agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 3 min 12 sec

Remaniement: Didier Guillaume surpris, Julien Denormandie dans la continuité

mar, 07/07/2020 - 21:13
«Si l'on m'avait dit il y a 48 heures que je serai là ce matin pour la passation de pouvoirs avec Julien (Denormandie, ndlr), je ne l'aurais surement pas cru». C'est ainsi que Didier Guillaume a débuté son discours de passation, le 7 juillet, affichant sa surprise d'être démis, et évoquant la «rudesse» de la vie politique. Pour son premier discours, Julien Denormandie n'a pas affiché de changement de ligne: «Je serai le ministre des agriculteurs, à leurs côtés, fier de leur travail que je connais bien, je serai le ministre également d'une alimentation française durable, accessible à tous et prenant soin de chacun», a conclu le nouveau ministre de l'Agriculture. Il s'est affiché dans la continuité de son prédécesseur et des Etats généraux de l'alimentation, mais n'a pas évoqué les dossiers d'actualité portés par Didier Guillaume, comme la gestion des risques climatiques, ou l'organisation d'une «grande conférence» à la rentrée sur la souveraineté alimentaire. Il a toutefois plaidé pour «renforcer à l'échelle européenne notre souveraineté», et affiché un attachement au «dialogue» et sa détermination pour que «l'agriculture et l'alimentation soient des éléments importants du plan de relance».
Source : agrapresse.fr

Remaniement: pas de changement de cap non plus à la Transition écologique

mar, 07/07/2020 - 21:13
Lors de la passation de pouvoir le 7 juillet entre Élisabeth Borne et Barbara Pompili au ministère de la Transition écologique, cette dernière a considéré sa prise de fonction comme «un symbole de continuité» pour l’État. «Je me garderai bien d’établir tout de suite un programme d’action», a prévenu Barbara Pompili. Ce programme sera construit progressivement «en concertation large» avec les associations, les parlementaires, les collectivités locales et les entreprises. «Nous aurons à concrétiser les travaux de la Convention citoyenne sur le climat», a précisé la nouvelle ministre, reconnaissant avoir partagé «certains doutes», lors du lancement de l’initiative il y a un an.
Source : agrapresse.fr

Moissons : le blé réduit à sa deuxième plus faible récolte depuis 2004 (ministère)

mar, 07/07/2020 - 15:09
Le service statistique du ministère de l’Agriculture (Agreste) a annoncé le 7 juillet une moisson «en fort recul» pour les céréales à paille, notamment le blé tendre réduit à sa deuxième plus faible récolte depuis 2004. La production de blé tendre est estimée à 31,3 Mt, soit nettement moins par rapport à l’an dernier (-20,8%) et la moyenne quinquennale (-11,3%), d’après une note. Agreste souligne «de fortes hétérogénéités, en particulier entre les sols superficiels et les sols profonds». Le rendement s’affiche à 71,1 q/ha, identique à la moyenne 2015-19.
Source : agrapresse.fr

Vin: la Commission européenne adopte de nouvelles mesures exceptionnelles

mar, 07/07/2020 - 13:21
Comme promis il y a quelques semaines, la Commission européenne a adopté le 7 juillet un nouveau paquet de mesures exceptionnelles pour soutenir le secteur vitivinicole face aux conséquences de la crise liée à l'épidémie de coronavirus. Trois dispositions supplémentaires vont entrer en vigueur: une dérogation temporaire aux règles de la concurrence de l'UE permettant aux opérateurs de prendre des mesures d'auto-organisation du marché (planification conjointe de la production, actions de promotion, organisation du stockage privé), l'augmentation de 10% de la contribution de l’UE aux programmes nationaux de soutien au vin (portée à 70%) et l'introduction d’avances aux opérateurs pour la distillation et le stockage de crise pouvant couvrir jusqu'à 100% des coûts.
Source : agrapresse.fr

A la Transition écologique, Barbara Pompili se place dans la «continuité»

mar, 07/07/2020 - 12:40
Lors de la passation de pouvoir le 7 juillet entre Élisabeth Borne et Barbara Pompili au ministère de la Transition écologique, cette dernière a considéré sa prise de fonction comme «un symbole de continuité» pour l’État. «Je me garderai bien d’établir tout de suite un programme d’action», a prévenu Barbara Pompili. Ce programme sera construit progressivement «en concertation large» avec les associations, les parlementaires, les collectivités locales et les entreprises. «Nous aurons à concrétiser les travaux de la Convention citoyenne sur le climat», a précisé la nouvelle ministre, reconnaissant avoir partagé «certains doutes», lors du lancement de l’initiative il y a un an.
Source : agrapresse.fr

Julien Denormandie: «Je serai le ministre des agriculteurs, à leurs côtés»

mar, 07/07/2020 - 11:56
«Je serai le ministre des agriculteurs, à leurs côtés, fier de leur travail que je connais bien, je serai le ministre également d'une alimentation française durable, accessible à tous», a conclu le nouveau ministre de l'Agriculture Julien Denormandie, le 7 juillet lors de la passation de pouvoirs. Il s'est affiché dans la continuité de son prédécesseur et des Etats généraux de l'alimentation, mais n'a pas évoqué les dossiers d'actualité portés par Didier Guillaume, comme la gestion des risques climatiques, ou l'organisation d'une «grande conférence» à la rentrée sur la souveraineté alimentaire. Il a toutefois plaidé pour «renforcer à l'échelle européenne notre souveraineté», et affiché sa détermination pour que «l'agriculture et l'alimentation soient des éléments importants du plan de relance». S'affichant enfin en homme de «dialogue», il a annoncé qu'il recevra «dans les prochains jours» syndicats et organisations professionnelles.
Source : agrapresse.fr

Lors de la passation de pouvoirs, Didier Guillaume affiche sa surprise de partir

mar, 07/07/2020 - 11:33
«Si l'on m'avait dit il y a 48 heures que je serai là ce matin pour la passation de pouvoirs avec Julien (Denormandie, ndlr), je ne l'aurais surement pas cru». C'est ainsi que Didier Guillaume a débuté son discours de passation, le 7 juillet, affichant sa surprise d'être démis de ses fonctions. Mais «les cimetières sont pleins de gens irremplaçables», a-t-poursuivi face aux fonctionnaires de son administration centrale. Et d'enchainer par l'éloge de son successeur, de «ses qualités humaines, professionnelles, sa connaissance des dossiers agricoles et de la forêt». Car, note-t-il, en désignant les fonctionnaires présents, «n'oubliez pas que le ministre est un Ipef (ingénieur des ponts et forêts, ndlr) et il y en a beaucoup ici».
Source : agrapresse.fr

Julien Denormandie, un ingénieur agronome nommé ministre de l'Agriculture

lun, 07/06/2020 - 21:26
A quelques jours près, Didier Guillaume n'aura pas eu le temps de finaliser sa réforme de la gestion des risques agricoles. Alors qu'il devait s'exprimer mi-juillet sur ce dossier qu'il porte de longue date, le Premier ministre lui a finalement trouvé un remplaçant, ce 6 juillet. C'est Julien Denormandie qui a été nommé au poste de ministre de «l'Agriculture et de l'alimentation». Né en 1980, Julien Denormandie est un ingénieur agronome (AgroParisTech) et un haut fonctionnaire rattaché au corps des Eaux et Forêts (Ipef), ce qui n'avait plus été le cas d'un ministre de l'Agriculture depuis le mandat de Pierre Méhaignerie (1977-1981). Il était jusqu'ici ministre en charge de la Ville et du Logement, et auparavant secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires. Proche d'Emmanuel Macron, il a été son directeur adjoint de cabinet lorsqu'il était ministre de l'Economie, et l'un des principaux artisans de sa campagne à l'élection présidentielle. Autre changement notable de ce remaniement: la députée LREM Barbara Pompili a été nommée ministre de la Transition écologique. Elue dans la Somme depuis 2012, cette ancienne d'EELV a été une fervente opposante au projet de Ferme des 1000 vaches dans son département. De 2016 à 2017, elle fut brièvement secrétaire d’État chargée de la Biodiversité, sous la présidence de François Hollande. Pas de fusion ministérielle donc ; la rue de Varenne n'a pas été rattachée à l'Ecologie ou à l'Economie, comme le craignait le syndicalisme majoritaire.
Source : agrapresse.fr

Risques climatiques: la FFA veut une assurance universelle adaptée aux «coups durs»

lun, 07/06/2020 - 21:26
La Fédération française de l’assurance (FFA) planche sur un projet intitulé Couverture pour les catastrophes climatiques en agriculture (CatAgri), selon un document de travail daté du 22 juin. D’après ce document qu’Agra Presse a pu consulter, la CatAgri serait un dispositif d’assurance «universel non obligatoire» mais «fortement incitatif» et adapté en cas de «coup dur». Pour la financer, il faudrait mobiliser une enveloppe de subventions publiques de 1,07 Mrd€, soit le même montant que le contrat d’assurance multirisques climatiques (MRC) actuel, souligne le document. Contre une cotisation modique par hectare, différenciée par groupe de cultures, les producteurs seraient indemnisés à 100% pour les pertes de récoltes situées au-dessus d’un seuil de déclenchement établi à 50% des pertes, avec une franchise alignée sur ce seuil.
Source : agrapresse.fr

Julien Denormandie, un ingénieur agronome à l'Agriculture

lun, 07/06/2020 - 19:14
Exit Didier Guillaume. Le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, a annoncé, le 6 juillet, la nomination de Julien Denormandie au poste de ministre de «l'Agriculture et de l'alimentation». La rue de Varenne n'a donc pas été rattachée à l'Ecologie ou à l'Economie, comme le craignait le syndicalisme majoritaire. Né en 1980, Julien Denormandie est un haut fonctionnaire, ingénieur agronome (AgroParisTech), rattaché au corps des Eaux et Forêts (Engref), ce qui n'avait plus été le cas d'un ministre de l'Agriculture depuis le mandat de Pierre Méhaignerie (1977-1981). Il était jusqu'ici ministre en charge de la Ville et du Logement, et auparavant secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires. Proche d'Emmanuel Macron, il a été son directeur adjoint de cabinet lorsqu'il était ministre de l'Economie, et l'un des principaux artisans de sa campagne à l'élection présidentielle. Autre changement notable de ce remaniement: la députée LREM Barbara Pompili a été nommée ministre de la Transition écologique. Députée de la Somme depuis 2012, cette ancienne d'EELV a été une fervente opposante au projet de Ferme des 1000 vaches dans son département. De 2016 à 2017, elle fut brièvement secrétaire d’État chargée de la Biodiversité, sous la présidence de François Hollande.
Source : agrapresse.fr

Julien Denormandie nommé ministre de l'Agriculture

lun, 07/06/2020 - 19:14
Le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, a annoncé, le 6 juillet, la nomination de Julien Denormandie au poste de ministre de l'Agriculture et de l'alimentation. Julien Denormandie était jusqu'ici ministre charge de la Ville et du Logement. Il remplace Didier Guillaume.
Source : agrapresse.fr

Risques climatiques: la FFA propose une assurance universelle adaptée aux «coups durs»

lun, 07/06/2020 - 16:54
La Fédération française de l’assurance (FFA) planche sur un projet intitulé Couverture pour les catastrophes climatiques en agriculture (CatAgri), selon un document de travail daté du 22 juin. D’après ce document qu’Agra Presse a pu consulter, la CatAgri serait un dispositif d’assurance «universel non obligatoire» mais «fortement incitatif» et adapté en cas de «coup dur». Pour la financer, il faudrait mobiliser une enveloppe de subventions publiques de 1,07 Mrd€, soit le même montant que le contrat d’assurance multirisques climatiques (MRC) actuel, souligne le document. Contre une cotisation modique par hectare, différenciée par groupe de cultures, les producteurs seraient indemnisés à 100% pour les pertes de récoltes situées au-dessus d’un seuil de déclenchement établi à 50% des pertes, avec une franchise alignée sur ce seuil.
Source : agrapresse.fr

L'ISO lance un chantier de normes internationales sur la biodiversité

lun, 07/06/2020 - 12:31
L’organisation internationale de normalisation, l’ISO, «charge la France d’animer la préparation, avec tous les pays volontaires, de normes internationales favorisant la protection de la biodiversité», a annoncé l’Afnor dans un communiqué du 1er juillet. Une demande avait été déposée le 27 janvier dernier en ce sens par Olivier Peyrat, directeur général de l’Afnor, auprès d’Eddy Njoroge, président de l’ISO. «La première réunion de travail se tiendra fin 2020. Alternant discussions à l’échelle nationale et internationale, le comité technique présentera ses premières normes à l’horizon 2023», précise le communiqué.
Source : agrapresse.fr

Le spécialiste du conseil Agritel racheté par le britannique Argus

lun, 07/06/2020 - 11:03
Agritel, spécialiste de l’information, du conseil et de la prospective sur les marchés agricoles et agroalimentaires, est repris par le britannique Argus media, présenté comme un leader mondial de l’information et des prix de référence dans l’énergie et les matières premières. Cette opération permet à l’entreprise française, fondée il y a près de vingt ans par Michel Portier, de «conforter son développement international», d’après un communiqué commun le 6 juin. Du point de vue d’Argus media, elle arrive à un moment où «nous voulons élargir nos activités pour compléter nos offres déjà existantes dans les secteurs des engrais et des biocarburants», indique le PDG Adrian Binks, cité dans le document.
Source : agrapresse.fr

Remaniement: Jean Castex pas convaincu des «périmètres étendus»

dim, 07/05/2020 - 21:27
Le nouveau Premier ministre Jean Castex, doit présenter ce 6 juillet son nouveau gouvernement. Et alors que des responsables de la majorité suggéraient ces dernières semaines de créer de grands pôles ministériels, notamment autour de l'écologie, Jean Castex a paru rejeter cette piste les colonnes du JDD, le 5 juillet: «Pour m’être souvent intéressé aux questions d’organisation et de management, je ne suis pas sûr que des périmètres trop étendus soient forcément la garantie d’une grande efficacité.» Une déclaration qui pourrait rassurer la présidente de la FNSEA qui s'oppose à la fusion des ministères de l'Agriculture et de la Transition écologique. Jean Castex est haut fonctionnaire et maire LR de Prades, commune rurale de 6000 habitants des Pyrénées-Orientales. Fait notable en pleine révision de la politique française de gestion des risques agricoles: le département est le premier département français producteur de pêches nectarines et de laitues. Et comme la Drôme, département d'origine de Didier Guillaume, ce territoire est marqué par des incidents climatiques violents et récurrents. Le nouveau Premier ministre n'est par ailleurs pas étranger à l'agriculture ; Jean Castex est fils, neveu et petit-fils de concessionnaires de machines agricoles. L'entreprise familiale, aujourd'hui fermée, était basée dans le Gers, département dont son grand-père a été sénateur.
Source : agrapresse.fr

Une nouvelle PPL de renforcement de la loi Egalim pour la fin de l’année

ven, 07/03/2020 - 18:04
Le député LREM Grégory Besson-Moreau a déposé le 30 juin une proposition de loi (PPL) visant à «rééquilibrer les relations entre la grande distribution et ses fournisseurs» dans la droite ligne de la loi Egalim. Elle est issue des propositions de la commission d'enquête sur la grande distribution votées à l’unanimité des groupes politiques. Y figurent l’obligation pour les interprofessions d’établir des indicateurs de coûts de production, la création d’un index Insee mensuel «permettant de modifier les prix parallèlement à son évolution et, en cas de variation importante, entraînant une renégociation obligatoire entre distributeurs et fournisseurs» et la transposition du formalisme contractuel des marques nationales aux marques de distributeur (MDD). L’examen devrait avoir lieu en fin d’année lors des niches parlementaires.
Source : agrapresse.fr

Comptes de l'agriculture: le résultat par actif chute moins fort qu'attendu

ven, 07/03/2020 - 17:05
L'Insee a publié le 3 juillet le compte provisoire 2019 de l'agriculture, marqué par une baisse de 4,3%, en termes réels, de la contribution du secteur au PIB (valeur ajoutée brute au coût des facteurs par actif). Toutes filières confondues, la production agricole accuse un recul de 1,6% (à 76 milliards d'euros hors subventions), tandis que les charges gonflent de 1,2%. Ces résultats provisoires sont moins négatifs que les résultats prévisionnels présentés en décembre 2019. La contribution de l'agriculture au PIB a ainsi été «révisée de +1,6 point». Les comptes semi-définitifs seront publiés en juillet 2021.
Source : agrapresse.fr

Remaniement: Jean Castex, fils et petit-fils de concessionnaires de machines agricoles

ven, 07/03/2020 - 14:30
Le nouveau Premier ministre Jean Castex, nommé ce 3 juillet par le président de la République, est le petit-fils, fils et neveu de concessionnaires des machines agricoles. L'entreprise familiale, aujourd'hui fermée, était basée à Vic-Fezensac (Gers) et commercialisait des machines du groupe Case IH (aujourd'hui CNH), nous apprennent des concessionnaires du canton, actuellement en activité. Son grand-père Marc Castex fut à la fois concessionnaire, sénateur du Gers et maire de la commune de Vic-Fezensac. Jean Castex est quant à lui haut fonctionnaire et maire de Prades (Pyrénées-Orientales).
Source : agrapresse.fr

Agroéquipement: baisse de 10 à 20% des ventes attendue en 2020 (Axema)

ven, 07/03/2020 - 12:52
Après «deux années [qui] figurent parmi les meilleures de la dernière décennie», le marché de l'agroéquipement (agricole, parc et jardins) est attendu en recul de 10 à 20% par les professionnels du secteur, rapporte le syndicat de constructeurs d'agroéquipement, Axema, dans un communiqué le 3 juillet. La baisse est d'abord due aux conséquences du Covid-19; en mars et avril, les fabricants et importateurs de matériel agricole ont observé des baisses de chiffre d'affaires de 25% et à 30%. Mais elle tient également au cycle du marché lui-même; «avant la crise sanitaire», les professionnels s'attendaient déjà à «un recul de 5%». En effet, en 2019, le marché avait progressé de 12,5% à 6,1 milliards d'euros, «dépassant le précédent record de 2013 (6,09 milliards d’euros)», rappelle Axema.
Source : agrapresse.fr

Agroéquipement: baisse de 10 à 20% des ventes attendues en 2020 (Axema)

ven, 07/03/2020 - 12:52
Après «deux années [qui] figurent parmi les meilleures de la dernière décennie», le marché de l'agroéquipement (agricole, parc et jardins) est attendu en recul de 10 à 20% par les professionnels du secteur, rapporte le syndicat de constructeurs d'agroéquipement, Axema, dans un communiqué le 3 juillet. La baisse est d'abord due aux conséquences du Covid-19; en mars et avril, les fabricants et importateurs de matériel agricole ont observé des baisses de chiffre d'affaires de 25% et à 30%. Mais elle tient également au cycle du marché lui-même; «avant la crise sanitaire», les professionnels s'attendaient déjà à «un recul de 5%». En effet, en 2019, le marché avait progressé de 12,5% à 6,1 milliards d'euros, «dépassant le précédent record de 2013 (6,09 milliards d’euros)», rappelle Axema.
Source : agrapresse.fr

Pages