agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 54 min 15 sec

Avec 530 individus en France, le loup a atteint son seuil de viabilité (ONCFS)

ven, 06/07/2019 - 15:23
Dans son bilan du suivi hivernal publié le 7 juin, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) dénombre 530 loups en France. Une croissance qui résulte «essentiellement» d’une «densification» dans l’arc alpin, ainsi que de la colonisation de nouveaux territoires. Le préfet d’Auvergne-Rhône-Alpes (coordonnateur pour le plan loup) a donc fixé le plafond de prélèvement à 53 individus pour 2019 (soit 10%). L’effectif de 500 animaux, seuil de viabilité de l’espèce et objectif du plan loup pour 2023, est déjà atteint. «Le loup n’est plus une espèce en voie de disparition», a affirmé le ministre de l’Agriculture devant le congrès des Jeunes agriculteurs, le 6 juin, évoquant une initiative pour «le sortir de la liste des espèces en voie de disparition».
Source : agrapresse.fr

Une fraude aux steaks hachés dans l'aide alimentaire découverte par la DGCCRF

ven, 06/07/2019 - 11:59
La DGCCRF a annoncé, le 7 juin, avoir mis en évidence une «fraude portant sur la qualité des steaks hachés» distribués en France au titre de l'aide alimentaire. Alertée par des associations en mars, la DGCCRF a découvert des «excès de gras», un «rapport collagène/protéines non conformes» et des traces «d'éléments exogènes» (comme du «soja ou de l'amidon») dans plus de 700 t de steaks. Ces produits ont été distribués dans le cadre d'un marché public financé par le Fonds européen d'aide aux plus démunis (FEAD). La répression des fraudes parle de «tromperie» impliquant deux entreprises françaises et leur fournisseur polonais. Un procès-verbal a été transmis à la justice en vue de poursuites pénales. Il n'y a pas de «danger sanitaire», assure l'administration.
Source : agrapresse.fr

UE/Mercosur : un accord est « très proche », selon les deux parties

ven, 06/07/2019 - 10:46
L’UE et le Mercosur sont « très proches d’un accord », a déclaré, le 6 juin à Buenos Aires, le président argentin, Mauricio Macri, aux côtés de son homologue brésilien, Jair Bolsonaro, qui, lui, a parlé d’une « signature imminente ». Le même jour, sur le réseau d’information Euranet, la commissaire européenne au commerce Cecilia Malmström a estimé elle aussi que la conclusion des pourparlers de libre-échange entre les deux parties était « très proche », voire « avant l’été », ajoutant que « c'est une priorité pour cette Commission d'achever les négociations avant la fin (de son) mandat » en novembre. « On en discutera un peu pendant la pause-café » à l’occasion de la réunion ministérielle du G20 sur le commerce et l’économie numérique prévue les 8 et 9 juin à Tsukuba, au Japon, a-t-elle précisé.
Source : agrapresse.fr

Les agriculteurs en procédure collective intègrent le dispositif Area

jeu, 06/06/2019 - 18:57
Dans un décret et un arrêté parus le 4 juin au Journal officiel, le ministère de l'Agriculture parachève la refonte du dispositif de soutien aux exploitations agricoles en difficulté (Area, ex-Agridiff), entamée en 2017. La principale nouveauté réside dans l'intégration à ce dispositif des exploitations en procédure collective (p. ex. redressement judiciaire), analyse Patrick Bougeard. Président de l'association Solidarité paysans, il avait plaidé pour cette évolution. Ainsi, pour les exploitations concernées par ces procédures, le code rural prévoit désormais que l'aide à la restructuration de l'exploitation pourra inclure «une prise en charge partielle des dividendes correspondant aux intérêts».
Source : agrapresse.fr

Phytos: la justice remet en cause une méthode d'évaluation de l'Anses

jeu, 06/06/2019 - 18:43
Dans un arrêt du 5 juin, la Cour administrative d'appel de Lyon a considéré comme «non conformes» les études réalisées par l'Anses pour autoriser, en 2011, la mise sur le marché du Cheyenne, un néonicotinoïde interdit en 2018. La Cour considère que cette autorisation a été prise sur le fondement d'une «évaluation incomplète des effets» de ce pesticide. Elle reproche à l'Anses de n'avoir évalué sa dangerosité «qu'au regard des effets de la clothianidine» (la principale substance active) sans analyser les «effets de la présence» de coformulants, comme le «silicate d'aluminium». La Cour avait été saisie par l'Unaf (apiculteurs amateurs), qui demandait l'annulation de cette autorisation. Celle-ci a été décidée en 2018.
Source : agrapresse.fr

Face au dynamisme des installations, le budget suivra, assure Didier Guillaume

jeu, 06/06/2019 - 17:54
«Les moyens seront au rendez-vous», a assuré Didier Guillaume, le 6 juin au congrès des Jeunes agriculteurs, concernant le financement de la dotation jeunes agriculteurs (DJA) pour 2019 et 2020. L'enveloppe initiale avait été calculée pour 6000 installations par an. Or, les jeunes se sont installés plus nombreux que prévu et, dès cette année, ce chiffre pourrait être dépassé. «C'est formidable», s'est réjouit le ministre qui s'engage à ce qu'aucun jeune ne soit pénalisé. Il a également garanti que le programme pour l'accompagnement et la transmission en agriculture (Aita) sera suffisamment doté pour l'ensemble des régions.
Source : agrapresse.fr

Face au dynamisme des installations, le budget suivra, assure Guillaume

jeu, 06/06/2019 - 17:54
«Les moyens seront au rendez-vous», a assuré, le 6 juin au congrès des Jeunes agriculteurs, Didier Guillaume concernant le financement de la dotation jeunes agriculteurs (DJA) pour 2019 et 2020. L'enveloppe initiale avait été calculée pour 6000 installations par an. Or les jeunes se sont plus installés que prévu et dès cette année, ce chiffre pourrait être dépassé. «C'est formidable», s'est réjouit le ministre qui s'engage à ce qu'aucun jeune ne soit pénalisé. Il a également garanti que le programme pour l'accompagnement et la transmission en agriculture (Aita) sera suffisamment doté pour l'ensemble des régions.
Source : agrapresse.fr

Ours: le gouvernement ouvre officiellement la voie aux mesures d'effarouchement

jeu, 06/06/2019 - 17:32
Les ministères de la Transition écologique et de l'Agriculture ont annoncé, le 6 juin, l'adoption de la feuille de route «pastoralisme et ours», dont le but est de «mieux concilier l'activité pastorale de montagne avec la présence de l'ours». Ce document, attendu depuis plusieurs mois par les éleveurs, prévoit notamment la mise en place d'un «dispositif d'effarouchement graduel des ours», dans les estives où, malgré la mise en place de mesures de protection, des attaques d'ours sont recensées. Les éleveurs pourront être aidés par l'ONCFS pour réaliser ces actions. La feuille de route prévoit une «revalorisation de l'indemnisation» et un «accompagnement financier renforcé» pour le déploiement de mesures de protection des troupeaux.
Source : agrapresse.fr

Ours : le gouvernement ouvre officiellement la voie aux mesures d'effarouchement

jeu, 06/06/2019 - 17:32
Les ministères de la Transition écologique et de l'Agriculture ont annoncé, le 6 juin, l'adoption de la feuille de route «pastoralisme et ours», dont le but est de «mieux concilier l'activité pastorale de montagne avec la présence de l'ours». Ce document, attendu depuis plusieurs mois par les éleveurs, prévoit notamment la mise en place d'un «dispositif d'effarouchement graduel des ours», dans les estives où, malgré la mise en place de mesures de protection, des attaques d'ours sont recensées. Les éleveurs pourront être aidés par l'ONCFS pour réaliser ces actions. La feuille de route prévoit une «revalorisation de l'indemnisation» et un «accompagnement financier renforcé» pour le déploiement de mesures de protection des troupeaux.
Source : agrapresse.fr

Foncier: Didier Guillaume n'exclut pas le recours à des décrets pour aller plus vite

jeu, 06/06/2019 - 17:01
Interrogé à nouveau sur la future loi foncière, le 6 juin, lors du congrès des Jeunes agriculteurs, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a annoncé qu'il était envisageable d'avancer par décret ou arrêté sans attendre une loi foncière. «Si on peut gagner un an, on le fera», assure-t-il. Concernant le calendrier, la concertation a été lancée et les réponses sont attendues pour le 15 juillet. Si un consensus entre tous les acteurs est trouvé à l'automne, des mesures pourront être prises directement par le gouvernement pour aller plus vite que le calendrier parlementaire, explique le ministère. De plus, Didier Guillaume a enjoint les JA à faire des propositions qu'il n'hésitera pas à faire siennes.
Source : agrapresse.fr

Foncier: Guillaume n'exclut pas d'avoir recours à des décrets pour aller plus vite

jeu, 06/06/2019 - 17:01
Interrogé à nouveau sur la future loi foncière, le 6 juin, lors du congrès des Jeunes agriculteurs, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a annoncé qu'il était envisageable d'avancer par décret ou arrêté sans attendre une loi foncière. «Si on peut gagner un an, on le fera», assure-t-il. Concernant le calendrier, la concertation a été lancée et les réponses sont attendues au 15 juillet. Si un consensus entre tous les acteurs est trouvé à l'automne, des mesures pourront être prises directement par le gouvernement pour aller plus vite que le calendrier parlementaire, explique le ministère. De plus, Didier Guillaume a enjoint les JA à faire des propositions qu'il n'hésitera pas à faire sienne.
Source : agrapresse.fr

Loi Egalim: des sénateurs demandent une révision de l'encadrement des promotions

jeu, 06/06/2019 - 15:19
La commission des affaires économiques du Sénat a demandé, dans un communiqué paru le 6 juin, la révision de l'encadrement des promotions instauré en début d'année à titre expérimental. «Il faut absolument rouvrir (ce) dossier», demande le sénateur Michel Raison, cité dans le communiqué, «car certaines PME pourraient ne pas passer le cap des deux années d'expérimentation prévue dans la loi». Après avoir organisé la veille une table ronde réunissant les professionnels, la commission constate d'autres «effets pervers de la loi», comme le déplacement de la «guerre des prix» vers les marques de distributeurs (MDD) ou par le moyen des cartes de fidélité.
Source : agrapresse.fr

Loi Egalim: des sénateurs demandent une révision de l'encadrement des promos

jeu, 06/06/2019 - 15:19
La commission des affaires économiques du Sénat a demandé, dans un communiqué paru le 6 juin, la révision de l'encadrement des promotions instauré en début d'année à titre expérimental. «Il faut absolument rouvrir (ce) dossier», demande le sénateur Michel Raison, cité dans le communiqué, «car certaines PME pourraient ne pas passer le cap des deux années d'expérimentation prévue dans la loi». Après avoir organisé la veille une table ronde réunissant les professionnels, la commission constate d'autres «effets pervers de la loi», comme le déplacement de la «guerre des prix» vers les marques de distributeurs (MDD) ou par le moyen des cartes de fidélité.
Source : agrapresse.fr

La Chine, moteur de la demande mondiale en viande bovine (Idele)

jeu, 06/06/2019 - 14:32
Lors d’une conférence sur les marchés mondiaux à Paris, le 6 juin, l’Institut de l’élevage (Idele) a insisté sur la «concentration gigantesque des flux de viande bovine vers l’Asie». La Chine et d’autres pays d’Asie du Sud-Est connaissent une «explosion sans précédent de [leur] demande», d’après Philippe Chotteau, chef du département économie de l’élevage à l’Idele. Les importations de viande bovine de l’Empire du milieu ont flambé de 50% en 2018 à 1,3 Mtéq. Ce marché représente un tiers de la demande et 55% des importations mondiales. La Chine reste toutefois «un marché exigeant, où la concurrence est rude et où, in fine, les prix sont bas», relativise Cassandre Matras, chargée d’étude à FranceAgriMer.
Source : agrapresse.fr

Le groupe sucrier Cristal Union essuie des pertes sur l’exercice 2018-19

jeu, 06/06/2019 - 14:31
Cristal Union a réalisé pour la première fois une perte sur l’exercice 2018-19, a-t-il annoncé le 6 juin, victime d’un «effet ciseau» sur les prix du sucre. Son résultat net chute à -99 M€ (contre +49 M€ l’an passé). «La coopérative a absorbé la majeure partie de la baisse des marchés et ne l’a pas répercutée sur ses adhérents», a expliqué Jean-Michel Sougnez, directeur financier et contrôle de gestion. Entre octobre 2017 et janvier-février 2019, la baisse des prix du sucre en Europe représente 27%. Cela a beaucoup pesé sur l’exercice, Cristal Union faisant face à un «effet ciseau»: la rémunération des betteraves 2017 à 25,1 €/t n’était «pas en adéquation avec la situation de marché».
Source : agrapresse.fr

Le groupe sucrier Cristal Union en perte sur l’exercice 2018-19

jeu, 06/06/2019 - 14:31
Cristal Union a réalisé pour la première fois une perte sur l’exercice 2018-19, a-t-il annoncé le 6 juin, victime d’un «effet ciseau» sur les prix du sucre. Son résultat net chute à -99 M€ (contre +49 M€ l’an passé). «La coopérative a absorbé la majeure partie de la baisse des marchés et ne l’a pas répercutée sur ses adhérents», a expliqué Jean-Michel Sougnez, directeur financier et contrôle de gestion. Entre octobre 2017 et janvier-février 2019, la baisse des prix du sucre en Europe représente 27%. Cela a beaucoup pesé sur l’exercice, Cristal Union faisant face à un «effet ciseau»: la rémunération des betteraves 2017 à 25,1 €/t n’était «pas en adéquation avec la situation de marché».
Source : agrapresse.fr

Légumes: D'aucy annonce des développements en bio et HVE

jeu, 06/06/2019 - 09:57
Le groupe coopératif D'aucy vient d'annoncer le lancement d'une charte dédiée aux «pratiques agroécologiques» dans la production de légumes, qui doit lui permettre d'accompagner ses agriculteurs «pour aller vers le bio ou encore obtenir la certification HVE». D'ici 2020, le groupe a pour objectif de certifier la moitié de ses 1500 producteurs sous cette charte agroécologique maison, qui porte sur les thèmes suivants : «biodiversité, protection et nutrition des cultures, ressource eau, sols, déchets, formation, transparence». Sans annoncer d'échéance, D'aucy se fixe aussi pour objectif, la certification HVE d’une «trentaine d’exploitations». Le groupe annonce par ailleurs le lancement cet été d'une gamme de légumes en conversion à la bio.
Source : agrapresse.fr

Evaluation des politiques publiques: les niches fiscales agricoles attirent l'attention

mer, 06/05/2019 - 20:11
Dans le cadre de la deuxième édition du Printemps de l'évaluation, les députés de la commission des finances ont examiné la mission Afaar (agriculture) du budget de l'Etat, le 4 juin, et l'un des rapporteurs spéciaux, Hervé Pellois (LREM), a porté un intérêt particulier aux niches fiscales agricoles. «Nous avons demandé à vos services (du ministre de l'Agriculture, Ndlr) de nous remettre les différents objectifs du législateur quand les niches ont été mises en place», a déclaré le député breton. «Les objectifs ont-ils été atteints? Vont-ils dans le sens d'une agriculture durable?» La mission Afaar compte 36 niches, dont 11 niches «pour la seule filière bois ce qui nous interroge», cinq dont «le montant n'est pas estimé», et cinq «à moins de 500 000 euros», a-t-il observé.
Source : agrapresse.fr

Le 53e congrès des Jeunes agriculteurs débute sous le signe de la ruralité

mer, 06/05/2019 - 18:30
Face «au sentiment de malaise dans nos territoires», les Jeunes agriculteurs planchent sur «une ruralité éternellement jeune» pour leur 53e congrès annuel qui se déroule à Roanne (Loire) du 4 au 6 juin. L’objectif est de «sortir du prisme agricole pour porter une vision de la ruralité dans son ensemble», décrypte l'un des auteurs du rapport d’orientation, Loïc Quellec. Quatre grands axes portent leurs propositions, ont expliqué les rapporteurs: rendre l’environnement économique, social et institutionnel plus favorable aux jeunes ruraux et le système de formation plus favorable à l’ouverture et à l’engagement citoyen des jeunes, réinventer l’accès à la démocratie pour les jeunes sur les territoires, et créer une stratégie de transmission des entreprises tous secteurs confondus.
Source : agrapresse.fr

Biocontrôle : une stratégie nationale en débat public cet été (Guillaume)

mer, 06/05/2019 - 10:53
La mise en consultation de la stratégie nationale de déploiement du biocontrôle interviendra cet été, a annoncé le 4 juin Didier Guillaume. «Une stratégie nationale de biocontrôle va être soumise au débat public à l’été», a-t-il déclaré devant la commission des finances dans le cadre de l'évaluation des politiques publiques. Pour «aller beaucoup plus loin» dans le déploiement, le ministre souhaite «mobiliser plusieurs leviers». Il s’agit de réduire les délais d’octroi des AMM (autorisations de mise sur le marché) par l’Anses: «Aujourd’hui, c’est douze mois, il faut réduire de moitié». Didier Guillaume envisage «une taxe réduite pour les fabricants», à 25 000 € (contre 50 000 €) par demande d’AMM.
Source : agrapresse.fr

Pages