agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 18 min 35 sec

La filière du houblon se réorganise autour d'une marque

ven, 08/23/2019 - 16:52
Les premières assises du houblon ont eu lieu les 22 et 23 août en Alsace, dans un contexte de renouveau de la production nationale. France Houblon, nouvelle marque des acteurs de la filière, y a été lancée. Elle porte notamment l'ambition de répondre à l'essor des bières artisanales issues d'un approvisionnement local. Tout le secteur s'organise autour d'elle. Une interprofession doit voir le jour : son nom, Inter houblon, a été déposé, et la mise en route est attendue lors du prochain Salon de l'agriculture. Les négociants viennent de se regrouper en association, l'AFNH. Un institut technique, l'ITH, est sur les rails, reprenant les activités de recherche et d'accompagnement agronomique assurées jusqu'ici par le syndicat des producteurs (AGPH).
Source : agrapresse.fr

La France s'opposerait à l'accord UE-Mercosur (AFP)

ven, 08/23/2019 - 14:54
Le président français Emmanuel Macron estime que son homologue brésilien Jair Bolsonaro a «menti» sur ses engagements en faveur de l'environnement et a annoncé le 23 août que dans ces conditions, la France s'opposait au traité de libre-échange UE-Mercosur, aurait fait savoir la présidence à l’AFP. «Compte tenu de l'attitude du Brésil ces dernières semaines, le président de la République ne peut que constater que le président Bolsonaro lui a menti lors du Sommet (du G20, ndlr) d'Osaka», aurait déclaré l'Elysée, estimant que «le président Bolsonaro a décidé de ne pas respecter ses engagements climatiques ni de s'engager en matière de biodiversité». «Dans ces conditions, la France s'oppose à l'accord Mercosur en l'état», aurait ajouté la présidence.
Source : agrapresse.fr

Qualité du blé : la récolte 2019 aussi bien classée que l’an dernier

mer, 08/21/2019 - 18:14
FranceAgriMer a confirmé le 21 août la bonne qualité de la récolte de blé tendre, dont le classement est équivalent à celui de la précédente moisson. 81% du blé tendre est classé supérieur ou premium (contre 83% l’an dernier), d’après les résultats provisoires d’une enquête réalisée avec Arvalis à l’entrée des silos. Ce chiffre porte sur 53% du nombre final d’échantillons attendu. Le taux de protéines dépasse 11,5 % pour 52% du volume collecté (sur 68 % d’échantillons analysés), une proportion en baisse par rapport aux 84 % notés l'an dernier. Le PS (poids spécifique) atteint des sommets avec 97 % du blé tendre au-dessus de 76 kg/hl (sur 68 % d’échantillons). L’indice de chute de Hagberg s’avère excellent, 100 % des volumes collectés dépassant 240 s (sur 64% du nombre d’échantillons attendu).
Source : agrapresse.fr

Sécheresse : la valorisation des jachères autorisée dans neuf autres départements

mer, 08/21/2019 - 10:59
La dérogation pour valoriser les jachères est étendue à neuf départements, a annoncé le 21 août le ministère de l’Agriculture, soulignant une « poursuite de la sécheresse au début du mois d'août (qui) a continué à dégrader les ressources fourragères disponibles pour les troupeaux ». 79 départements au total, avec les 9 nouveaux (Corrèze, Doubs, Eure, Meuse, Pas de Calais, Yvelines, Territoire de Belfort, Essonne et Val d'Oise), sont concernés par cette mesure « pour cas de force majeure », selon un communiqué. « Les dérogations peuvent bénéficier aux éleveurs et aux autres agriculteurs dès lors que les fourrages fauchés sont cédés à un éleveur », rappelle le ministère.
Source : agrapresse.fr

L’AGPB dit oui à l’agroécologie mais sans «tergiversations» du gouvernement

mar, 08/20/2019 - 17:32
« Engagée dans la transformation agroécologique », l’AGPB a estimé le 20 août que les céréaliers se sentent « incompris » face à un pouvoir en place qui « change les règles du jeu tout le temps ». « Il faut que le gouvernement arrête les tergiversations, de changer de stratégie, la réglementation tous les quatre matins », a déclaré son président Eric Thirouin lors d'une conférence de presse. Et d’expliquer que l’AGPB entame un chantier, pour les « deux-trois ans » à venir, sur la certification HVE (Haute valeur environnementale) de niveau 2 des 250 000 exploitants céréaliers. Or en parallèle, le contexte réglementaire se durcit avec un projet de ZNT (zone de non-traitement) dans le cadre de la protection des riverains vis-à-vis des pesticides.
Source : agrapresse.fr

Bayer vend sa division Santé des Animaux pour 7,6 Mrd$ à l'américain Elanco

mar, 08/20/2019 - 14:21
L’allemand Bayer a annoncé le 20 août la vente de sa division Santé des animaux pour 7,6 Mrd$ à l'américain Elanco. Cette branche qui fabrique des produits vétérinaires pour particuliers et professionnels a généré l’an dernier 1,8 Mrd$ de chiffre d'affaires, soit une petite partie des près de 40 Mrd€ pour l'ensemble du groupe. L’allemand va recevoir 5,3 Mrd$ en numéraire et 2,3 Mrd$ en actions d'Elanco, un spécialiste du secteur de la santé animale, selon un communiqué. La nouvelle entité devrait créer le « numéro deux » du marché de la santé animale, explique Bayer, qui prévoit de boucler la transaction « à la mi-2020 » sous réserve d'autorisation des gendarmes de la concurrence.
Source : agrapresse.fr

L’AGPB dit oui à l’agroécologie mais sans « tergiversations » du gouvernement

mar, 08/20/2019 - 14:18
« Engagée dans la transformation agroécologique », l’AGPB a estimé le 20 août que les céréaliers se sentent « incompris » face à un pouvoir en place qui « change les règles du jeu tout le temps ». « Il faut que le gouvernement arrête les tergiversations, de changer de stratégie, la réglementation tous les quatre matins », a déclaré son président Eric Thirouin lors d'une conférence de presse. Et d’expliquer que l’AGPB entame un chantier, pour les « deux-trois ans » à venir, sur la certification HVE (Haute valeur environnementale) de niveau 2 des 250 000 exploitants céréaliers. Or en parallèle, le contexte réglementaire se durcit avec un projet de ZNT (zone de non-traitement) dans le cadre de la protection des riverains vis-à-vis des pesticides.
Source : agrapresse.fr

L214 dénonce les conditions d’élevage en cage des lapins

mar, 08/20/2019 - 11:39
L’association de défense des animaux L214 dénonce les conditions de vie d’un «élevage intensif de lapins élevés pour leur chair» situé dans les Deux-Sèvres, dans une vidéo publiée le 20 août. Les images «montrent des animaux entassés à des densités extrêmes : à peine plus qu’une feuille A5 par lapin», estime l’association dans un communiqué. L’exploitation compterait «8000 lapins enfermés toute leur vie dans des cages», précise-t-elle par ailleurs.«La mortalité dans les élevages de lapins est de 22 % : plus de 8 millions de lapereaux meurent ainsi avant d’atteindre l’âge d’être abattus», souligne l’organisation pour qui «99 % des élevages cunicoles détiennent les lapins en cage».
Source : agrapresse.fr

Cognac : bond des expéditions tirées par les Etats-Unis

lun, 08/19/2019 - 19:02
Le Cognac, exporté à 98 %, connaît des expéditions 2018-19 record en volume et en valeur, annonce le 19 août l'interprofession. 211,1 M de bouteilles de cognac ont été expédiées (+2,5 % en glissement annuel) pour 3,4 Mrd€ (+6,9 %) sur la dernière campagne, malgré un ralentissement sur le marché européen. Avec 97,7 M de bouteilles (+8,8 % en volume, +17,6 % en valeur), la zone Nafta (Etats-Unis, Canada, Mexique) continue sa progression et concentre à elle seule 46 % des expéditions. Les Etats-Unis portent cette dynamique avec 94,3 M de bouteilles, précise le BNIC. 60 M de bouteilles ont été expédiées vers l'Extrême-Orient, soit un léger repli (-1,5 %) des volumes compensé par une petite augmentation (+1,8 %) du chiffre d'affaires.
Source : agrapresse.fr

RAGT Semences à nouveau la cible de saccage d’essais de tournesol

lun, 08/19/2019 - 18:29
Un hectare de tournesol de RAGT Semences a été détruit le 13 août dans l’Hérault par des anti-OGM, a annoncé le groupe dans un communiqué le 19 août. Ce type d’action a lieu « pour la troisième année consécutive », précise l’entreprise qui appelle « faire cesser ce harcèlement absurde ». « Des individus se revendiquant faucheurs volontaires (…) ont totalement détruit deux productions de tournesol », selon le communiqué, action jugée « aveugle et sans fondement ». Les parcelles visées ne « contenaient aucune VTH » (variétés tolérantes aux herbicides) mais des essais dans l’« huile oléique, recherchée pour ses qualités alimentaires, y compris en agriculture biologique », ajoute RAGT.
Source : agrapresse.fr

La production de pomme de terre de conservation prévue en hausse en 2019

mar, 08/13/2019 - 18:13
La production de pommes de terre de conservation devrait «s’élever entre 6,2 et 6,7 millions de tonnes» pour la campagne 2019 sauf «phénomène météorologique majeur», a estimé l’Union nationale des producteurs de pommes de terre (UNPT), dans un communiqué le 12 août. L’année dernière, celle-ci avait atteint 5,8 millions de tonnes, en baisse de 10% par rapport à 2017. La moyenne des rendements cette année «toute région et tout débouché confondus» est «dans les tendances de la moyenne quinquennale, à date identique», précise l’UNPT, qui se base sur des prélèvements effectués dans 240 parcelles en France.
Source : agrapresse.fr

La production américaine de maïs revue à la hausse (USDA)

mar, 08/13/2019 - 11:32
Le ministère américain de l’agriculture (USDA) a revu à la hausse la production de maïs sur son territoire pour la récolte 2019/2020, dans son dernier rapport sur les estimations de production mondiale de céréales publié le 12 août. Celle-ci est désormais estimée à 353,1 millions de tonnes, soit une hausse de 650 000 tonnes par rapport aux dernières projections. «La baisse des surfaces plantées est quasiment compensée par une augmentation des rendements», justifie le rapport. L’USDA anticipe également une baisse des exportations du fait d’une perte de compétitivité du maïs américain face à l’Argentine, au Brésil et à l’Ukraine. «Avec une production en augmentation et des utilisations en baisse», les stocks finaux sont revus à la hausse, à 55,4 millions de tonnes.
Source : agrapresse.fr

La production de pomme de terre de conservation prévue en hausse en 2019 (UNPT)

lun, 08/12/2019 - 17:45
La production de pommes de terre de conservation devrait «s’élever entre 6,2 et 6,7 millions de tonnes» pour la campagne 2019 sauf «phénomène météorologique majeur», a estimé l’Union nationale des producteurs de pommes de terre (UNPT), dans un communiqué le 12 août. L’année dernière, celle-ci avait atteint 5,8 millions de tonnes, en baisse de 10% par rapport à 2017. La moyenne des rendements cette année «toute région et tout débouché confondus» est «dans les tendances de la moyenne quinquennale, à date identique», précise l’UNPT, qui se base sur des prélèvements effectués dans 240 parcelles en France.
Source : agrapresse.fr

Lait: Fonterra anticipe une perte de près de 390 M € pour l’exercice 2019

lun, 08/12/2019 - 15:23
Le géant néozélandais du lait Fonterra annonce, dans un communiqué de presse du 12 août, anticiper une perte annuelle nette évaluée entre 590 et 675 millions de dollars néozélandais (340-390 millions d’euros) pour l’exercice 2019, clos au 31 juillet. La cause: une dépréciation de 820 à 860 millions de dollars néozélandais (473-496 millions d’euros) d’une partie de ses actifs jusque-là « surévaluée ». Cette dépréciation touche principalement les actifs du laitier en Chine, en Australie et sur son marché domestique. En conséquence, la coopérative annonce qu’elle ne versera pas de dividendes à ses actionnaires, dont les 10 000 éleveurs néozélandais adhérents du premier exportateur mondial de produits laitiers.
Source : agrapresse.fr

Lait: Fonterra anticipe une perte de près de 390 M€ pour l’exercice 2019

lun, 08/12/2019 - 15:23
Le géant néozélandais du lait Fonterra annonce, dans un communiqué de presse du 12 août, anticiper une perte annuelle nette évaluée entre 590 et 675 millions de dollars néozélandais (340-390 millions d’euros) pour l’exercice 2019, clos au 31 juillet. La cause: une dépréciation de 820 à 860 millions de dollars néozélandais (473-496 millions d’euros) d’une partie de ses actifs jusque-là « surévaluée ». Cette dépréciation touche principalement les actifs du laitier en Chine, en Australie et sur son marché domestique. En conséquence, la coopérative annonce qu’elle ne versera pas de dividendes à ses actionnaires, dont les 10 000 éleveurs néozélandais adhérents du premier exportateur mondial de produits laitiers.
Source : agrapresse.fr

Viande bovine: six organisations d'UE unies contre les accords de libre-échange

dim, 08/11/2019 - 18:49
Six organisations européennes d'éleveurs (Asoprovac, AOP Italia Zootecnica, The Irish Farmers Association, FNB, Interbev et Intercarne Italia) ont lancé un appel le 9 août contre la politique de «multiplication d'accords de libre-échange» de l'UE. «La Commission européenne trahit les consommateurs et les producteurs européens en autorisant les importations de viande bovine de qualité inférieure sur le marché européen», déplorent-elles. Tout en rappelant ne pas être «opposées au libre-échange», les organisations de producteurs affirment leur refus des «accords internationaux qui permettent l'entrée de biens» ne respectant pas «les normes européennes». Elles demandent à la Commission européenne d'interdire les importations de «viande bovine de qualité inférieure au marché unique de l'UE».
Source : agrapresse.fr

Six organisations d'éleveurs de bovins viande de l'UE lancent un appel contre les accords de libre-échange

ven, 08/09/2019 - 16:40
Six organisations européennes d'éleveurs (Asoprovac, AOP Italia Zootecnica, The Irish Farmers Association, FNB, Interbev et Intercarne Italia) ont lancé un appel le 9 août contre la politique de «multiplication d'accords de libre-échange» de l'UE. «La Commission européenne trahit les consommateurs et les producteurs européens en autorisant les importations de viande bovine de qualité inférieure sur le marché européen», déplorent-elles. Tout en rappelant ne pas être «opposées au libre-échange», les organisations de producteurs affirment leur refus des «accords internationaux qui permettent l'entrée de biens» ne respectant pas «les normes européennes». Elles demandent à la Commission européenne d'interdire les importations de «viande bovine de qualité inférieure au marché unique de l'UE».
Source : agrapresse.fr

La FNSEA salue «l'approche raisonnable» du Giec dans son rapport sur les sols

ven, 08/09/2019 - 11:27
Dans un communiqué du 8 août, la FNSEA se félicite de «l'approche raisonnable» du Giec dans son rapport sur la gestion des sols. Selon le syndicat, le modèle agricole préconisé par les scientifiques, basé sur «une agriculture diversifiée, territoriale et à taille humaine, à même de limiter la dérive climatique», a les mêmes «caractères fondamentaux» que l'agriculture française. S'inquiétant d'un «constat préoccupant de la situation environnementale actuelle», dont témoignent «la canicule, la sécheresse et les inondations», le syndicat majoritaire indique «être prêt à apporter des solutions». La FNSEA appelle toutefois le gouvernement à mettre en place un «agenda» et un «accompagnement», tout en fustigeant les accords de libre-échange avec le Ceta et le Mercosur.
Source : agrapresse.fr

Boucles électroniques des petits ruminants: la Conf' veut que Bruxelles revoie sa copie

jeu, 08/08/2019 - 15:23
La Confédération paysanne (Conf') invite Strasbourg à rejeter la proposition de nouveau règlement européen sur l'identification des petits ruminants faite par la Commission européenne, afin que cette dernière en propose une nouvelle. La Conf' s'oppose depuis plusieurs années au bouclage électronique, obligatoire depuis 2012 pour les petits ruminants. Certes, le projet de texte contient de nombreuses exemptions supplémentaires à «l'électronisation», et la Conf' le considère comme «une avancée pour l’élevage paysan». Mais il ne reconduit pas une exemption permise par le règlement actuel, pour les «chevreaux transitant par un centre d'engraissement». La Conf' demande donc un nouveau texte.
Source : agrapresse.fr

Le Giec éclaire les liens pernicieux entre changement climatique et dégradation des sols

jeu, 08/08/2019 - 12:00
Dans un nouveau rapport présenté officiellement le 8 août, le Giec démontre les rapports étroits et pernicieux entre sécurité alimentaire, dégradation des sols et changement climatique : le réchauffement climatique «menace la sécurité alimentaire» en amplifiant la «dégradation des terres», expliquent les experts, ce qui réduit en retour le potentiel de stockage de carbone du sol. Le système alimentaire, lui-même, met une «pression grandissante» sur les sols, en lien avec l'augmentation de la population et de la consommation mondiale, constatent les scientifiques. Ils préconisent de lutter contre le gaspillage, privilégier des régimes alimentaires «plus équilibrés». Ils appellent également à un ralentissement de l'augmentation de la population, et une diminution des inégalités.
Source : agrapresse.fr

Pages