agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 17 min 46 sec

PJL Egalim: Leclerc veut repousser l’ordonnance sur le SRP après Noël

mar, 10/02/2018 - 14:48
Bien que résolus à faire «tout pour être les meilleurs élèves des Etats généraux de l'alimentation», les centres Leclerc demandent, dans une lettre de leur p.-d.g adressée au Premier ministre le 1er octobre, «à ne pas pénaliser les consommateurs en instaurant ces mesures [relèvement du seuil de vente à perte, N.D.L.R] avant les fêtes de Noël». La hausse des prix sur les grandes marques n’a rien à voir avec les revenus des agriculteurs, explique Michel Édouard Leclerc. «Espérez-vous sincèrement que les actionnaires américains, chinois ou russes de ces multinationales […] sont à ce point concernés par le niveau de vie des agriculteurs français?», demande-t-il alors qu'il regrette ne pas trouver d’explication au «ruissellement» des marges vers le monde agricole.
Source : agrapresse.fr

Pratiques commerciales déloyales : les Vingt-huit et les eurodéputés bientôt en négociation

mar, 10/02/2018 - 10:06
Les experts du Conseil de l’UE sont parvenus le 1er octobre à un accord sur la proposition de législation européenne visant à lutter contre les pratiques commerciales déloyales au sein de la chaîne alimentaire. Ils en maintiennent la portée limitée, les États membres pouvant toutefois conserver ou instaurer des règles plus strictes au niveau national. En revanche, la commission de l’agriculture du Parlement européen a adopté le même jour dans la soirée, à Strasbourg, le projet de son rapporteur, Paolo De Castro, qui renforce sensiblement le texte sur la table. Ce projet devrait être voté le 23 octobre par les eurodéputés en session plénière, et les négociations entre les deux institutions débuter dès le lendemain.
Source : agrapresse.fr

Le paiement redistributif ramené à 46,85 €/ha

lun, 10/01/2018 - 18:53
Un arrêté du 26 septembre 2018, publié le 29 septembre au Journal officiel, fixe le paiement redistributif (52 premiers hectares) à 46,85 €/ha pour la campagne 2018. C’était 49,73 €/ha en 2017.
Source : agrapresse.fr

Baisse du montant de l’aide aux bovins allaitants

lun, 10/01/2018 - 18:39
Un arrêté, publié le 29 septembre au Journal officiel, fixe les montants de l’aide aux bovins allaitants pour la campagne 2018 en France métropolitaine : 166 € pour les 50 premières vaches, 121 € pour les vaches de rang 51 à 99, 62 € pour les vaches de rang 100 à 139. Ces montants, en baisse sur ceux de 2017, s’inscrivent dans le cadre du transfert de 4,2 % des crédits du 1er pilier de la Pac vers le 2e pilier décidé par la France à l’été 2017, indique-t-on à la FNB. En parallèle, «le nombre de femelles primées au titre de la campagne 2018 est égal au nombre de femelles éligibles auquel est appliqué un coefficient de 0,97».
Source : agrapresse.fr

Des résultats « records » pour Bonduelle pour son exercice 2017/2018

lun, 10/01/2018 - 18:37
Le groupe Bonduelle a réalisé pour son exercice 2017/ 2018 clos le 30 juin un chiffre d’affaires de 2,78 Mds €, soit une progression de 21,4 % en données publiées par rapport aux 2,29 Mds € réalisés l’année dernière. «C’est un résultat record dans un environnement exigeant», a estimé Guillaume Debrosse, le nouveau directeur général du groupe, dans une conférence de presse lundi 1er octobre, rappelant notamment les effets d’un marché atone en Europe et aux Etats-Unis. Le groupe voit son activité tirée par sa filiale américaine Ready Pac Food (+23,6 %), acquis au printemps 2017 et devenue Bonduelle Fresh America, cela malgré « une performance inférieure aux objectifs ». Le périmètre historique du groupe voit son activité progresser de +0,3 %, les taux de change impactant négativement l’ensemble (-2,6 %).
Source : agrapresse.fr

L’aide ovine est remaniée

lun, 10/01/2018 - 18:35
Un arrêté publié le 29 septembre au Journal officiel définit le montant de l’aide ovine et de l’aide caprine pour la campagne 2018 en France métropolitaine. Le montant de l’aide ovine est fixé à 22,05 € par animal primé. S’y ajoute une majoration de 2 € pour les 500 premières brebis, comme en 2017. L’an passé, l’aide ovine était constituée d’une aide de base de 13,90 € à laquelle s’ajoutaient, le cas échéant, une aide à la contractualisation ou à la vente directe de 9 € et une aide aux ovins détenus par des nouveaux producteurs de 6 €. Par ailleurs, l’aide caprine est fixée à 16,18 € par animal primé en 2018, après 16,95 € en 2017.
Source : agrapresse.fr

Phytos : un projet d’ordonnance redéfinit le conseil aux agriculteurs

lun, 10/01/2018 - 12:54
Un projet d’ordonnance, dévoilé le 28 septembre par le ministère de l’Agriculture, redéfinit le conseil aux utilisateurs de phytos. Ce texte «pour la mise en œuvre de la séparation entre la vente (…) et le conseil», dont Agra Presse s’est procuré une copie, répond à un objectif de réduction des phytos. Il prévoit un conseil annuel s'appuyant sur «un diagnostic qui comporte une analyse des spécificités pédo-climatiques, sanitaires et environnementales», avec aussi «une analyse des conditions économiques, organisationnelles et matérielles de l’exploitation ainsi que des cultures et des précédents culturaux et de l’évolution des pratiques phytosanitaires». Le conseil annuel «privilégie les méthodes alternatives» (non chimiques, biocontrôle).
Source : agrapresse.fr

Prix des produits agricoles à la production: la hausse s'est accélérée en août

lun, 10/01/2018 - 11:51
La hausse des prix des produits agricoles à la production s'est «accélérée» en août, selon une note de conjoncture du ministère de l'Agriculture (Agreste) parue le 28 septembre. Elle atteint 4% sur un an. «Les principaux contributeurs à cette hausse sont les vins, les fruits, les légumes et surtout les céréales, les production animales continuant de pâtir de prix en baisse», analyse le ministère. En août, les prix des grandes cultures étaient en progression de 11,4% sur un an. De la même façon, le prix du vin était en hausse de 5,6% et celui des légumes de 10%. A l'inverse les prix du bétail et des œufs étaient respectivement en recul de 3,7 et 17%. Les prix des volailles, lapins et lait de vache sont quant à eux relativement stables.
Source : agrapresse.fr

Renégociation de l'Alena: le Canada et les Etats-Unis auraient trouvé un accord

lun, 10/01/2018 - 11:19
Le Canada et les États-Unis auraient trouvé un accord, le 30 septembre, sur l'inclusion du Canada, aux côtés du Mexique, dans une version renégociée de l'Accord de libre-échange nord-américain (Alena), rapporte la lettre américaine Hagstrom report le 1er octobre. Selon les médias américains, l'accord inclurait une ouverture plus importante du marché laitier canadien pour les États-Unis, du même ordre que celui négocié dans le cadre du partenariat trans-pacifique. Un juriste interviewé par le Washington post rappelle qu'un tel accord devra encore être ratifié en 2019 par le congrès américain, le congrès mexicain et le Canada «en année d'élection fédérale». L'accord pourrait être renommé USMCA en anglais, pour United States Mexico Canada Agreement, au lieu de Nafta précédemment.
Source : agrapresse.fr

Incendie d’un abattoir: la filière bovine dénonce des comportements «injustifiables»

dim, 09/30/2018 - 20:27
La Fédération nationale bovine dénonce dans un communiqué le 28 septembre des « comportements extrémistes injustifiables » après un incendie ayant détruit dans la nuit de jeudi à vendredi 28 septembre la moitié de l’abattoir des établissements Gesler situé à Haut-Valromey (Ain). Pour la FNB, «les appels répétés, depuis des semaines à faire brûler les abattoirs» des «associations extrémistes anti-viande et antispécistes» «ne pouvaient conduire qu’aux conséquences dramatiques de cette nuit». L’organisation demande aux pouvoirs publics «de prendre toutes les mesures» pour que les opérateurs de la filière «puissent exercer leur métier dans un climat serein». Interbev et Inaporc ont également réagi en appelant Emmanuel Macron à «enrayer immédiatement ces offensives sectaires qui ne peuvent qu'aboutir à une guerre civile».
Source : agrapresse.fr

Incendie d’un abattoir: front commun des syndicats pour le «respect des éleveurs»

ven, 09/28/2018 - 17:26
«Un pas supplémentaire a été franchi la nuit dernière» dans «la stigmatisation des éleveurs», estiment l’ensemble des syndicats agricoles nationaux dans un communiqué commun le 28 septembre, après l’incendie «manifestement criminel» ayant touché dans la nuit l’abattoir des établissements Gesler situé à Haut-Valromey (Ain). «Les éleveurs n’en peuvent plus de ces attaques répétées contre leur métier», estiment les organisations rappelant que cette action «intervient dans un contexte de mobilisation très violent de certaines associations végan». «Nous n’acceptons ni les insultes […] ni les agressions contre les acteurs de nos filières», rappellent-elles. «Nous, syndicats agricoles, demandons ensemble le respect de nos métiers et demandons aux pouvoirs publics de faire cesser cette violence inacceptable», concluent-elles.
Source : agrapresse.fr

Coop de France veut de la souplesse sur l’encadrement des promotions

ven, 09/28/2018 - 16:57
Faisant suite à sa rentrée avec le Premier ministre, Coop de France plaide, dans un communiqué de presse du 28 septembre, pour «une souplesse sur les volumes faisant l’objet de promotion au-delà de la limite de 25% du chiffre d’affaires» pour certains produits à fort caractère promotionnel. L’organisation demande aussi que la mise en place de l’encadrement de promotion soit «progressive pour les produits alimentaires peu transformés les plus promotionnés». « La philosophie de la loi est bonne, il convient de s’assurer maintenant que sa mise en œuvre servira effectivement les objectifs affichés par le Gouvernement», analyse Michel Prugue, président de Coop de France, cité dans le communiqué.
Source : agrapresse.fr

Incendie d’un abattoir: la FNB dénonce des «comportements extrémistes injustifiables»

ven, 09/28/2018 - 16:51
La Fédération nationale bovine dénonce dans un communiqué vendredi 28 septembre des « comportements extrémistes injustifiables » après un incendie ayant détruit dans la nuit de jeudi à vendredi 28 septembre la moitié de l’abattoir des établissements Gesler situé à Haut-Valromey (Ain). Pour la FNB, «les appels répétés, depuis des semaines à faire brûler les abattoirs» des «associations extrémistes anti-viande et antispécistes» «ne pouvaient conduire qu’aux conséquences dramatiques de cette nuit». L’organisation demande aux pouvoirs publics «de prendre toutes les mesures» pour que les opérateurs de la filière «puissent exercer leur métier dans un climat serein». Interbev et Inaporc ont également réagi en appelant Emmanuel Macron à «enrayer immédiatement ces offensives sectaires qui ne peuvent qu'aboutir à une guerre civile».
Source : agrapresse.fr

Agenda de la semaine agricole du 01/10/18

ven, 09/28/2018 - 15:37
Lundi 1er octobre
Conférence de presse de Bonduelle

Mardi 2 octobre
Conférence sur l'eau et le climat à l'Académie de l'agriculture
Examen d'une proposition de résolution sur le pastoralisme au Sénat
Lecture définitive du projet de loi Agriculture et Alimentation à l'Assemblée nationale

Mercredi 3 octobre
Ouverture du Sommet de l'élevage à Cournon (Puy-de-Dôme)

Jeudi 4 octobre
Présentation du baromètre PME-GMS de la Feef
Conférence de presse du syndicat des miels
Conférence de presse de l'Insee (conjoncture, référence sur l'économie française)
Source : agrapresse.fr

PJL Egalim: l’Ania veut une mise en œuvre rapide du texte

ven, 09/28/2018 - 14:51
À la suite d’un rendez-vous avec le premier ministre qui a réuni les acteurs des filières alimentaires le 28 septembre, l’Association nationale des industries alimentaire (Ania) rappelle, dans un communiqué de presse, son soutien au projet de loi Agriculture et Alimentation dont elle souhaite une mise en œuvre rapide. « La loi du plus fort ne doit plus être la règle. Il en va de la survie de toute la filière », expose Richard Girardot, président de l’Ania, cité dans le communiqué. L'Ania demande la mise en oeuvre rapide de deux «mesures d'urgence» que sont la «fin à la vente à perte» (relèvement du SRP) et de la « grande braderie permanente sur les produits alimentaires » (encadrement des promotions), ainsi que «l’introduction rapide de la notion de vendre à un prix abusivement bas.»
Source : agrapresse.fr

La FCD veut retarder l'entrée en vigueur de certaines mesures prises par ordonnance

ven, 09/28/2018 - 14:35
Lors de son entretien avec le Premier ministre le 28 septembre, la FCD (distributeurs) a demandé un report d'un mois de l'entrée en vigueur des mesures d'encadrement des promotions et de relèvement du seuil de revente à perte (SRP), qui doivent être prises prochainement par ordonnance. Cette entrée en vigueur serait aujourd'hui prévue pour le 1er décembre. La FCD avance notamment des «contraintes logistiques». Les distributeurs demandent également «des modalités d’exemption pour les produits festifs et saisonniers», expliquent-ils à Agra Presse. «Il y a beaucoup de produits festifs, comme le chapon, qui dépendent des promotions», assure-t-on. La FCD a par ailleurs plaidé pour «une transparence renforcée dans les contrats passés dans les filières» à l'issue de l'entrée en vigueur de la loi.
Source : agrapresse.fr

Manque d’herbe au plan national (Agreste)

ven, 09/28/2018 - 13:12
Au mois de septembre, la pousse de l’herbe a souffert du manque de pluie et des températures élevées, rapporte le ministère de l’Agriculture dans une note de conjoncture. Au niveau national, au 20 septembre, la pousse cumulée représentait 77 % de la pousse annuelle de référence contre 90 % habituellement. Un cinquième des régions fourragères sont en déficit important. Sur la période estivale (du 20 juin au 20 septembre), la pousse de l’herbe a été très faible: seulement 32 % de la pousse d’été de référence. Les régions les plus touchées sont le Grand-Est et la Bourgogne-France-Comté. Leurs pousses estivales n’atteignent respectivement que 8% et 13% de la pousse de référence. Seule région Provence-Alpes-Côte d’azur est excédentaire.
Source : agrapresse.fr

Les syndicats agricoles demandent à E. Philippe une sortie rapide des ordonnances

ven, 09/28/2018 - 13:11
«Nous avons demandé une sortie sans délai des ordonnances sur le relèvement du seuil de revente à perte (SRP) et l'encadrement des promotions», a expliqué Christiane Lambert à Agra Presse le 28 septembre à la sortie d'une réunion avec les syndicats agricoles, qui suivait la venue à Matignon des industriels et de la distribution plus tôt le matin. Le Premier ministre n'a pas annoncé de date pour la sortie de ces ordonnances ; celle concernant le «prix abusivement bas» serait encore en cours d'écriture. La FNSEA demande une entrée en vigueur au 1er décembre de l'ordonnance sur les promotions, pour ce qui concerne l'encadrement de la valeur, et une annonce de sa sortie «au plus vite». La Confédération paysanne a plaidé de son côté pour que les ordonnances SRP, promotions et prix abusivement sortent en même temps, et après parution des indicateurs, a expliqué son secrétaire national, Nicolas Girod.
Source : agrapresse.fr

Chlordécone: le tableau des maladies professionnelles sera «réactualisé» (E. Macron)

ven, 09/28/2018 - 11:32
«J’ai demandé que les tableaux des maladies professionnelles soient réactualisés en fonction des connaissances scientifiques, en priorisant l’impact de la molécule Chlordécone», a annoncé Emmanuel Macron jeudi 27 septembre en marge d’un déplacement en Martinique. «Il est possible d’avancer davantage sur les maladies professionnelles pour les personnes particulièrement exposées à la molécule», a confirmé le chef de l’État. L’Inserm et l’Anses rendront leurs travaux sur la question «d’ici mars prochain», les partenaires sociaux entamant ensuite leurs travaux «sur la base de cette expertise». La procédure d’ouverture du registre des maladies professionnelles «sera engagée par le gouvernement dès le 2 octobre pour le régime général et le 9 octobre pour le régime agricole», a confirmé Emmanuel Macron.
Source : agrapresse.fr

Pages