agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 1 heure 2 min

Fongicides SDHI : l'Anses réaffirme l'absence d'«alerte sanitaire»

ven, 07/26/2019 - 17:21
«Aucun élément n'est venu confirmer l'existence d'une alerte sanitaire» concernant les fongicides SDHI, a réaffirmé l'Anses dans un communiqué du 25 juillet, après la publication d'un premier avis rassurant en janvier. L'agence avait lancé des travaux au printemps 2018, après la tribune de plusieurs scientifiques dans le quotidien Libération, alertant sur une potentielle cancérogénicité de ces produits. «L’examen exhaustif des données scientifiques disponibles n’a pas apporté d’éléments confirmant ce signal», indique l'Anses. «Le niveau d'exposition alimentaire s'avère faible», aucune des substances «n'est classée cancérigène», et «aucune donnée ne suggère que l'incidence des cancers ait augmenté avec la commercialisation» de ces produits, précise l'agence.
Source : agrapresse.fr

Roundup: réduction des dommages-intérêts contre Monsanto aux États-Unis

ven, 07/26/2019 - 16:19
Une juge californienne a réduit le montant des dommages-intérêts infligés à Bayer dans une affaire liée au Roundup aux États-Unis, en les faisant passer de 2Mrd$ à 86,7 M$, rapporte Reuters. La juge de la Cour supérieure d'Oakland considère que le premier montant était «excessif et inconstitutionnel». Il avait été accordé par un jury populaire pour un couple de retraités atteint d'un cancer qu'ils estimaient causés par l'utilisation de l'herbicide commercialisé par Monsanto. Bayer, qui détient désormais la société américaine, a salué un «pas dans la bonne direction», tout en faisant appel de cette décision, afin d'obtenir l'annulation de la sanction. Le géant de la chimie fait face à plus de 10 000 procédures de ce type aux États-Unis.
Source : agrapresse.fr

Premiers effarouchements d'ours, après le dérochement de 61 brebis en Ariège

ven, 07/26/2019 - 14:08
Un nouveau dérochement provoquant la mort de 61 brebis s'est produit le 24 juillet 2019 en Ariège, «sur l’estive du Mont Rouch dans le Couserans», indique la préfecture départementale dans un communiqué du 25 juillet. La responsabilité de l'ours n'a pas encore été confirmée. La préfète a décidé, par arrêté du 25 juillet, de «mettre en place dès [le 25 juillet au soir] une première mesure d’effarouchement ursine». Une possibilité introduite par l'arrêté ministériel du 25 juin 2019 concrétisant la feuille de route gouvernementale Ours et pastoralisme. L'ambiance, déjà très tendue, s'est dégradée dans le département après la mort de 260 brebis lors d'un précédent dérochement, dans la Vallée d'Aston fin juin.
Source : agrapresse.fr

Première mesure d'effarouchement ursine, après le dérochement de 61 brebis en Ariège

ven, 07/26/2019 - 14:08
Un nouveau dérochement provoquant la mort de 61 brebis s'est produit le 24 juillet 2019 en Ariège, «sur l’estive du Mont Rouch dans le Couserans», indique la préfecture départementale dans un communiqué du 25 juillet. La responsabilité de l'ours n'a pas encore été confirmée. La préfète a décidé, par arrêté du 25 juillet, de «mettre en place dès [le 25 juillet au soir] une première mesure d’effarouchement ursine». Une possibilité introduite par l'arrêté ministériel du 25 juin 2019 concrétisant la feuille de route gouvernementale Ours et pastoralisme. L'ambiance, déjà très tendue, s'est dégradée dans le département après la mort de 260 brebis lors d'un précédent dérochement, dans la Vallée d'Aston fin juin.
Source : agrapresse.fr

La loi créant l'Office français de la biodiversité publiée au Journal officiel

ven, 07/26/2019 - 13:15
La loi portant création de l'Office français de la biodiversité (OFB) a été publiée le 26 juillet au Journal Officiel, après avoir été adoptée en commission mixte paritaire le 25 juin. Le projet regroupe l'Agence Française de la biodiversité (AFB) et l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) en un seul organisme. Celui-ci aura pour mission de mettre en œuvre les politiques de l'eau et de la biodiversité, gérer les espaces naturels, et exercer la police de l'environnement et la police sanitaire. Il disposera également d'un pôle de recherche, qui s'occupera notamment de fixer des quotas de chasse, selon les principes de la «gestion adaptative», notion introduite dans la loi par ce texte.
Source : agrapresse.fr

Sécheresse: Paris obtient le permis de faucher les jachères pour les céréaliers

ven, 07/26/2019 - 10:12
Le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume annoncé le 25 juillet dans un communiqué avoir obtenu de la Commission européenne une dérogation «permettant le fauchage de toutes les jachères comptabilisées comme surfaces d’intérêts écologiques, y compris des céréaliers», afin de nourrir les animaux des éleveurs touchés par la sécheresse. Cette dérogation s’appliquera «dans les 33 départements dans lesquels le cas de force majeure a été reconnu» et dans lesquels les éleveurs avaient déjà obtenu la possibilité de faucher leurs jachères.
Source : agrapresse.fr

Sécheresse: le «fauchage de toutes les jachères» possible dans 33 départements (ministère)

ven, 07/26/2019 - 10:12
Le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume annoncé le 25 juillet dans un communiqué avoir obtenu de la Commission européenne une dérogation «permettant le fauchage de toutes les jachères comptabilisées comme surfaces d’intérêts écologiques, y compris des céréaliers», afin de nourrir les animaux des éleveurs touchés par la sécheresse. Cette dérogation s’appliquera «dans les 33 départements dans lesquels le cas de force majeure a été reconnu» et dans lesquels les éleveurs avaient déjà obtenu la possibilité de faucher leurs jachères.
Source : agrapresse.fr

Démarche commune des Vignerons ardéchois et de la LPO en faveur de la biodiversité

jeu, 07/25/2019 - 18:44
L’Union des vignerons ardéchois et la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) d’Auvergne-Rhône-Alpes ont signé une convention de partenariat dans le but de mener une démarche commune en faveur de la biodiversité, ont indiqué les deux partenaires le 25 juillet. Cette démarche devrait couvrir l’étendue du vignoble de cette union de 14 coopératives, soit 85% du vignoble ardéchois. Elle consistera au cours des prochaines années en des projets de refuges d’oiseaux et en conseils aux vignerons pour accroître la biodiversité, notamment à travers l’enherbement entre les rangs de vigne. Les deux organismes insistent sur cette pratique «qui présente de nombreux intérêts pour la viticulture».
Source : agrapresse.fr

Le marché du biocontrôle en hausse de 24% en 2018

jeu, 07/25/2019 - 17:51
Le biocontrôle reste en fort développement: son marché atteint 170 M€ en 2018 (+24%), d’après un baromètre publié le 25 juillet par l’IBMA (association des entreprises du secteur). «Pour la troisième année consécutive, le marché du biocontrôle enregistre, en France, une croissance à deux chiffres avec des ventes en hausse de 24%, souligne un communiqué. Il s’établit en 2018 à 170 M€ et représente plus de 8% du marché de la protection des plantes.» Une proportion que l’IBMA veut rapidement doubler: «le cap des 15% du marché dès 2021-22» est en vue, selon le président Antoine Meyer, cité dans le communiqué. Et de fixer un nouvel objectif à 30% d’ici 2030.
Source : agrapresse.fr

La production mondiale de blé, revue à la baisse, s’accroche à un niveau record (CIC)

jeu, 07/25/2019 - 15:20
Le Conseil international des céréales (CIC) a revu à la baisse le 25 juillet ses principales estimations concernant la récolte de grains à venir dans le monde, y compris en blé qui s’annonce néanmoins record. «Vu la dégradation de ce mois-ci, la production totale de grains en 2019-20 ne devrait être que légèrement en hausse sur un an, à 2 148 Mt » (contre 2 156 Mt en juin), selon un rapport. «Toutefois, la récolte mondiale de blé est prévue à un niveau record, alors que le maïs est situé à son deuxième score historique et l’orge au plus haut de la décennie», avec 763 Mt pour le blé (contre 769 Mt le mois dernier) et 1 092 Mt (contre 1 095 Mt) pour le maïs.
Source : agrapresse.fr

Directive TVA: la Commission traduit l’Allemagne devant la Cour européenne de justice

jeu, 07/25/2019 - 15:11
«La Commission saisit la Cour de justice de l’Union européenne d’un recours contre l’Allemagne» pour mauvaise application de la directive TVA, indique Bruxelles dans un communiqué du 25 juillet. D’après ce texte, les États membres peuvent appliquer un régime de TVA forfaitaire aux agriculteurs «susceptibles de se heurter à des difficultés administratives». Or, d’après la Commission, l’Allemagne applique ce régime «par défaut à tous les producteurs agricoles». «La Commission doit dorénavant engager contre l’Allemagne une procédure d’infraction pour aide d’Etat», exhorte le Collectif contre le dumping fiscal en Europe. Porté par la filière porcine, le collectif dénonce de longue date une «subvention déguisée» estimée à «plus de 2 Mrd€».
Source : agrapresse.fr

La fusion Triskalia/D'Aucy liée à des cessions de points de collecte et magasins

jeu, 07/25/2019 - 14:05
L’Autorité de la concurrence a autorisé le 25 juillet la fusion des coopératives Triskalia et D'Aucy sous conditions de céder 20 points de collecte, 6 magasins, de modifier les obligations d’apport en grains et d’approvisionnement en agrofournitures. Les deux parties «s'engagent à se séparer de 20 infrastructures de collecte de céréales, protéagineux et oléagineux et de 6 points de vente» sous enseignes Gamm vert et Point vert, selon un communiqué. Autres conditions, il s’agit que leurs futurs statuts réduisent, pour leurs adhérents, l'obligation d'apport en grains «à 55% minimum de leur production, contre 100% jusqu'ici», l'obligation sur l’agrofourniture «à un minimum de 55 % de leurs besoins».
Source : agrapresse.fr

Biodiesel: Bruxelles s'apprête à réintroduire des droits compensateurs contre l'Indonésie

jeu, 07/25/2019 - 11:59
La Commission européenne s'apprête à réintroduire d'ici la mi-août des droits compensatoires (allant de 8 à 18 %) sur les importations de biodiesel en provenance d'Indonésie. Ces droits seront provisoires et applicables à partir du 6 septembre. Des droits définitifs devraient être fixés début 2020. Une décision justifiée par le fait que les producteurs indonésiens ont bénéficié de subventions sous la forme de financements à l'exportation, d'allégements fiscaux et de fourniture d'huile de palme à des prix artificiellement bas. L'enquête antisubventions de Bruxelles avait été lancée suite à l’annulation par l’OMC des droits antidumping imposés sur le biodiesel indonésien à partir de 2013 à un taux de de 18,9 % en moyenne.
Source : agrapresse.fr

Greenpeace attaque un arrêté simplifiant les ICPE (autorisations environnementales)

mer, 07/24/2019 - 19:13
Dans un communiqué du 24 juillet, l'association Greenpeace annonce le dépôt d'un recours devant le Conseil d’Etat contre un décret du 24 décembre 2018 simplifiant le régime d'autorisation environnementale (ICPE) pour l'installation de nouveaux élevages dans les Hauts-de-France et en Bretagne. Le texte remplace notamment «l'enquête publique», qui vise à «informer et faire participer» le public, par une simple «participation du public par voie électronique». Selon l'ONG, cette mesure encourage les «plus grosses exploitations». «Face à la crise et aux marées vertes, la première mesure devrait être d’interdire toute nouvelle ferme-usine, en particulier sur le territoire breton», déplore l'association, qui a également lancé une procédure devant le Conseil constitutionnel contre ce texte.
Source : agrapresse.fr

Menacées sur leur budget, les chambres d’agriculture présentent leur plan stratégique

mer, 07/24/2019 - 19:13
Accompagner l’agriculture dans ses transitions, créer davantage de valeur et restaurer le dialogue avec la société. Ce sont les axes du plan stratégique des chambres d’agriculture, présenté par l’APCA (tête de réseau) le 24 juillet. Il comprend notamment deux mesures phares: «Proposer à chaque agriculteur d’ici 2023 un conseil stratégique» et «rencontrer les 160 000 agriculteurs susceptibles de transmettre leur exploitation dans les dix ans à venir», détaille Sébastien Windsor, vice-président de l’APCA. La mise en œuvre du plan stratégique est prévue à moyens financiers constants. Mais le budget des chambres pourrait être réduit de 6% (soit -45M€), si le gouvernement va au bout de son projet de réduction de la fiscalité (TATFNB) dans le projet de loi de finances pour 2020.
Source : agrapresse.fr

Œnotourisme: le gouvernement et la MSA clarifient la notion de vendanges touristiques

mer, 07/24/2019 - 17:24
Plusieurs ministères et la MSA viennent de mettre au point une règlementation qui clarifie la notion de vendanges touristiques et qui coupe court à la suspicion de travail dissimulé (des touristes), a signalé le 24 juillet la confédération des Vignerons indépendants. À la suite de ses nombreuses sollicitations depuis cinq ans, un document qui fixe le cadre juridique du bon développement de cette activité a été signé. Lorsque «la prestation est effectuée dans le contexte de l’œnotourisme, c’est-à-dire d’une formule de tourisme axée sur la découverte des vignobles et de leurs productions», «il convient d’admettre que la réglementation du travail ne s’applique pas à cette activité singulière», résume le document.
Source : agrapresse.fr

Affaire des «faux steaks hachés»: un rapport sénatorial pointe du doigt FranceAgriMer

mer, 07/24/2019 - 15:01
Dans un rapport présenté le 24 juillet, portant sur l'affaire des «faux steaks hachés» livrés à des associations caritatives, le sénateur Fabien Gay (PCF) pointe du doigt les «dysfonctionnements» des services de l’Etat, et en particulier de FranceAgriMer. Pour le sénateur, le plan de contrôle mis en place par l'établissement public pour garantir la qualité des denrées achetées dans le cadre du Fonds européen d'aide aux plus démunis (Fead) est «incontestablement défaillant». Et les moyens dédiés sont «insuffisants». Il s'étonne, par exemple, de l'absence de contrôle sur place de l'industriel à l'origine du scandale. Il estime par ailleurs que le rapport prix/volume sur ces marchés n'est pas «satisfaisant» ; le prix moyen constaté du steak haché est compris entre 3,5 et 3,8 euros le kilo.
Source : agrapresse.fr

Menacées de coupe budgétaire, les chambres d’agriculture présentent leur plan stratégique

mer, 07/24/2019 - 12:24
Accompagner l’agriculture dans ses transitions, créer davantage de valeur et restaurer le dialogue avec la société. Ce sont les axes du plan stratégique des chambres d’agriculture, présenté par l’APCA (tête de réseau) le 24 juillet. Il comprend notamment deux mesures phares: «Proposer à chaque agriculteur d’ici 2023 un conseil stratégique» et «rencontrer les 160 000 agriculteurs susceptibles de transmettre leur exploitation dans les dix ans à venir», détaille Sébastien Windsor, vice-président de l’APCA. La mise en œuvre du plan stratégique est prévue à moyens financiers constants. Mais le budget des chambres pourrait être réduit de 6% (soit -45M€), si le gouvernement va au bout de son projet de réduction de la fiscalité (TATFNB) dans le projet de loi de finances pour 2020.
Source : agrapresse.fr

Greenpeace s'oppose à un arrêté simplifiant les ICPE (autorisations environnementales)

mer, 07/24/2019 - 11:38
Dans un communiqué du 24 juillet, l'association Greenpeace annonce le dépôt d'un recours devant le Conseil d’Etat contre un décret du 24 décembre 2018 simplifiant le régime d'autorisation environnementale (ICPE) pour l'installation de nouveaux élevages dans les Hauts-de-France et en Bretagne. Le texte remplace notamment «l'enquête publique», qui vise à «informer et faire participer» le public, par une simple «participation du public par voie électronique». Selon l'ONG, cette mesure encourage les «plus grosses exploitations». «Face à la crise et aux marées vertes, la première mesure devrait être d’interdire toute nouvelle ferme-usine, en particulier sur le territoire breton», déplore l'association, qui a également lancé une procédure devant le Conseil constitutionnel contre ce texte.
Source : agrapresse.fr

Greepeace s'oppose à un arrêté simplifiant les ICPE (autorisations environnementales)

mer, 07/24/2019 - 11:38
Dans un communiqué du 24 juillet, l'association Greenpeace annonce le dépôt d'un recours devant le Conseil d’Etat contre un décret du 24 décembre 2018 simplifiant le régime d'autorisation environnementale (ICPE) pour l'installation de nouveaux élevages dans les Hauts-de-France et en Bretagne. Le texte remplace notamment «l'enquête publique», qui vise à «informer et faire participer» le public, par une simple «participation du public par voie électronique». Selon l'ONG, cette mesure encourage les «plus grosses exploitations». «Face à la crise et aux marées vertes, la première mesure devrait être d’interdire toute nouvelle ferme-usine, en particulier sur le territoire breton», déplore l'association, qui a également lancé une procédure devant le Conseil constitutionnel contre ce texte.
Source : agrapresse.fr

Pages