Cultures

Tour de plaine

L’eau, facteur limitant du rendement cette année

Publié le 10/07/2017 | par Bérengère de Butler

Actuellement, les maïs atteignent le stade début floraison, avec une dizaine de jours d’avance.
Germain Schmitt

Les semis de maïs ont été effectués dans de bonnes conditions, le gel hivernal ayant permis d’obtenir de bons lits de semences. Les maïs ont levé rapidement et de manière homogène, puis ont bien poussé, à la faveur des températures élevées. Actuellement, ils atteignent le stade début floraison, avec une dizaine de jours d’avance. Globalement, les parcelles sont belles, mais les récentes précipitations n’ont pas suffi à recharger la réserve hydrique des sols dans de nombreux secteurs et, « le sec va bientôt se faire sentir », estime Pierre Geist, conseiller agricole à l’Adar du Kochersberg.

Cet article est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné au journal, mais vous n'avez pas de compte web ?

Demandez votre code d'accès sur cette page pour lire la suite de l'article

je suis déjà abonné

je souhaite m'abonner

Abonnez-vous à notre journal, et bénéficiez de l'accès complet aux contenus de notre site.

Les vidéos