agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 7 min 31 sec

Luc Barbier quitte la présidence de la Fédération des producteurs de fruits (FNPF)

ven, 02/01/2019 - 15:39
Luc Barbier a quitté ses fonctions de président de la Fédération nationale des producteurs de fruits (FNPF, liée à la FNSEA) le 31 janvier, indique l’organisation dans un communiqué vendredi 1er février. «Suite à cette démission en cours de mandat et dans l’attente des prochaines élections ayant lieu en 2020, la présidence de la FNPF sera assurée par 2 co-présidents », précise-t-elle dans le communiqué. Charles Gautier (producteur de pommes) et Patrice Vulpian (producteur de pêches-nectarines et abricots) ont été désignés en remplacement de Luc Barbier, qui assurait la présidence du syndicat depuis 7 ans.
Source : agrapresse.fr

Fonds d’indemnisation phytos: pas de vote sur la proposition de loi, faute de temps

ven, 02/01/2019 - 12:12
Examinée hier soir, le 31 janvier, à l’Assemblée nationale dans le cadre d’une niche parlementaire réservée au groupe socialiste, la proposition de loi portant création d’un fonds d’indemnisation des victimes des produits phytopharmaceutiques n’a pas été votée par manque de temps. Le groupe socialiste ne disposant que d’une niche parlementaire par an, le texte, issu du vote du Sénat, ne pourra être redéposé qu’en janvier de l’année prochaine. «Je m’engage, à ce que dans le prochain Projet de loi de financement de la sécurité sociale, il y ait des articles qui permettent la création du fonds sur la base de nos discussions», a cependant indiqué la ministre de la Santé Agnès Buzyn.
Source : agrapresse.fr

La Fnab appelle l'UE à empêcher «l'industrialisation des élevages biologiques»

ven, 02/01/2019 - 11:03
Dans un communiqué du 31 janvier, la Fnab (agriculteurs bio) invite la France et l'Europe à empêcher «l'industrialisation des élevages biologiques», alors que les États membres et la Commission négocient sur les nouvelles règles de production qui devront s'appliquer à partir de 2021. L'organisation estime que «le brouillon actuellement proposé» par la Commission remet «en cause les modèles d'élevage» de l'agriculture bio. Selon la Fnab, cette proposition «risque de tuer les exploitations avec un modèle de production cohérents» avec ses «principes», et notamment les «petits élevages de volailles de chair» et les «élevages de porcs sur paille». La Fnab appelle la France à «s'opposer» à la proposition de la Commission
Source : agrapresse.fr

Une «fraude sanitaire» d'un abattoir polonais touche des entreprises françaises

ven, 02/01/2019 - 11:02
Questionné sur la chaîne de télévision CNews, le 1er février, à propos d'une éventuelle découverte récente dans des entreprises françaises de «viande avariée» en provenance d'un abattoir polonais, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a confirmé l'information, dont il aurait pris connaissance «avant hier soir», et précisé que la fraude concernait «neuf entreprises» pour une quantité de 795 kg de viande (sans préciser quel type de viande). «C'est une fraude terrible, une fraude économique, une fraude sanitaire d'un abattoir polonais», a expliqué le ministre. «150 kg ont déjà été récupérées». Didier Guillaume a précisé que les entreprises françaises avaient été «dupées». Il n'a pas précisé si cette affaire avait un lien direct avec le reportage diffusé le 26 janvier sur une chaîne de télévision polonaise, qui avait soulevé des craintes sur l'état sanitaire de la viande bovine commercialisée dans le pays.
Source : agrapresse.fr

Accord trouvé sur un prix de revient dans la filière viande bovine

ven, 02/01/2019 - 10:15
Interbev a «validé la méthode de calcul d’un indicateur de prix de revient en viande bovine», indique la Fédération nationale bovine (FNSEA) et les Jeunes agriculteurs dans un communiqué commun du 31 janvier. À partir des données du second semestre 2017, les prix de revient obtenus sont de «4,64 €/kg carcasse pour une vache allaitante, 5,08 € pour une génisse, 4,50 € pour un jeune bovin et 3,08 € du kilo vif pour un broutard». «Intégrant les différents postes de charge et une rémunération de l’éleveur basée sur 2 Smic, ce prix de revient sera mis à jour tous les six mois en suivant les indices Ipampa et ajusté tous les ans en fonction du montant des aides touchées par les éleveurs», explique la Coordination rurale dans un communiqué du 1er février.
Source : agrapresse.fr

Fonds d’indemnisation phyto: une proposition de loi «irrecevable» pour Phyto-victimes

jeu, 01/31/2019 - 21:46
La proposition de loi visant à créer un fonds d’indemnisation pour les victimes des produits phytosanitaires qui devrait être votée par l’Assemblée Nationale en séance publique le 31 janvier dans la soirée est, en l’état actuel, «irrecevable pour notre association», a prévenu l’association Phyto-Victimes dans un communiqué publié le 30 janvier. Celle-ci demande notamment «un élargissement des victimes indemnisables», alors que le texte, fortement amendé lors de son passage en commission des affaires sociales la semaine dernière, prévoit que ne soient concernés par le périmètre du fonds que les agriculteurs et leurs enfants, victimes d’une maladie reconnue dans le tableau des maladies professionnelles.
Source : agrapresse.fr

Réunion du comité de suivi des relations commerciales la semaine prochaine

jeu, 01/31/2019 - 20:46
A l'occasion de la présentation de ses voeux à la presse le 31 janvier, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a annoncé la réunion, "la semaine prochaine", du comité de suivi des relations commerciales, à un mois de leur cloture pour l'année 2019. Ce comité réunit occasionellement un représentant de Bercy, le ministre de l'Agriculture et les représentants des différents maillons des filières alimentaires. "Il y a eu des avancées, notamment dans le lait", mais ce n'est pas suffisant", évalue le ministre, qui a rappelé que la DGCCRF (répression des fraudes) sera prochainement saisie pour des contrôles. Le ministre a par ailleurs annoncé qu'un travail sera entamé, par la suite, sur les marques de distributeurs (MDD), qui ne sont pas concernées par les négociations commerciales, et ont fait l'objet récemment de plusieurs annonces déflationnistes.
Source : agrapresse.fr

L'Ania défend le relèvement du seuil de revente à perte

jeu, 01/31/2019 - 19:10
Face à une "vaste entreprise d'instrumentlisation", l'association nationale des industries alimentaires (Ania) tente de relativiser, dans un communiqué de presse du 31 janvier, les conséquences sur le pouvoir d'achat du relèvement du seuil de revente à perte de 10% qui entrera en vigueur eu 1er février. Reprenant les estimations du ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, sur France Info, elle chiffre cet impact "imperceptible" à 6 euros par an et par Français. "Le relèvement du SRP de 10% permettra demain que tous les produits soient enfin vendus à leur juste valeur", explique l'Ania.
Source : agrapresse.fr

Fonds d’indemnisations phytos : une proposition de loi «irrecevable» pour Phyto-Victimes

jeu, 01/31/2019 - 18:37
La proposition de loi visant à créer un fonds d’indemnisation pour les victimes des produits phytosanitaires qui devrait être votée par l’Assemblée Nationale en séance publique le 31 janvier dans la soirée est, en l’état actuel, «irrecevable pour notre association», a prévenu l’association Phyto-Victimes dans un communiqué publié le 30 janvier. Celle-ci demande notamment «un élargissement des victimes indemnisables», alors que le texte, fortement amendé lors de son passage en commission des affaires sociales la semaine dernière, prévoit que ne soient concernés par le périmètre du fonds que les agriculteurs et leurs enfants, victimes d’une maladie reconnue dans le tableau des maladies professionnelles.
Source : agrapresse.fr

Statut du fermage : bailleurs et fermiers à la recherche d'un «consensus» avant mars

jeu, 01/31/2019 - 14:41
A l'occasion du congrès de la Section nationale des fermiers et métayers (SNFM), organisé le 30 et le 31 janvier aux Sables-d'Olonne, les représentants FNSEA des bailleurs ruraux (SNPR) et des fermiers ont rappelé leur volonté de «travailler ensemble à un consensus», en vue d'une position commune du syndicat majoritaire sur la réforme du statut du fermage, dans la perspective d'une future loi foncière en 2020. Plusieurs réunions sont prévues en février entre les deux sections, pour une échéance en mars. La SNFM appelle à une réforme «globale» du statut du fermage, dans le but d'accorder «plus de liberté au bailleur» et «davantage de sécurité au fermier», fustigeant le développement du «travail à façon intégral» et des «friches».
Source : agrapresse.fr

Sodiaal et Lidl France annoncent un accord pour les marques nationales et les MDD

jeu, 01/31/2019 - 12:32
«Lidl revalorise le prix du lait à 356 €/1?000 litres prix de base pour les producteurs de la coopérative Sodiaal soit 371 €/1000 litres toutes primes confondues», annonce un communique de presse du 31 janvier. L’accord annoncé est d’envergure car il porte «sur la totalité des volumes en lait, fromages et yaourts» à la fois sur les marques nationales de la coopérative (Candia, Yoplait Entremont…) et sur les marques de distributeur de Lidl France ; soit «232 millions de litres de lait». La revalorisation du prix du lait s’établit à 16 €/1000 litres car elle s’inscrit dans la continuité de la charte Lidl qui prévoyait, en 2017, une rémunération de base des éleveurs à hauteur de 340 €/1000 litres.
Source : agrapresse.fr

#Biodiesel argentin : l'UE adopte un dispositif de protection

jeu, 01/31/2019 - 09:27
Les experts des États membres de l’UE, réunis le 30 janvier au sein du comité des instruments de défense commerciale, ont approuvé à une large majorité la proposition de la Commission européenne concernant les mesures anti-subventions sur le biodiesel en provenance d’Argentine. Plutôt que de lui imposer comme envisagé suite à l’enquête antisubventions un droit compensateur définitif allant de 25 % à 33,4 %, l’UE va donc accepter l’offre des exportateurs argentins qui s’engagent à limiter les volumes vendus dans l’UE (à 10% du volume moyen du marché européen aux cours des dernières années, soit environ 1,2 Mt) avec un « prix minimal à l'importation ». Au-delà de ce contingent, le droit compensateur s'appliquera.
Source : agrapresse.fr

Lactalis et E. Leclerc s’accordent pour revaloriser le prix du lait

mer, 01/30/2019 - 17:04
Le groupe Lactalis et E. Leclerc ont annoncé le 30 janvier, dans un communiqué de presse, être parvenus à «un accord tarifaire pour 2019 qui permet une revalorisation des prix du lait payés aux producteurs français», sans en préciser les montants. Nouveauté par rapport aux autres annonces faites dans le cadre de négociations commerciales en cours: «une tierce partie indépendante viendra certifier le niveau des revalorisations», assure le distributeur. Cet accord «massif» doit concerner 200 millions de produits laitiers aux marques de Lactalis vendus dans les centres E. Leclerc. «Les hausses de tarif liées à cet accord seront intégralement répercutées dans le calcul du prix du lait pour l’année 2019», assure Emmanuel Besnier, président du Groupe Lactalis.
Source : agrapresse.fr

Missions des chambres d'agriculture: l'ordonnance présentée en Conseil des ministres

mer, 01/30/2019 - 15:26
L'ordonnance relative aux missions de chambres d'agriculture a été présentée le 30 janvier en Conseil des ministres. Comme attendu, elle instaure deux expérimentations pour trois ans: des régionalisations accrues de certaines missions, sur la base du volontariat ; et pour tout le réseau, de nouvelles missions d'information des agriculteurs sur la réglementation et les contrôles. La version transmise au Conseil d’État stipulait deux types de missions d'information, selon l'APCA : l'une, gratuite, «d'information réglementaire ciblée», en vue de rappeler leurs «droits et obligations» aux agriculteurs et «les contrôles possibles» ; la seconde, payante, consiste en «un appui à la demande d'aides Pac», ou en un «diagnostic» du respect de certaines obligations, ou encore en un «service d'assistance à la mise en conformité» après un contrôle.
Source : agrapresse.fr

Séparation de la vente et du conseil des phytos: une nouvelle version durcie

mer, 01/30/2019 - 14:01
Le projet d’ordonnance sur la séparation du conseil et de la vente concernant les phytos a été durci, d'après une nouvelle version consultée par Agra presse le 30 janvier. La date de son entrée en vigueur a été rapprochée au 1er janvier 2021, au lieu de 2022, et les participations croisées détenues, «directement ou indirectement», «ne peuvent excéder 32%», contre 49% dans la précédente version. Ce nouveau texte rend « complètement impossible » le dispositif de CEPP (Certificats d’économie de produits phytosanitaires), a estimé la FNA (négoce). «Vu les plafonds retenus pour l’indépendance capitalistique des structures et le délai de mise en œuvre de l’ordonnance, on ne peut plus participer de la même manière aux CEPP», considère la déléguée générale Isabelle Guédra.
Source : agrapresse.fr

La CGB, reçue par Didier Guillaume, trouve un soutien à sa demande d’OP

mer, 01/30/2019 - 09:55
Le nouveau président de la CGB (betteraviers) Franck Sander, reçu le 29 janvier par Didier Guillaume, a trouvé un écho favorable à sa demande de créer des organisations de producteurs au sein de la filière, indique le syndicat. «Le ministre a soutenu la démarche entreprise par la CGB pour la mise en place d’OP pour suppléer aux lacunes des commissions de répartition de la valeur existantes et redonner voie au chapitre aux agriculteurs dans le cadre des négociations commerciales», selon un communiqué. Lors de l’entretien, le syndicat a plaidé pour une contractualisation rénovée, qui donnerait «une visibilité sur les prix aux planteurs en amont des semis pour pouvoir s’adapter à la volatilité des prix».
Source : agrapresse.fr

Pages