agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 27 min 37 sec

Un collectif de scientifiques plaide pour un changement «radical» des régimes alimentaires

il y a 3 heures 3 min
Le système alimentaire doit changer «radicalement» pour devenir durable en termes d'environnement et de santé publique, selon les conclusions du collectif international de scientifiques « EAT-Lancet Commission on Food, Planet, Health», publiées le 17 janvier par la revue médicale The Lancet. Selon ces travaux, il faudrait baisser «de moitié» la consommation globale de viande rouge et de sucre, tout en «doublant» celle de fruits, légumes et noix. Ces changements de régime pourraient éviter «entre 10,9 et 11,6 millions de morts prématurées par an, soit entre 19 et 23,6% des morts à l’âge adulte» et de juguler les effets de l'alimentation sur le changement climatique.
Source : agrapresse.fr

Roundup Pro 360 : l'Anses conteste «toute erreur d'appréciation»

il y a 4 heures 35 min
Dans un communiqué du 17 janvier, l'Anses conteste «toute erreur d'appréciation» dans l'homologation du Roundup Pro 360, après le jugement du tribunal administratif de Lyon du 15 janvier, retirant de la vente cet herbicide à base de glyphosate au nom du «principe de précaution» qu'aurait «méconnu» l'agence. «L'Anses applique chaque jour le principe de précaution par une évaluation des risques rigoureuse, mise en oeuvre par des comités d'experts scientifiques indépendants», se défend l'agence, qui précise avoir retiré les autorisations de mise sur le marché de 126 produits à base de glyphosate contenant un co-formulant potentiellement génotoxique».
Source : agrapresse.fr

L'UE réintroduit des droits sur le riz indica cambodgien et birman

mer, 01/16/2019 - 17:49
La Commission européenne a décidé le 16 janvier de déclencher la clause de sauvegarde sur le riz indica provenant du Cambodge et de la Birmanie, qui entre pour l’instant en franchise sur le marché de l’UE, en lui réimposant à compter du 18 janvier un droit de douane de 175 €/t progressivement réduit à 150 €/t en 2020 et 125 €/t en 2021. Au cours de son enquête ouverte en mars 2918, Bruxelles a constaté que les importations — à bas prix — de riz en provenance de ces deux pays avaient progressé de 89 % sur les cinq dernières campagnes, ce qui a causé de sérieux problèmes aux producteurs de l’UE puisque leur part du marché européen est tombée de 61 % à 29 %.
Source : agrapresse.fr

Carrefour demande à ses fournisseurs d'équiper leurs abattoirs de caméras

mer, 01/16/2019 - 14:29
Le distributeur Carrefour s'est fendu d'un communiqué le 16 janvier pour annoncer qu'il demandait désormais à l'ensemble de ses fournisseurs d'équiper leurs abattoirs de caméras. Une expérimentation des caméras dans les abattoirs est prévue, sur la base du volontariat, dans la loi Egalim, et un décret d'application est à paraitre d'ici février-mars, qui doit notamment préciser les catégories d'établissements concernés. Carrefour annonce par ailleurs qu'il lance un audit de ces abattoirs, selon un «référentiel de protection animale» établi par l'association OABA (Oeuvre d'assistance aux bêtes d'abattoirs). 84 audits, conduits par Bureau Veritas, sont prévus d'ici la fin de l'année.
Source : agrapresse.fr

Interdicition du Roundup Pro 360 : Bayer «supris» par la décision de la justice

mer, 01/16/2019 - 11:25
Dans un communiqué du 15 janvier, Bayer se dit «surpris» par la décision du tribunal administratif de Lyon d'annuler les autorisations de mise sur le marché du Roundup 360 pro, un herbicide commercialisé par Monsanto, désormais détenu par la firme allemande. La société rappelle que la classification du produit comme «cancérigène probable» par le Centre international de recherche contre le cancer (Circ), sur laquelle se reposent les juges, «n'était pas justifié», selon «les évaluations exhaustives réalisées par les autorisés sanitaires au cours des 40 dernières années». «Le vaste corpus scientifique (...) confirme que les produits à base de glyphosate sont sans danger lorsqu'ils sont utilisés conformément au mode d'emploi et que le glyphosate n’est pas cancérogène», ajoute l'entreprise.
Source : agrapresse.fr

Vin: les élus de l'Anev préparent une charte sur les bonnes pratiques de traitement

mer, 01/16/2019 - 11:23
Les deux co-présidents de l’association des élus des territoires viticoles (Anev) ont présenté le 15 janvier les grandes lignes d’une charte «de bon voisinage et de bonnes pratiques de traitement» phytosanitaire, qu’elle est en train de préparer. Cette charte veut anticiper le décret sur la protection des riverains des zones de culture, qui devrait être publié fin février, en application de la loi Egalim. Si des zones sensibles (proximité de collèges) et des horaires de non traitement sont décidés, «nous préférons l’échelon municipal plutôt que celui du département, pour répondre au plus près des réalités locales et avoir une marge de discussion», a indiqué Nathalie Delattre, sénatrice de la Gironde, membre du groupe du rassemblement démocratique et social européen.
Source : agrapresse.fr

Le secteur agroalimentaire européen redoute un Brexit sans accord

mer, 01/16/2019 - 08:35
« Un Brexit sans accord serait extrêmement dommageable pour le secteur agroalimentaire du Royaume-Uni comme de l’UE et doit être évité à tout prix », avaient de nouveau mis en garde, dans un texte commun, les organisations européennes de ce secteur – Copa-Cogeca (agriculteurs), FoodDrinkEurope (industrie de transformation), Celcaa (commerce) – avant que le Parlement britannique ne rejette, le 15 janvier au soir, les modalités d’un retrait ordonné de l’UE négociées en novembre entre la première ministre Theresa May et Bruxelles. En fait, un report du Brexit au-delà du 29 mars apparaît de plus en plus comme une éventualité crédible, mais il ne devra pas interférer avec les élections du Parlement européen fin mai.
Source : agrapresse.fr

Pour l'agriculture, «le grand débat a eu lieu aux Egalim» (APCA)

mar, 01/15/2019 - 20:14
«En agriculture, le grand débat a eu lieu aux Etats généraux de l'alimentation, dont nous attendons désormais l'application», a lancé Sébastien Windsor, président de l'Acta (instituts techniques) et membre du bureau de l'APCA (chambres d'agriculture), bureau qui présentait ses voeux à la presse, le 15 janvier. «Nous sommes dans le temps de l'action, et non plus de la réflexion», a-t-il ajouté. Le président de l'APCA Claude Cochonneau a cependant «invité son réseau à participer» au débat, précisant qu'il n'avait pas cependant vocation à l'organiser. L'APCA n'a pour l'instant pas arrêté de «stratégie particulière» durant ces débat, a-t-il précisé, mettant en avant qu'il s'agit d'un évènement encore récents.
Source : agrapresse.fr

Chambres d'agriculture: Claude Cochonneau se représentera à la tête de l'APCA

mar, 01/15/2019 - 20:14
L'actuel président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture (APCA), Claude Cochonneau, a annoncé, lors des voeux à la presse le 15 janvier, qu'il se représentera à un nouveau mandat, à l'issue des élections le 31 janvier. "Je suis à nouveau candidat", a-t-il affirmé. Questionné ensuite sur la perspective d'effectuer un mandat complet, Claude Cochonneau a simplement répondu, en souriant: "Je ne vous ai pas dit ça !" Il a par ailleurs annoncé que le bureau de l'APCA connaitra un fort renouvellement d'au moins 7 élus sur 13. Ce scrutin, a-t-il expliqué, est marqué par un fort renouvellement, avec moins de présidents sortants candidats qu'à l'accoutumée.
Source : agrapresse.fr

Pour l'agriculture,

mar, 01/15/2019 - 19:17
"En agriculture, le grand débat a eu lieu aux Etats généraux de l'alimentation, dont nous attendons desormais l'application", a lancé Sébastien Windsor, président de l'Acta (instituts techniques) et membre du bureau de l'APCA (chambres d'agriculture), bureau qui présentait ses voeux à la presse, le 15 janvier. "Nous sommes dans le temps de l'action, et non plus de la réflexion", a-t-il ajouté. Le président de l'APCA Claude Cochonneau a cependant "invité son réseau à participer" au débat, précisant qu'il n'avait pas cependant vocation à l'organiser. L'APCA n'a pour l'instant pas arrêté de "stratégie particulière" durant ces débat, a-t-il précisé, mettant en avant qu'il s'agit d'un évènement encore récents.
Source : agrapresse.fr

Chambres d'agriculture: Claude Cochonneau se représentera à la présidence de l'APCA

mar, 01/15/2019 - 19:07
L'actuel président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture (APCA), Claude Cochonneau, a annoncé, lors des voeux à la presse le 15 janvier, qu'il se représentera à un nouveau mandat, à l'issue des élections le 31 janvier. "Je suis à nouveau candidat", a-t-il affirmé. Questionné ensuite sur la perspective d'effectuer un mandat complet, Claude Cochonneau a simplement répondu, en souriant: "Je ne vous ai pas dit ça !" Il a par ailleurs annoncé que le bureau de l'APCA connaitra un fort renouvellement d'au moins 7 élus sur 13. Ce scrutin, a-t-il expliqué, est marqué par un fort renouvellement, avec moins de présidents sortants candidats qu'à l'accoutumée.
Source : agrapresse.fr

Néonicotinoïdes: une alternative efficace sur le puceron autorisée en betterave (Acta)

mar, 01/15/2019 - 18:56
L'insecticide Teppeki a été homologué "ces jours-ci" pour la culture de la betterave, offrant ainsi une alternative dans la lutte contre le puceron vert, devenu résistant à tous les produits à disposition des cultivateurs de betterave depuis l'interdiction des néonicotinoïdes, a annoncé Sébastien Windsor, président de l'Acta (instituts techniques), le 15 janvier. Le produit a été autorisé pour un traitement, et son utilisation est actuellement expertisée par l'institut technique de la betterave. Avec Christophe Hillairet, président de la chambre d'agriculture d'Ile de France, Sébastien Windsor a prévenu, lors des voeux à la presse de l'APCA, que l'interdiction des néonicotinoïdes aura pour conséquence à court terme une augmentation des Indicateurs de fréquence de traitements phytosanitaires (IFT).
Source : agrapresse.fr

L'herbicide à base de glyphosate Roundup Pro 360 retiré du marché

mar, 01/15/2019 - 18:42
Le tribunal administratif de Lyon a annulé, dans un jugement du 15 janvier, l'autorisation de mise sur le marché du Roundup Pro 360, un herbicide à base de glyphosate commercialisé par Monsanto. Pour les juges, l'Anses a méconnu «le principe de précaution», en décidant ce renouvellement en mars 2017. Le tribunal estime en effet que, «malgré l'approbation de la substance active par l'Union Européenne», ce produit est «potentiellement cancérigène pour l'homme», et «suspecté d'être toxique pour la reproduction humaine et pour les organismes aquatiques». Il en déduit que «l’utilisation du Roundup Pro 360 porte une atteinte à l’environnement susceptible de nuire de manière grave à la santé humaine». «La décision est à effet immédiat», a réagi l'Anses dans un communiqué de presse le jour même.
Source : agrapresse.fr

Négociations commerciales: Didier Guillaume est «optimiste»

mar, 01/15/2019 - 13:08
«Nous sommes en train de changer les choses. C'est la première fois qu'autant de contrats ont été signés au 15 janvier, et les acteurs ne sont pas mécontents. Il y a un changement de paradigme», a constaté le ministre de l'Agriculture le 15 janvier, au sujet des négociations commerciales en cours, se déclarant «optimiste» et s'affichant à l'offensive «car c'est une question de survie pour certaines filières». Le ministre a d'ailleurs prévenu qu'il n'hésitera pas à «faire de la publicité sur les prix payés aux producteurs», en réponse aux publicité de certains distributeurs dans la presse écrite: «Je leur ai dit: vous faites de la publicité, moi aussi je peux en faire».
Source : agrapresse.fr

Foncier: Guillaume ne sait pas s'il faut «une grande, une moyenne ou une petite loi»

mar, 01/15/2019 - 12:55
«Je ne sais pas s’il faut une grande, une moyenne ou une petite loi foncière», a déclaré le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume lors de la présentation du Salon de l'agriculture 2019, le 15 janvier. «Il existe une loi, la loi d’avenir pour l’agriculture (de 2014, ndlr), qui a déjà mis beaucoup d’outils à disposition des Safer. Pour l’instant, je veux être sur que les outils sont bien utilisés», a-t-il déclaré. Le ministre a par ailleurs estimé que la mission parlementaire sur le foncier agricole avait «rendu deux rapports» ; elle a rendu le 5 décembre un rapport contenant deux listes de propositions, l'une portée par Dominique Potier (PS) et l'autre par Anne-Laurence Petel (LREM). «S’ils faut avancer sur des sujets, nous pourrons, a-t-il conclu. Nous verrons si ce sera d’origine parlementaire ou gouvernementale.»
Source : agrapresse.fr

ANMF : démission de trois meuniers sur fond de désaccord concernant la CVO

mar, 01/15/2019 - 12:33
Grands Moulins de Paris (Vivescia), Moulins Soufflet et Caproga La Meunière ont démissionné de l’ANMF (meunerie française) sur fond de désaccord concernant une hausse de la CVO (Cotisation volontaire obligatoire), ont-ils annoncé le 15 janvier. Les trois meuniers ont décidé avec Moulins Dumée de créer l’Association de promotion de la meunerie de France «pour représenter leurs intérêts auprès des pouvoirs publics», selon un communiqué commun. Ils parlent d’«un désaccord profond avec la décision du conseil d’administration de l’ANMF de proposer une augmentation de la CVO perçue sur les farines panifiables à hauteur de 5 €/t à compter du 1er juillet 2019», contre 0,2 €/t aujourd’hui.
Source : agrapresse.fr

Grand débat: Didier Guillaume favorable à une «place spécifique» pour l'agriculture

mar, 01/15/2019 - 12:29
A l'occasion de la présentation, le 15 janvier, de l'édition 2019 du Salon de l'agriculture (23 février au 3 mars), le ministre de l'Agriculture s'est déclaré «favorable à une place spécifique de l'agriculture» dans le Grand débat, lancé par le président de la République le 13 janvier et qui se déroulera jusqu’au 15 mars prochain. Interrogé par Agra presse, Didier Guillaume est favorable à une place spécifique car «l'agriculture est consubstantielle de la ruralité» ; il a d'ailleurs prévu de s'exprimer lui-même sur le thème de l'agriculture dans le cadre de ce Grand débat, a-t-il annoncé. Et de faire enfin remarquer, sur un ton léger: «Si dans mon département, la Drôme, on ne parlait pas d'agriculture à l'occasion du Grand débat, je ne le reconnaitrais pas ».
Source : agrapresse.fr

PPA: biosécurité renforcée en France, après deux cas en dehors de la zone tampon

lun, 01/14/2019 - 19:14
Le ministre de l'agriculture français Didier Guillaume a annoncé, par un communiqué le 14 janvier, le renforcement de la biosécurité à la frontière franco-belge, après que son homologue wallon a confirmé deux cas positifs de peste porcine africaine (PPA), retrouvés le 8 janvier à environ un kilomètre de la frontière. Alors que jusqu'ici les cas positifs avaient été contenus dans la zone dite tampon, les deux derniers ont été retrouvés plus à l'ouest, au delà de cette zone dont les contours ont été révisés par les autorités belges. En conséquence, en France, une «zone blanche» est mise en place à la frontière, où il sera procédé «très rapidement» à un «dépeuplement des sangliers», annonce le ministre. Cette zone sera «délimitée par une clôture dont la mise en place débutera dans les prochains jours».
Source : agrapresse.fr

L’économie du cognac toujours tirée par les zones Alena et Extrême-Orient

lun, 01/14/2019 - 18:34
Pour la 4ème année consécutive, les expéditions de cognac ont poursuivi leur croissance en 2018, atteignant une nouvelle fois leurs plus hauts niveaux en volume et en valeur : 204,2 millions de bouteilles (Mbtl) expédiées cette année, pour un chiffre d’affaires de 3,2 Mrd € départ Cognac, a indiqué le Bureau national interprofessionnel du cognac le 14 janvier. Avec 90,6 Mbtl expédiées en 2018, soit une croissance de 5,2% en volume et de 0,7% en valeur, l’Alena a continué sa progression (44,4% des expéditions). Les États-Unis ont conforté leur place de leader avec 87,4 Mbtl expédiées en 2018. Sur la même période, les expéditions vers l’Extrême-Orient avec 60,1 Mbtl expédiées (+ 5,6% en volume et + 3,7% en valeur) ont confirmé le développement de la zone (29,4% des expéditions).
Source : agrapresse.fr

Le gouvernement présente son plan de lutte contre les perturbateurs endroctriniens

lun, 01/14/2019 - 16:47
Le ministre de la transition écologique, François de Rugy, et la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, ont présenté le 14 janvier une «stratégie nationale» 2019-2022, visant à lutter contre les perturbateurs endocriniens. Ce plan, qui sera soumis à la consultation publique jusqu'au 8 février, prévoit notamment l'établissement, par l'Anses, d'une «liste de substances perturbatrices endocriniennes d'ici 2021». Le gouvernement veut par ailleurs lancer une «campagne d'information grand public» sur le sujet ,et développer «la formation des professionnels de santé». Il souhaite également mesurer la présence de ces substances dans l'environnement, en réalisant des «analyses exploratoires sur des produits de grande consommation», et en «mesurant leur imprégnation dans les différents milieux».
Source : agrapresse.fr

Pages