulement due à «l’amélioration des relations avec la distribution» mais qui s’inscrit également dans un contexte de «retour à une situation équilibrée sur les marchés». «Ce n’est qu’une première étape, cette tendance doit s’inscrire dans la durée et nous attendons la fin des négociations et leur ruissellement sur les contrats MDD et premiers prix pour effectuer un bilan», déclare Damien Lacombe, président de Coop de France Métiers du lait.
Source : agrapresse.fr

La nourriture «ultra-transformée» corrélée à une mortalité plus élevée (étude)

mar, 02/12/2019 - 11:55
Une étude épidémiologique française, parue le 11 février dans le Journal de l'association américaine de médecine (Jama), a établi un lien statistique entre la consommation d'aliments «ultra-transformés» et une mortalité plus élevé. Des liens avaient déjà été établis entre ces aliments et la survenue de plusieurs maladies ou syndromes. Parmi les pistes d'explication de cette corrélation, les auteurs citent d'abord la présence dans ces produits de forts taux de sels (déjà identifiés comme liés à un plus fort risque de certains cancers), de forts taux de sucre ajouté ou de faibles taux de fibre (deux facteurs déjà liés à une plus forte mortalité), mais aussi le non-respect des recommandations nutritionnelles (PNNS) associé à la consommation de ces aliments.
Source : agrapresse.fr

test cyberscope

mar, 02/12/2019 - 10:43
Nunc vero inanes flatus quorundam vile esse quicquid extra urbis pomerium nascitur aestimant praeter orbos et caelibes, nec credi potest qua obsequiorum diversitate coluntur homines sine liberis Romae.
Source : agrapresse.fr

#Pesticides : accord européen sur le renforcement de la procédure d'évaluation des risques

mar, 02/12/2019 - 09:29
La présidence roumaine du Conseil de l'UE et le Parlement européen sont parvenus, le 11 février dans la soirée, à un accord sur les propositions de Bruxelles visant à améliorer la transparence de l’évaluation des risques des pesticides. Il prévoit une plus grande transparence sur les études soumises par l'industrie dans le cadre du processus d'évaluation des risques – tout en maintenant un certain degré de protection des données confidentielles. Un registre européen commun des études sera créé pour éviter que certains résultats défavorables soient écartés par les industriels. La Commission européenne pourra également, dans des circonstances exceptionnelles, commander à l'Autorité européenne de sécurité des aliments des études complémentaires financées, elles, par le budget de l’UE.
Source : agrapresse.fr

La production de luzerne déshydratée a chuté de 15 % en 2018

lun, 02/11/2019 - 19:54
Conséquence de la sécheresse, la production de luzerne déshydratée a chuté d’environ 15 % l’année dernière, a indiqué le 11 février la section Coop de France des entreprises du secteur. Elle s’est établie à 741 000 t (-14,8 % par rapport à 2017). La France, deuxième producteur européen, subit ainsi la plus forte baisse : l’Espagne, numéro un dans l’UE, affiche un recul de 7% (à 1,350 Mt) quand l’Italie perd seulement 3% (à 690 000 t) avec une météo moins sèche et d’importantes surfaces irriguées. «Les troisièmes et quatrièmes coupes ont été très touchées par le manque de pluie», a indiqué le DG adjoint de Désialis Pierre Begoc. Leur rendement baisse de 1 t de granulés/ha par rapport à la moyenne sur neuf ans.
Source : agrapresse.fr

Pac, revenu et reconnaissance au menu de l'entrevue des syndicats avec Macron

lun, 02/11/2019 - 19:53
Au lendemain des élections aux chambres d'agriculture, le président de la République Emmanuel Macron reçoit le 11 février les représentants des principaux syndicats agricoles individuellement. A commencer par la FNSEA, avec laquelle il a évoqué trois thèmes en début d'après-midi: la Politique agricole commune (budget, cadres national et européen), les revenus des agriculteurs (charges, négociations commerciales) et la reconnaissance de la société ("agri-bashing"), a rapporté sa présidente Christiane Lambert. Une réunion sur la Pac est prévue prochainement au ministère de l'Agriculture au cours de laquelle la FNSEA souhaite défendre un cadre national fort, afin d'éviter la muliplication d'outils différents entre régions.
Source : agrapresse.fr

Stratégie sur les protéines végétales : lancement d’une concertation nationale

lun, 02/11/2019 - 14:27
Didier Guillaume a lancé le 11 février une concertation nationale en vue d’élaborer, «avant la fin du 1er semestre», une stratégie sur les protéines végétales, indique le ministère de l’Agriculture. Il s’agit, lors des trois prochains mois, de «permettre aux différentes parties prenantes de s'accorder sur une vision de l'avenir souhaitable et sur les moyens de l'atteindre», selon un communiqué. Un premier chantier est confié aux filières afin d’identifier les actions qu'elles peuvent mener conjointement, à partir de leurs plans de transformation, indique le ministère. L’Inra doit mener un second chantier pour qu'en lien avec les instituts techniques un diagnostic de la dynamique de recherche actuelle soit établi.
Source : agrapresse.fr

Pac, revenu agricole et reconnaissance au menu de l'entrevue de la FNSEA avec E. Macron

lun, 02/11/2019 - 14:26
Au lendemain des élections aux chambres d'agriculture, le président de la République Emmanuel Macron reçoit le 11 février les représentants des principaux syndicats agricoles individuellement. A commencer par la FNSEA, avec laquelle il a évoqué trois thèmes en début d'après-midi: la Politique agricole commune (budget, cadres national et européen), les revenus des agriculteurs (charges, négociations commerciales) et la reconnaissance de la société ("agri-bashing"), a rapporté sa présidente Christiane Lambert. Une réunion sur la Pac est prévue prochainement au ministère de l'Agriculture au cours de laquelle la FNSEA souhaite défendre un cadre national fort, afin d'éviter la muliplication d'outils différents entre régions.
Source : agrapresse.fr

Phytos: Didier Guillaume confirme qu'il signera le Contrat de solutions

lun, 02/11/2019 - 11:54
Dans un entretien accordé à RTL le 11 février, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a confirmé qu'il signera le Contrat de solutions (sur l’usage des phytos) proposé par la FNSEA avec une trentaine de partenaires. La signature aura lieu «dans quinze jours au Salon de l'agriculture», a-t-il précisé. Il n'a pas précisé quels seraient les engagements des parties. Le 17 janvier au Sival (Angers), Didier Guillaume avait indiqué à la présidente de la FNSEA Christiane Lambert qu’il était presque prêt à signer le Contrat de solutions. Son entourage précisait alors qu'il souhaitait vérifier au préalable que les mesures proposées seraient efficaces et ne relèveraient pas uniquement de la communication.
Source : agrapresse.fr

Pages