agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 57 min 2 sec

Didier Guillaume annonce que le minimum vieillesse n'aura plus d'effet sur les successions

mar, 01/28/2020 - 21:38
A l'occasion des questions au gouvernement le 28 janvier, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a annoncé que chaque agriculteur retraité pourrait désormais demander sans conséquence négative sur les successions l'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), aussi appelé minimum vieillesse. Sans préciser clairement si la mesure s'appliquait aux agriculteurs déjà retraités, Didier Guillaume a fait la déclaration suivante alors qu'il abordait la situation des retraites agricoles: «Après de nombreuses réunions avec organisations agricoles, au cours de discussions avec le Haut commissaire aux retraites, nous avons fait en sorte qu'il n'y ait pas de conséquence, que l'Aspa n'ait aucune conséquence sur le patrimoine», a affirmé M. Guillaume.
Source : agrapresse.fr

Erratum: le minimum vieillesse n'aura plus d'effet sur les successions des agriculteurs

mar, 01/28/2020 - 21:23
Une erreur s'est glissée dans le titre du précédent Agra live: le minimum vieillesse (Aspa) n'aura plus d'effet sur les successions des agriculteurs, et non sur leurs retraites, comme indiqué par erreur.
Source : agrapresse.fr

Fonds Casdar: la profession craint la perte de 7M€ vers le budget général de l'Etat

mar, 01/28/2020 - 18:35
Au ministère de l'Agriculture le 28 janvier, les représentants du syndicalisme majoritaire (chambres d'agriculture, FNSEA, JA, instituts techniques, coopération agricole) ont quitté un comité technique du Casdar (fonds de développement et recherche agricole) pour manifester leur désaccord sur la gestion du budget 2020. Le fonds Casdar est issu d'une contribution assise sur le chiffre d'affaires des agriculteurs. Le nœud du problème serait un excédent de 7M€ constaté sur la collecte 2019 par rapport aux dépenses prévues. La profession voulait réaffecter ce surplus à des actions supplémentaires pour le climat et les alternatives aux phytos. Mais «Bercy veut le récupérer pour le budget général», rapporte André Bernard, élu à l'APCA. La profession craint donc un «hold-up», en «contradiction avec les ambitions de l'État».
Source : agrapresse.fr

M. Guillaume apporte des précisions sur la fin de la castration à vif des porcelets

mar, 01/28/2020 - 13:04
Le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a annoncé l’interdiction d’ici fin 2021 de la castration à vif des porcelets, lors d’une conférence de presse le 28 janvier. Concrètement, le ministre prévoit de «mettre en place des protocoles avec les vétérinaires afin que les éleveurs puissent eux-mêmes pratiquer» une anesthésie locale avant la castration. «Il y aura plusieurs modalités possibles», a précisé Didier Guillaume. Cette nouvelle obligation sera traduite dans des textes réglementaires – et non dans une loi –, qui seront publiés «dans les toutes prochaines semaines». Le 28 janvier, Didier Guillaume a aussi annoncé que la France lancera «cette année une expérimentation sur l’étiquetage» des modes d’élevage.
Source : agrapresse.fr

Didier Guillaume annonce la fin de la castration à vif des porcelets d’ici fin 2021

mar, 01/28/2020 - 13:04
Le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a annoncé l’interdiction d’ici fin 2021 de la castration à vif des porcelets, lors d’une conférence de presse le 28 janvier. Concrètement, le ministre prévoit de «mettre en place des protocoles avec les vétérinaires afin que les éleveurs puissent eux-mêmes pratiquer» une anesthésie locale avant la castration. «Il y aura plusieurs modalités possibles», a précisé Didier Guillaume. Cette nouvelle obligation sera traduite dans des textes réglementaires – et non dans une loi –, qui seront publiés «dans les toutes prochaines semaines». Le 28 janvier, Didier Guillaume a aussi annoncé que la France lancera «cette année une expérimentation sur l’étiquetage» des modes d’élevage.
Source : agrapresse.fr

La préemption de foncier par les collectivités n'est «pas la meilleure solution» (Safer)

lun, 01/27/2020 - 17:54
À l’issue d’un accord en commission mixte paritaire, le Parlement et le Sénat ont adopté le 11 décembre les articles de la loi «relative à l’engagement dans la vie locale et à la proximité de l’action publique» permettant aux communes et communautés de communes de préempter le foncier agricole «dans l’aire d’alimentation de captages utilisés pour l’alimentation en eau destinée à la consommation humaine». «Une très mauvaise solution», réagit Emmanuel Hyest, président de la FNSafer, auprès d'Agra Presse le 27 janvier. Et de rappeler que les Safer travaillent déjà avec les collectivités pour la préservation de l’eau par le biais de conventions.
Source : agrapresse.fr

Préemption de foncier par les collectivités: «pas la meilleure solution» (FNSafer)

lun, 01/27/2020 - 17:54
À l’issue d’un accord en commission mixte paritaire, le Parlement et le Sénat ont adopté le 11 décembre les articles de la loi «relative à l’engagement dans la vie locale et à la proximité de l’action publique» permettant aux communes et communautés de communes de préempter le foncier agricole «dans l’aire d’alimentation de captages utilisés pour l’alimentation en eau destinée à la consommation humaine». «Une très mauvaise solution», réagit Emmanuel Hyest, président de la FNSafer, auprès d'Agra Presse le 27 janvier. Et de rappeler que les Safer travaillent déjà avec les collectivités pour la préservation de l’eau par le biais de conventions.
Source : agrapresse.fr

Préemption de foncier par les collectivités: une «très mauvaise solution» (FNSafer)

lun, 01/27/2020 - 17:54
À l’issue d’un accord en commission mixte paritaire, le Parlement et le Sénat ont adopté le 11 décembre les articles de la loi «relative à l’engagement dans la vie locale et à la proximité de l’action publique» permettant aux communes et communautés de communes de préempter le foncier agricole «dans l’aire d’alimentation de captages utilisés pour l’alimentation en eau destinée à la consommation humaine». «Une très mauvaise solution», réagit Emmanuel Hyest, président de la FNSafer, auprès d'Agra Presse le 27 janvier. Et de rappeler que les Safer travaillent déjà avec les collectivités pour la préservation de l’eau par le biais de conventions.
Source : agrapresse.fr

Biocarburants d’huile de palme: le Conseil d’État jugera sur le fond avant l’été

lun, 01/27/2020 - 16:08
Saisi en référé pour annuler une note des Douanes du 19 décembre qui rétablissait la niche fiscale pour les biocarburants d’huile de palme, le Conseil d’État a indiqué qu’il jugera sur le fond du dossier avant l’été, a relaté l’organisation écologiste Canopée le 24 janvier. Cette note des Douanes entre en contradiction avec une loi de décembre 2018, confirmée par une autre note des Douanes de juin dernier et lors d’un débat houleux à l’Assemblée nationale en novembre. Le Conseil d’État s’est imposé «un délai extraordinairement rapide», a commenté l’avocat de Canopée. Le délai aurait pu dépasser un an, selon Sylvain Angerand, coordinateur des campagnes de Canopée.
Source : agrapresse.fr

Les États membres appellent à un système européen d’étiquetage sur le bien-être animal

lun, 01/27/2020 - 15:57
Réunis le 27 janvier à Bruxelles, les ministres de l'Agriculture de l'UE ont soutenu dans leur grande majorité l’initiative allemande de proposer un système européen d’étiquetage «harmonisé et transparent» en matière de bien-être animal. Toutefois, ils ont insisté pour que cela se fasse sur la base du volontariat, comme pour le label bio, afin de tenir compte des spécificités de chaque État membre. Les délégations ont invité la Commission européenne à présenter dès cette année des propositions pour la mise en place d’un tel système. La commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides, a assuré que la stratégie "de la fourche à la fourchette" comprendra des éléments sur la question du bien-être animal sans pour autant entrer dans les détails.
Source : agrapresse.fr

Bien-être animal : les États membres appellent à un système européen d’étiquetage

lun, 01/27/2020 - 15:57
Réunis le 27 janvier à Bruxelles, les ministres de l'Agriculture de l'UE ont soutenu dans leur grande majorité l’initiative allemande de proposer un système européen d’étiquetage «harmonisé et transparent» en matière de bien-être animal. Toutefois, ils ont insisté pour que cela se fasse sur la base du volontariat, comme pour le label bio, afin de tenir compte des spécificités de chaque État membre. Les délégations ont invité la Commission européenne à présenter dès cette année des propositions pour la mise en place d’un tel système. La commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides, a assuré que la stratégie "de la fourche à la fourchette" comprendra des éléments sur la question du bien-être animal sans pour autant entrer dans les détails.
Source : agrapresse.fr

Phytos: M. Guillaume veut renforcer la législation de l'UE dans le cadre du Green deal

lun, 01/27/2020 - 15:30
Le ministre français de l'Agriculture, Didier Guillaume, a appelé, le 27 janvier à l'occasion d'un échange de vues sur le Green deal européen lors de la réunion du Conseil agricole à Bruxelles, à rouvrir le cadre législatif de l'UE sur les produits phytosanitaires afin de faciliter le retrait rapide de molécules dont la toxicité est avérée. Cette révision du paquet Pesticides de 2009 devrait également permettre le développement de solutions alternatives de biocontrôle. «Nous avons en France un objectif de réduction de 50% de l'usage des produits phytosanitaires de synthèse et je regrette que la stratégie européenne "de la fourche à la fourchette" ne prévoie pas ce type d'objectifs», a souligné Didier Guillaume.
Source : agrapresse.fr

Phytos: Didier Guillaume veut renforcer le cadre legislatif de l'UE dans le cadre du Green deal

lun, 01/27/2020 - 15:30
Le ministre français de l'Agriculture, Didier Guillaume, a appelé, le 27 janvier à l'occasion d'un échange de vues sur le Green deal européen lors de la réunion du Conseil agricole à Bruxelles, à rouvrir le cadre législatif de l'UE sur les produits phytosanitaires afin de faciliter le retrait rapide de molécules dont la toxicité est avérée. Cette révision du paquet Pesticides de 2009 devrait également permettre le développement de solutions alternatives de biocontrôle. «Nous avons en France un objectif de réduction de 50% de l'usage des produits phytosanitaires de synthèse et je regrette que la stratégie européenne "de la fourche à la fourchette" ne prévoie pas ce type d'objectifs», a souligné Didier Guillaume.
Source : agrapresse.fr

Loup: doublement des financements pour les cœurs de parcs en 2020 (préfet référent)

lun, 01/27/2020 - 13:01
«Les financements pour la défense contre le loup dans les cœurs de parcs vont être doublés en 2020», annonce Jean-Paul Celet, préfet référent national sur la politique du loup, le 27 janvier. L'enveloppe consacrée aux cœurs de parcs nationaux va passer de 300 000 à 600 000 euros, précise-t-il dans une interview à paraître dans Agra Presse Hebdo. Une somme qui permettra de financer notamment le déploiement de brigades mobiles de bergers et l'héliportage de cabanes de bergers. Les brigades mobiles permettent «d'aller aider les bergers sur les estives en leur apportant un soutien humain», explique M. Celet. «Nous allons passer de deux personnes dans le parc de la Vanoise en 2019 à neuf personnes dans les trois parcs» (en y ajoutant ceux du Mercantour et des Écrins).
Source : agrapresse.fr

Réforme des retraites: le calendrier d'évolution des cotisations défini par ordonnance

dim, 01/26/2020 - 22:43
Selon l'étude d'impact des projets de loi sur les retraites, présentée au Conseil des ministres le 24 janvier, le calendrier d'évolution des assiettes et des taux de cotisations retraites des agriculteurs sera défini par une ordonnance. Il est prévu que les taux de cotisations passent de 21,1% à 28,12% dans le nouveau régime. Et que les trois niveaux actuels d'assiette minimale (600, 800 et 1820 heures au Smic) soient remplacés par une assiette minimale unique à 600 heures au Smic. Mais les modalités de cette convergence ne sont pas connues. Le texte confirme par ailleurs le rehaussement, pour les agriculteurs, du plancher de pension de retraite pour des carrières complètes : à 1000 euros net en 2022 ; 83% du Smic net en 2023 ; 84% en 2024 et 85% en 2025.
Source : agrapresse.fr

Réforme des retraites: une ordonnance définira le calendrier d'évolution des cotisations

ven, 01/24/2020 - 19:25
Selon l'étude d'impact des projets de loi sur les retraites, présentée au Conseil des ministres le 24 janvier, le calendrier d'évolution des assiettes et des taux de cotisations retraites des agriculteurs sera défini par une ordonnance. Il est prévu que les taux de cotisations passent de 21,1% à 28,12% dans le nouveau régime. Et que les trois niveaux actuels d'assiette minimale (600, 800 et 1820 heures au Smic) soient remplacés par une assiette minimale unique à 600 heures au Smic. Mais les modalités de cette convergence ne sont pas connues. Le texte confirme par ailleurs le rehaussement, pour les agriculteurs, du plancher de pension de retraite pour des carrières complètes : à 1000 euros net en 2022 ; 83% du Smic net en 2023 ; 84% en 2024 et 85% en 2025.
Source : agrapresse.fr

Une mission parlementaire sur les dates limites de consommation des denrées

ven, 01/24/2020 - 15:02
La députée Catherine Osson (LREM, Nord) a été nommée le 22 janvier rapporteure d’une mission parlementaire provisoirement nommée «sécurité alimentaire», qui travaillera à partir du mois de février sur les dates limites de consommation des aliments, en vue de proposer une nouvelle législation européenne. «Le but, c’est d’arrêter de jeter de la nourriture mangeable», explique Catherine Osson. Une mission de six mois qui prolongera le rapport réalisé en 2019 par Graziella Melchior (LREM, Finistère) et Guillaume Garot (PS, Mayenne) sur loi anti-gaspillage alimentaire de 2016.
Source : agrapresse.fr

M. Guillaume évoque un geste pour les retraités actuels, mais pas pour 2020

ven, 01/24/2020 - 14:59
Lors de ses vœux à la presse le 23 janvier, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a évoqué un possible geste pour les actuels retraités agricoles, qui ne sont pas concernés par la réforme en cours. «J'ai ça en tête, je ne l'oublie pas, a-t-il déclaré. Je vois sur le terrain des femmes et des hommes avec des misères qui ne sont pas acceptables.» Ce sujet «fera partie des négociations avec le Parlement et des budgets qui pourront être mis ici ou là», a précisé le ministre. «Mais en tout cas, pour l'année 2020, il n'y a pas d'engagement de la sorte.» D'après la FNSEA, le niveau moyen des retraites est de 580 euros pour les femmes et de 780 euros pour les hommes.
Source : agrapresse.fr

Didier Guillaume fera ses annonces sur le bien-être animal la semaine prochaine

jeu, 01/23/2020 - 20:04
«J'annoncerai la semaine prochaine des mesures sur le bien-être animal, pour le porc, pour les volailles», a indiqué le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume à l'occasion de ses vœux à la presse le 23 janvier. «Il est légitime de s'interroger sur le bien-être des animaux, a-t-il déclaré. Mais il est aussi légitime de s'interroger sur le bien-être des éleveurs.» Professionnels et ONG attendent depuis des mois des annonces portant notamment sur l'arrêt de la castration à vif et de la coupe de la queue des porcelets, ou encore sur la fin du broyage des poussins. Sur ce dernier sujet, un consortium franco-allemand a été lancé le 13 janvier afin d'accélérer la recherche d'alternatives, avec pour objectif de parvenir à l'arrêt du broyage des poussins fin 2021.
Source : agrapresse.fr

Municipales: Générations Futures lance une plateforme web pour interpeller les maires

jeu, 01/23/2020 - 17:48
L’association Générations Futures a présenté à la presse ce jeudi 23 janvier une nouvelle plateforme web, « Shake ton politique », destinée à faciliter l’interpellation des élus par les citoyens. Alors que les habitants seront appelés aux urnes pour les municipales le 15 mars, Shake ton politique propose d’envoyer aux maires sortants une charte de dix engagements pour « faire en sorte qu'une majorité de maires s'engagent réellement le temps de leur mandat en faveur de la santé environnementale ».
Source : agrapresse.fr

Pages