agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 39 sec

Semences contaminées: 10000 ha supplémentaires de colza détruits (Bayer)

dim, 05/19/2019 - 21:33
18 000 ha de colza ont été détruits en France après la commercialisation, par Monsanto, de semences contaminées par des OGM. Un chiffre fourni par Bayer (désormais propriétaire de Monsanto) qui dépasse de 10 000 ha la précédente estimation (8 000 ha en février 2019). Cette différence ne résulte pas d’une nouvelle contamination, mais «de l’application du principe de précaution», fait-on savoir chez Bayer. Pour 95% des agriculteurs concernés (environ 700 en février 2019) «les contrats d’indemnisation ont été signés», indique le groupe. «Pour les 5% restants, les discussions sont en cours.» En septembre 2018, l’entreprise avait découvert que trois lots de semences provenant d’Argentine contenaient des traces d’OGM.
Source : agrapresse.fr

Les Faucheurs occupent une usine pour dénoncer la vente de semences contaminées

dim, 05/19/2019 - 21:33
Une quarantaine de Faucheurs volontaires ont occupé l'usine Monsanto de Trèbes (Aude) le 17 mai, à la veille d’une journée d’action mondiale contre le semencier intégré au groupe Bayer. Les militants dénoncent la commercialisation «de semences de colza contaminées par du colza transgénique». Les trois lots en question, estampillés «DK Exception Dekalb», contenaient des traces d’OGM (du colza GT 73 résistant au glyphosate) à hauteur de 0,005%. La contamination avait déjà été détectée en septembre 2018, ce qui avait conduit à la destruction de 8 000 ha de colza en France. Un protocole avait été élaboré avec la DGAL (ministère de l’Agriculture) et des indemnisations avaient été mises en place pour les 700 agriculteurs concernés.
Source : agrapresse.fr

Agenda de la semaine agricole du 20/05/2019

ven, 05/17/2019 - 20:06
Lundi 20 mai
Assemblée générale de l'association Pour une agriculture du vivant

Mardi 21 mai
Plant based summit à Lyon (industrie biosourcée)

Mercredi 22 mai
Conférence de presse des Jeunes agriculteurs
Conférence de presse de la Fédération nationale bovine (FNB)
Voyage de presse Syndilait (laits liquides)
Table ronde de la mission d'évaluation sur l'accès aux services publics en ruralité (Assemblée nationale)

Jeudi 23 mai
Conférence de presse de la Fict (salaisonniers)
Conférence de presse de la FNsafer (foncier)
Source : agrapresse.fr

Semences contaminées : 10 000 ha supplémentaires de colza détruits (Bayer)

ven, 05/17/2019 - 17:54
18 000 ha de colza ont été détruits en France après la commercialisation, par Monsanto, de semences contaminées par des OGM. Un chiffre fourni par Bayer (désormais propriétaire de Monsanto) qui dépasse de 10 000 ha la précédente estimation (8 000 ha en février 2019). Cette différence ne résulte pas d’une nouvelle contamination, mais «de l’application du principe de précaution», fait-on savoir chez Bayer. Pour 95% des agriculteurs concernés (environ 700 en février 2019) «les contrats d’indemnisation ont été signés», indique le groupe. «Pour les 5% restants, les discussions sont en cours.» En septembre 2018, l’entreprise avait découvert que trois lots de semences provenant d’Argentine contenaient des traces d’OGM.
Source : agrapresse.fr

Sucreries Saint Louis : Xavier Bertrand demande au gouvernement d’être ferme

ven, 05/17/2019 - 17:51
Dans un courrier adressé le 16 mai aux ministres de l’Agriculture et de l’Economie à propos des sucreries de la société Saint Louis, Xavier Bertrand, président de la région des Hauts-de-France, demande au gouvernement d’engager des procédures de remboursement des 8,8 M€ versés à Südzucker, la maison mère, au titre du CICE si le groupe «persiste dans sa volonté de contourner la loi Florange». «Cette loi obligerait le groupe à rechercher un repreneur et à associer à cette recherche le comité d’entreprise », affirme Xavier Bertrand. Le groupe allemand refuse de céder les deux sites (Eppeville dans la Somme, Cagny dans le Calvados), pourtant bientôt fermés. «Il est évident que c’est un moyen» pour Südzucker «de contourner la loi Florange», estime Xavier Bertrand.
Source : agrapresse.fr

Les Faucheurs volontaires occupent une usine pour dénoncer la vente de semences contaminées

ven, 05/17/2019 - 16:58
Une quarantaine de Faucheurs volontaires ont occupé l'usine Monsanto de Trèbes (Aude) le 17 mai, à la veille d’une journée d’action mondiale contre le semencier intégré au groupe Bayer. Les militants dénoncent la commercialisation «de semences de colza contaminées par du colza transgénique». Les trois lots en question, estampillés «DK Exception Dekalb», contenaient des traces d’OGM (du colza GT 73 résistant au glyphosate) à hauteur de 0,005%. La contamination avait déjà été détectée en septembre 2018, ce qui avait conduit à la destruction de 8 000 ha de colza en France. Un protocole avait été élaboré avec la DGAL (ministère de l’Agriculture) et des indemnisations avaient été mises en place pour les 700 agriculteurs concernés.
Source : agrapresse.fr

Tereos ne veut pas restructurer et opte pour une stratégie de développement

ven, 05/17/2019 - 15:53
Le conseil de surveillance de Tereos, qui a exposé à ses 180 conseillers de région du 7 au 14 mai les grandes lignes de sa stratégie, «entend poursuivre la stratégie de développement engagée depuis plusieurs années». Pour le premier sucrier français, «faire le choix de la restructuration conduirait nécessairement à terme à céder des actifs et fermer des usines pour réduire l’offre proposée. Ce n’est pas l’avenir que le conseil de surveillance souhaite». Cela veut dire «poursuivre les plans de compétitivité en cours, la stratégie de diversification à l’international, en termes de portefeuille produits et continuer à investir dans la R&D», précise le groupe coopératif dans un communiqué publié le 16 mai.
Source : agrapresse.fr

Plus il y a de CO2 dans l'atmosphère, plus les plantes l'absorbent (Inra)

ven, 05/17/2019 - 14:46
Selon une étude franco-australienne menée par l'Inra, publiée dans la revue «Trends in Plant Science» le 16 mai, l'augmentation de la teneur en CO2 dans l'atmosphère entraîne, «à l'échelle globale», une augmentation proportionnelle de la photosynthèse des végétaux, ce qui «ralentit l'augmentation de CO2 atmosphérique». «Jusqu'à présent, les scientifiques n'avaient pas d'estimation sur l'intensité de la réponse de la biosphère mondiale à la hausse du CO2 mondiale», remarque l'Inra. Selon ces travaux, l'augmentation du CO2 dans l'atmosphère a pour conséquence «d'accroître la surface» des feuilles des végétaux, ce qui leur permet de «capter encore plus de CO2». La concentration de CO2 dans l’atmosphère a augmenté de 30% en un siècle, rappelle l'Inra.
Source : agrapresse.fr

Loi Pacte : le Conseil constitutionnel censure un article sur les phytos

ven, 05/17/2019 - 09:36
Le Conseil constitutionnel a censuré le 16 mai un article de la loi Pacte qui visait à assouplir l’interdiction de produire des phytos non autorisés. Selon les Sages, l’article 18 ne présente «pas de lien, même indirect, avec les dispositions qui figuraient dans le projet de loi» initial. La loi Pacte prévoyait de décaler de 2022 à 2025 l’interdiction de produire des phytos non approuvés dans l’UE. Cette disposition, votée après de vifs débats à l’Assemblée, avait été présentée par le gouvernement comme une mesure de «compromis». L’interdiction promulguée initialement en novembre dans la loi Egalim visait à la fois la production, le stockage et la circulation de phytos non autorisés.
Source : agrapresse.fr

Un rapport sénatorial préconise un «plan national d'adaptation de l'agriculture» au changement climatique

jeu, 05/16/2019 - 19:24
Dans un vaste rapport sur «l'adaptation de la France aux dérèglements climatiques» à horizon 2050, les sénateurs Ronan Dantec (EELV) et Jean-Yves Roux (PS) appellent à la mise en place d'un «plan national d'adaptation de l'agriculture» et d'une «grande loi» pour préparer plus «activement» la France au réchauffement climatique. Selon eux, l'agriculture est le «secteur le plus touché», à travers la «baisse des rendements», la «fragilisation de la santé animale et végétale» et les «sécheresses». Pour les sénateurs, il faut que les pouvoirs publics et les filières «soutiennent davantage» les agriculteurs pour se préparer à ces bouleversements. Ils appellent à développer le «stockage de l'eau», tout en le conditionnant aux changement des pratiques agricoles.
Source : agrapresse.fr

L'OPECST présente son rapport sur les agences de santé

jeu, 05/16/2019 - 17:54
L'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) a présenté, le 16 mai, les conclusions de ses travaux sur «l'évaluation des risques sanitaires et environnementaux par les agences». Le rapport, commandé à la suite de la polémique sur le glyphosate en 2017, préconise de «renforcer les capacités d'évaluation des risques par les agences» en leur donnant la «possibilité de déclencher des études» qu'elles puissent réaliser elles-mêmes. Les parlementaires appellent par ailleurs à améliorer «la transparence des travaux d'évaluation», en mettant à «disposition du public l'intégralité des données» figurant dans les dossiers des industriels. Le rapport insiste enfin sur la nécessité de «redonner confiance» aux citoyens.
Source : agrapresse.fr

Un rapport sénatorial préconise un «plan d'adaptation de l'agriculture» au changement climatique

jeu, 05/16/2019 - 17:44
Dans un vaste rapport sur «l'adaptation de la France aux dérèglements climatiques» à horizon 2050, les sénateurs Ronan Dantec (EELV) et Jean-Yves Roux (PS) appellent à la mise en place d'un «plan national d'adaptation de l'agriculture» et d'une «grande loi» pour préparer plus «activement» la France au réchauffement climatique. Selon eux, l'agriculture est le «secteur le plus touché», à travers la «baisse des rendements», la «fragilisation de la santé animale et végétale» et les «sécheresses». Pour les sénateurs, il faut que les pouvoirs publics et les filières «soutiennent davantage» les agriculteurs pour se préparer à ces bouleversements. Ils appellent à développer le «stockage de l'eau», tout en le conditionnant aux changement des pratiques agricoles.
Source : agrapresse.fr

Fruits et légumes: la Conf' bloque des camions pour dénoncer les prix espagnols

jeu, 05/16/2019 - 17:05
Une cinquantaine de militants de la Confédération paysanne ont organisé un barrage filtrant le 16 mai au péage du Boulou (Pyrénées-Orientales), près de la frontière espagnole. Une action qui visait à alerter les candidats aux élections européennes sur les distorsions de concurrence intra-européennes. Les producteurs ont prélevé un cageot d’abricots en provenance d’Espagne, qu’ils ont présenté lors d’une réunion à la préfecture. Les fruits étaient destinés à être vendus 1,45 €/kg alors que le prix de revient français se situe entre 1,60 à 1,80 €/kg. La Confédération paysanne demande la mise en place de prix minimum d’entrée pour les fruits et légumes, un système qui empêcherait les produits importés d’être vendus en-dessous des coûts de production français.
Source : agrapresse.fr

Nicolas Girod élu porte-parole de la Confédération paysanne

jeu, 05/16/2019 - 14:34
Producteur de lait à comté dans le Jura, Nicolas Girod a été élu porte-parole de la Confédération paysanne lors du Conseil national du 15 mai. Ancien responsable du pôle élevage du syndicat, cet agriculteur de 42 ans a travaillé sur la loi Egalim. «Ce nouveau mandat s'inscrit dans la continuité, nous renouvelons notre demande en faveur de plus de politiques publiques», a-t-il indiqué le 16 mai lors d'une conférence de presse. Le nouveau secrétariat national de la Conf' compte en tout cinq membres: Véronique Marchesseau (secrétaire générale, éleveuse de vaches allaitantes dans le Morbihan), Jean-François Périgné (trésorier, mytiliculteur en Charente-Maritime), Damien Houdebine (paysan-boulanger et éleveur ovin dans la Sarthe) et Denis Perreau (céréalier et éleveur en Côte-d'Or).
Source : agrapresse.fr

Saint Louis Sucre : une offre de reprise de 30 M€ sera déposée (CGB)

jeu, 05/16/2019 - 12:38
La CGB (betteraviers) va formaliser une offre de reprise de 30 M€ des usines Saint Louis vouées à la fermeture, a-t-elle indiqué le 16 mai malgré une fin de non-recevoir dans un communiqué des actionnaires majoritaires de Südzucker. Au lendemain d’une rencontre avec le groupe allemand, le président Franck Sander a dit que les participants sont « tombés d’accord pour envoyer une proposition officielle de reprise». «Les négociations continuent», d'après lui: cette offre de 30 M€ «les a fait réfléchir». Un prochain rendez-vous est prévu «d’ici trois semaines». L'offre, au nom des planteurs français, repose sur un projet de coopérative liée aux usines de Cagny (Calvados) et Eppeville (Somme).
Source : agrapresse.fr

Fiscalité: l'Allemagne épinglée par sa cour des comptes (collectif)

jeu, 05/16/2019 - 10:18
Dans un rapport publié le 17 avril, la Cour des comptes allemande pointe, pour la deuxième fois, la mauvaise application outre-Rhin de la directive européenne sur la TVA. Une distorsion de concurrence dénoncée depuis plus de dix dans par le Collectif contre le dumping fiscal agricole en Europe, qui regroupe des acteurs de la filière porcine. Les agriculteurs allemands bénéficieraient, selon un communiqué de presse du collectif, d'un «avantage concurrentiel estimé à 200 M€» par an toutes filières confondues, dont 50 M€ pour la seule production porcine (soit 2 € par porc vendu). Des dispositions contre lesquelles la Commission européenne a engagé une procédure d'infraction. Le 24 janvier dernier, un avis motivé – 2ème étape de la procédure - a été envoyé à l’Allemagne.
Source : agrapresse.fr

Wine Paris et Vinexpo Paris tiendront salon commun en février 2020 à Paris

jeu, 05/16/2019 - 10:07
Les salons du vin Wine Paris et Vinexpo Paris ont annoncé le 15 mai leur volonté commune de rassembler leurs événements en février 2020 à Paris (du 10 au 12). Cette initiative des deux organisateurs (Comexposium pour le Wine Paris et Vinexpo pour Vinexpo Paris) favorisera la venue des acheteurs nationaux (cavistes, réseau CHR, sommeliers, distributeurs et grossistes spécialisés, agents commerciaux) et internationaux. Wine Paris, rendez-vous international des professionnels du vin à Paris, est l’union du salon Vinisud de Montpellier et du salon Vinovision Paris (le pendant septentrional de Vinisud). Vinexpo a été fondé en 1981 à l’initiative de la chambre de commerce et d’industrie de Bordeaux.
Source : agrapresse.fr

Saint Louis Sucre : Südzucker ferme la porte à une cession des sucreries

jeu, 05/16/2019 - 09:01
Les actionnaires majoritaires de Südzucker ont fermé la porte, le 15 mai, à une cession des sucreries Saint Louis Sucre vouées à la fermeture et que les betteraviers français souhaitent reprendre, ont-ils annoncé dans un communiqué. Le groupe allemand prévoit de fermer deux de ses quatre sucreries en France, à Cagny (Calvados) et Eppeville (Somme). La CGB (betteraviers français), reçue par son homologue d’Allemagne du Sud VSZ, a présenté un projet de reprise. Hans-Jörg Gebhard, président de VSZ, a répondu qu'«il serait irresponsable, pour Saint Louis Sucre, de céder des sites», selon le communiqué. Il a notamment estimé que «tout projet de reprise ne résout pas le problème de surproduction».
Source : agrapresse.fr

Grains: le marché mondial sous l’emprise de fortes récoltes à venir (FranceAgriMer)

mer, 05/15/2019 - 20:51
De bonnes prévisions de récoltes guident le marché international des grains, a indiqué le 15 mai FranceAgriMer, même si des facteurs macroéconomiques rendent la situation «complexe». «Les conditions de culture dans les différentes régions du monde font qu’un relatif optimisme prévaut», selon Marc Zribi, chef de l’unité grains et sucre. Cela se traduit par des bilans «plutôt baissiers» en termes de prix. Exemple avec le rapport du ministère américain de l’agriculture du 10 mai : la production mondiale 2019 est estimée à «un niveau record toutes céréales confondues», a-t-il souligné. Toutefois l’analyse du marché est rendue difficile par des tensions géopolitiques.
Source : agrapresse.fr

Le marché mondial des grains sous l’emprise de fortes récoltes à venir (FranceAgriMer)

mer, 05/15/2019 - 20:23
De bonnes prévisions de récoltes guident le marché international des grains, a indiqué le 15 mai FranceAgriMer, même si des facteurs macroéconomiques rendent la situation «complexe». «Les conditions de culture dans les différentes régions du monde font qu’un relatif optimisme prévaut», selon Marc Zribi, chef de l’unité grains et sucre. Cela se traduit par des bilans «plutôt baissiers» en termes de prix. Exemple avec le rapport du ministère américain de l’agriculture du 10 mai : la production mondiale 2019 est estimée à «un niveau record toutes céréales confondues», a-t-il souligné. Toutefois l’analyse du marché est rendue difficile par des tensions géopolitiques.
Source : agrapresse.fr

Pages