agrapresse.fr
S'abonner à flux agrapresse.fr
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES
Mis à jour : il y a 8 min 55 sec

SDHI: des effets délétères observés in vitro sur des cellules humaines (étude)

jeu, 11/07/2019 - 20:25
L'équipe de chercheurs (CNRS, Inserm, Inra), à l'origine de l'alerte sanitaire lancée il y a un an sur les fongicides SDHI, vient de publier une nouvelle étude étayant leurs hypothèses sur l'existence d'un effet délétère de ces molécules chez l'homme. Jusqu'ici observé sur les champignons, l'effet inhibiteur des SDHI sur l'activité de la succinate déshydrogénase (SDH), enzyme clé de la chaîne respiratoire, a été observé, cette fois, sur des cellules humaines cultivées in vitro. L'étude a été publiée dans la revue américaine Plos One. Il n'est évident pas que l'étude puisse changer la position de l'Anses sur le sujet. L'agence avait expliqué en août que le «niveau des expositions alimentaires totales» était «trop faible», rapporté «aux seuils toxicologiques actuellement établis» et qu'in vivo ces substances sont «rapidement métabolisées et éliminées».
Source : agrapresse.fr

Ile-de-France: Emmanuel Macron abandonne Europacity, un «projet d’un autre âge»

jeu, 11/07/2019 - 19:01
«Le président de la République a décidé de ne pas poursuivre le projet Europacity», a indiqué l'Elysée à l'AFP le 7 novembre, confirmant une information du quotidien Le Monde. Ce projet visait à faire émerger d'ici 2027 un méga-centre commercial doublé d’un complexe de loisirs, sur 80 ha de terres agricoles situées dans le Triangle de Gonesse (Val-d'Oise), entre les aéroports de Roissy et du Bourget. Il était mené par Ceetrus (filiale d'Auchan) et le groupe chinois Wanda. «Depuis l'été, nous avons senti que ce soutien [à Europacity] a tiédi à mesure qu'est monté le débat sur l'artificialisation des terres», déclarait aux Echos Vianney Mulliez, le président de Ceetrus. Le projet était contesté par un large front rassemblant écologistes et agriculteurs.
Source : agrapresse.fr

La grande distribution intègre l’interprofession des œufs

jeu, 11/07/2019 - 15:01
Le CNPO (interprofession des œufs) s’élargit en accueillant quatre fédérations représentant l’aval de la filière, indique un communiqué du 7 novembre. Les quatre structures en question sont la FCD (grande distribution), la FCA (distribution coopérative, dont Leclerc et Intermarché), la Fédalis (grossistes) et Fromagers de France. «Nous avons l’ensemble de la grande distribution», précise le CNPO à Agra Presse, ajoutant que «l’interprofession sera désormais financée en partie par l’aval». L’intégration de ces fédérations a été officialisée par une révision des statuts, validée lors d’une assemblée générale extraordinaire du CNPO le 5 novembre.
Source : agrapresse.fr

La filière palmipède obtient un premier feu vert pour exporter en Chine

mer, 11/06/2019 - 19:27
A l'occasion de la visite d'Emmanuel Macron en Chine, la France a obtenu un premier feu vert des autorités chinoises pour exporter des produits de palmipèdes (dont foie gras) vers la Chine, rapporte l'interprofession du foie gras, le Cifog, le 6 novembre. Après la visite des autorités sanitaires chinoises dans les entreprises de la filière au cours des derniers mois, Pékin vient d'étendre aux palmipèdes une protocole d'exportation obtenu pour la volaille au printemps. Il s'agit d'une première étape avant le début effectif des exportations ; chaque usine doit ensuite être agrée par les autorités. Les premiers envois sont attendus pour 2020. Le marché est estimé à 10M€ «à court terme» pour le foie gras ; et à 38 M€ pour les autres produits de palmipède.
Source : agrapresse.fr

PLF 2020: quatre instances liées au ministère de l'Agriculture sur la sellette

mer, 11/06/2019 - 18:29
Le Haut conseil des biotechnologies (HCB) n'est pas la seule instance, liée au secteur agricole, à être mentionnée comme ayant «vocation à être supprimée» dans un document annexe au Projet de loi de finances (PLF) pour 2020, actuellement en discussion au Parlement. Quatre instances directement rattachées au ministère de l'Agriculture sont qualifiées de la même façon : la Commission consultative paritaire nationale des baux ruraux ; la Commission de conciliation dans les profession agricoles ; la Commission nationale d'amélioration génétique (et les commissions comités en dépendant) ; et le Conseil national de la spécialisation vétérinaire.
Source : agrapresse.fr

La filière palmipède obtient un premier feu vert de Pékin pour exporter en Chine

mer, 11/06/2019 - 17:00
A l'occasion de la visite d'Emmanuel Macron en Chine, la France a obtenu un premier feu vert des autorités chinoises pour exporter des produits de palmipèdes (dont foie gras) vers la Chine, rapporte l'interprofession du foie gras, le Cifog, le 6 novembre. Après la visite des autorités sanitaires chinoises dans les entreprises de la filière au cours des derniers mois, Pékin vient d'étendre aux palmipèdes une protocole d'exportation obtenu pour la volaille au printemps. Il s'agit d'une première étape avant le début effectif des exportations ; chaque usine doit ensuite être agrée par les autorités. Les premiers envois sont attendus pour 2020. Le marché est estimé à 10M€ «à court terme» pour le foie gras ; et à 38 M€ pour les autres produits de palmipède.
Source : agrapresse.fr

Indications géographiques : l'UE et la Chine signe un accord bilatéral

mer, 11/06/2019 - 15:21
L'Union européenne et la Chine ont clos le 6 novembre leurs négociations, lancées en 2006, sur un accord bilatéral visant à protéger 100 indications géographiques (IG) européennes en Chine et 100 IG chinoises dans l'UE contre les imitations et les usurpations. Parmi les produits de l'UE à protéger, choisis pour leur potentiel d'exportation, figurent entre autres le Champagne, la Feta, le jambon de Parme et le Queso Manchego. Côté chinois, ce sont principalement des fruits et légumes, du thé et du riz qui seront protégés. L'accord doit maintenant être approuvé par les États membres et le Parlement européen pour entrer en vigueur fin de 2020. Et l'objectif d'ici quatre ans serait d'étendre cet accord à 175 nouvelles indications venant des deux partenaires.
Source : agrapresse.fr

Intrusions chez des agriculteurs: une «cellule spécifique» mise en place (Castaner)

mer, 11/06/2019 - 12:22
La direction générale de la gendarmerie nationale a mis en place «il y a 3 semaines» une «cellule spécifique» destinée à «identifier, poursuivre» les auteurs d’intrusions ou d’agressions chez les agriculteurs, a indiqué le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner le 5 octobre lors de l’examen du budget de son ministère à l’Assemblée. «Cette cellule s’appelle Demeter […] elle commence à monter en puissance», a-t-il précisé. Ces intrusions «génèrent des troubles manifestes au droit de jouissance de leur libre propriété par les agriculteurs», a estimé le ministre, les distinguant «de la dénonciation du type d’agriculture» faisant partie du débat politique et sur lequel il «n’a pas à se prononcer».
Source : agrapresse.fr

Egalim: les sénateurs déposent une proposition de loi

mar, 11/05/2019 - 17:02
Les sénateurs du groupe de suivi de la loi Egalim ont annoncé, lors d’une conférence de presse le 5 novembre, déposer le soir même une proposition de loi (PPL). L’objectif est de «corriger les effets de bord non souhaités de la loi Egalim», explique Sophie Primas, présidente de la commission des Affaires économiques. La PPL contiendra «trois mesures d’urgence»: l’exclusion de l’encadrement en volume des promotions les produits les plus saisonniers (et si besoin de produits de PME), l’expérimentation d’une clause de révision automatique des prix et la suppression de la possibilité pour le juge de sanctionner financièrement les coopératives ayant pratiqué une rémunération abusivement basse.
Source : agrapresse.fr

Affichage de l’origine des viandes en restauration: décret bientôt envoyé à Bruxelles

mar, 11/05/2019 - 16:58
La concertation sur l’obligation de l’affichage de l’origine des viandes en restauration hors domicile (RHD) s’est déroulée le 29 octobre sous l’égide de la DGPE (ministère de l’Agriculture), a appris Agra Presse de source professionnelle. Un consensus se serait dégagé sur le projet de décret présenté à cette occasion par le ministère de l’Agriculture. Actuellement, les restaurants ont pour seule obligation d’afficher l’origine des viandes bovines. Le texte en préparation vise à étendre cette disposition aux viandes ovines, porcines et de volailles. «Le texte est prêt et doit maintenant être envoyé à la Commission européenne», explique-t-on chez Anvol (interprofession des volailles de chair).
Source : agrapresse.fr

La part agricole du PIB français ne baisse presque plus (Trésor)

mar, 11/05/2019 - 11:22
Le déclin de la part de l'agriculture dans la valeur ajoutée totale de la France a ralenti durant les deux dernières décennies, pour devenir presque stable, nous apprend une note de la direction générale du Trésor parue le 5 novembre. La part de l'agriculture est passée de 2,3% à 1,6% entre 2000 et 2016; elle a baissé de 0,6 point entre 2000 et 2006, puis seulement de 0,1 point entre 2006 et 2016. Parmi les principales économies étudiées, des États-Unis à la Chine, en passant par le Brésil, aucune ne voit la part de son agriculture progresser dans le PIB national. Cette même note souligne que l'agriculture et l'agroalimentaire français disposent encore en 2016 d'un «avantage comparatif révélé» (indicateur dérivé des performances à l'exportation), mais il s'est érodé depuis 2006.
Source : agrapresse.fr

Vers un accord européen avec la Chine sur les indications géographiques (E. Macron)

lun, 11/04/2019 - 17:54
En visite en Chine, Emmanuel Macron a annoncé le 4 novembre la signature imminente d’un accord sur les indications géographiques (IG) avec Pékin. D’après l’AFP et Reuters, cette signature pourrait avoir lieu mercredi 6 novembre, dernier jour de la visite du chef de l’Etat dans l’Empire du milieu. «Attendu depuis très longtemps», cet accord représentera «une avancée très importante, qui est le résultat d'une action commune» au niveau européen, a déclaré Emmanuel Macron lors d’une rencontre avec des représentants d’entreprises françaises et allemandes à Shanghai. L’accord permettra de protéger une centaine d’IG européennes, dont 26 françaises. Il s’agit essentiellement de vins, de spiritueux et de fromages.
Source : agrapresse.fr

Lubrizol: l'outil de saisie des demandes d'indemnisation est en ligne

lun, 11/04/2019 - 16:34
Les agriculteurs ayant subi des préjudices suite aux mesures de restrictions imposées après l'incendie de l'usine Lubrizol peuvent les déclarer en ligne depuis ce lundi 4 novembre. Un outil de saisie des demandes d'indemnisation vient d'être mis en ligne sur le site du FMSE (www.fmse.fr), qui pilote la procédure avec la société Exetec mandatée par Lubrizol, avertit le cabinet du ministre de l'Agriculture. Les demandes sont à saisir avant le 15 décembre 2019. Un fonds de solidarité a été mis en place par Lubrizol «dans l’objectif de compenser les coûts et pertes liés aux mesures imposées ayant affecté les produits agricoles concernés», rappelle le FMSE, sur son site.
Source : agrapresse.fr

Pac: Bruxelles propose des mesures transitoires principalement techniques pour 2021

lun, 11/04/2019 - 15:56
La Commission européenne a finalisé ses propositions techniques visant à assurer la transition en 2021 entre les dispositions actuelles de la Pac (qui expirent fin 2020) et celles de la prochaine programmation budgétaire (qui devraient entrer en application, avec une année de retard, le 1er janvier 2022). Les deux règlements, qui seront présentés le 5 novembre aux experts des États membres et à la commission de l'Agriculture du Parlement européen, n'anticipent pas réellement le basculement dans la prochaine Pac avec son nouveau modèle de mise en œuvre basé sur des plans stratégiques nationaux et des indicateurs de performance. Les mesures proposées visent surtout à éviter la suspension des programmes pluriannuels comme ceux du développement rural. Elles devraient être adoptées d'ici mi-2020.
Source : agrapresse.fr

Calamités agricoles: assouplissement des conditions d'éligibilité (JO)

lun, 11/04/2019 - 08:40
Comme annoncé au Sommet de l'élevage par le président de la République, les conditions d'éligibilité des exploitations au fonds des calamités agricoles viennent d'être assouplies par un décret paru le 1er novembre au Journal officiel. Sous certaines conditions, le texte fait passer de 13 à 11% le taux minimum de perte de valeur du produit brut que doit avoir subi une exploitation pour bénéficier des aides du régime des calamités. Cette mesure s'applique exclusivement aux «sécheresses intervenues au cours de l'année 2018 affectant la production des prairies». Le montant de ce taux excluait notamment les exploitations les plus diversifiées. Sur 2018, le coût de cet assouplissement est estimé à 9,2 millions d'euros par le cabinet du ministre.
Source : agrapresse.fr

Gestion des risques: le ministère de l'Agriculture fixe les axes de travail

dim, 11/03/2019 - 19:05
En vue du renouvellement du Programme national de gestion des risques (PNGRAT), le ministère de l'Agriculture organisait, le 31 octobre, une première réunion avec les organisations professionnelles agricoles (syndicats, chambres d'agriculture, assureurs, réassureurs) pour faire une restitution des contributions reçues en septembre et fixer une méthode de travail. Trois groupes de travail ont été proposés, rapportent les professionnels présents: l'arboriculture; l'articulation entre les différents dispositifs de gestion des risques (fonds des calamités, assurances climatiques, fonds professionnels) et l'éventuelle création de nouveaux dispositifs; et la sensibilisation et la formation des agriculteurs à la gestion des risques.
Source : agrapresse.fr

Le déficit en herbe atteint finalement 27% au cours de la campagne 2019

dim, 11/03/2019 - 19:05
Après un déficit de 23% en 2018, la production cumulée des prairies permanentes pour la campagne 2019 «est inférieure de 27% à la pousse annuelle de référence», chiffre le service de statistique du ministère de l'Agriculture (Agreste) dans sa conjoncture Prairies d’octobre. 82% des régions fourragères sont touchées. Parmi ces régions, 62% affichent un déficit de plus de 25%. En tête Auvergne-Rhône-Alpes où la pousse de l’herbe atteint seulement 62% de la pousse de référence. En Paca, Centre-Val de Loire, Grand Est, Bourgogne- Franche-Comté et Occitanie, le déficit est proche d’un tiers. Seule la Bretagne a connu une pousse de l’herbe normale lors de la campagne 2019.
Source : agrapresse.fr

Pages